Calendrier événementiel

23 septembre, 2014 23 septembre, 2014   23 septembre, 2014 0 commentaire

 #VADconext, le salon du commerce connecté, des solutions concrètes pour le commerce d’aujourd’hui et de demain

Lille Grand Palais, les 21, 22 et 23 Octobre 2014

  logo-vadconext salon       Pour plus d'informations sur cet événement,  rendez-vous sur le site: http://www.vadconext.com/

Lire la suite...

La Mesure au coeur des pratiques des Relations avec les Publics.

19 septembre, 2014 19 septembre, 2014   19 septembre, 2014 0 commentaire

A l'occasion de la Semaine internationale de la Mesure et de l’Évaluation de l'AMEC, les agences conseil en relations publics, les acteurs de la veille et de l'analyse media et les principales associations représentatives de la communication en France ont présenté ce mardi 16 septembre au Syntec RP le premier « Référentiel de mesure des relations publics ».

Arnaud Steinkuhler, directeur du pôle MAP Institut de l’Argus de la Presse, a activement participé à l’élaboration ces derniers mois de ce référentiel. Il revient pour CultureRP sur ce projet et les avancées qu’il représente dans le monde des RP.

Arnaud Steinkuhler Remise des Prix Référentiel de la mesure Mail

Pourquoi ce référentiel de mesure des relations publics ?

Longtemps les relations avec les publics (notamment les relations presse) n’ont pu suffisamment affirmer leur rôle, et notamment leur importance dans les dispositifs de communication. Or une des clés pour démontrer leur efficacité est la mesure de l'atteinte des objectifs.

Etablir un "Référentiel de la mesure des relations publics" est un acte fort de la profession pour démontrer la valeur des relations avec les publics auprès des entreprises et de leurs dirigeants.

  Lire la suite...

Enquête: Mais alors qui sont vraiment les journalistes ?

17 avril, 2014 17 avril, 2014   17 avril, 2014 0 commentaire

Le Pôle Younomie de l’Argus de la presse, mise en relation entre les médias et les professionnels de la communication, a réalisé une enquête auprès de 700 journalistes afin de dresser un panorama de leur profession.

A travers cette enquête, le Pôle Younomie a voulu comprendre le métier des journalistes, ses évolutions, ses contraintes, les sources de satisfaction, et d’insatisfaction, des journalistes et leur donner la parole pour mieux les connaître

    5000 vues  

Découvrez l'enquête sur Calaméo ici

Une interview vidéo de Barbara Letscher par le journaliste Jean-Louis Courleux ici

Lire la suite...

Quand les médias font entrer les marques dans la conversation

26 septembre, 2014 26 septembre, 2014   26 septembre, 2014 0 commentaire

Conscients de l'importance d'un contenu de qualité, les annonceurs se tournent aujourd’hui vers les médias pour le faire véhiculer. Résultat, une recette payante pour les organes de presse mais une perte de repère pour les lecteurs. Will Hayward, vice- président de la publicité chez BuzzFeed, revient sur cette évolution incontournable mais encore immature. IL interviendra aussi  au HUBForum, en partenariat avec INfluencia, le mercredi 8 octobre sur le sujet Native Truth

 « Pourquoi les gens partagent ? Qu’y a-t-il dans ces petits contenus qui les rendent si viraux ? Et comment les marques peuvent-elles ajouter de la valeur à leurs contenus pour encourager les partages ? », autant d’énigmes que Will Hayward veut résoudre.

 Pour cela, il faut des contenus de marques qui bâtissent leur « Social Currency ». Vaste challenge, car il faut savoir de quoi parler, à qui, dans quel(s) but(s) et surtout comment ? Or les annonceurs ont plus ou moins de légitimité et d’aisance à se positionner sur ce segment de communication.

Revoir sa copie

La tâche est devenue un peu plus complexe que lorsqu’il s’agissait simplement d’apposer son logo sur une page ou d’acheter de l’espace sur des sites. Pour Will Hayward la publicité par bannières ne fonctionne pas ou n’a pas su apporter les résultats escomptés. L’augmentation des tarifs ces dernières années ne se justifie donc pas et en fait un investissement de moins en moins intéressant. Selon lui, les résultats des procédés de communication en ligne traditionnels sont amenés à diminuer inéxorablement.

Voilà pourquoi, à l’heure du social marketing, les annonceurs sont poussés vers la production de contenus pour s’intégrer dans les habitudes de consommation des internautes et capter leur attention de façon pertinente.

Une tendance confortée par le trafic de contenus en provenance de Facebook qui est plus élevé que celui issu de Google et ce, depuis Octobre 2013.

Certains acteurs du digital y ont vu l’opportunité de developper un nouveau modèle de monétisation, correspondant davantage à leur coeur de métier et mieux adapté à leur audience. BuzzFeed a compris très tôt ce postulat, et mis en place une offre consumer centric qui colle aux attentes de son audience et se fond de façon homogène dans le flux de contenus. Au même titre que Google, Twitter ou encore Facebook, le site s’est donc lancé dans le native advertising.

Le web a donné un nouveau souffle à l’advertorial et le site a initié le mouvement en tirant avantage de sa force de viralité. En effet, fort de ses 130 millions de visiteurs uniques par mois, dont les trois quarts sont issus des réseaux sociaux, BuzzFeed ancre exclusivement sa stratégie autour du social sharing.

Dans quel(s) but(s) ?

Pour Will Hayward, la publicité doit s’adapter dans la forme à l’environnement auquel elle se greffe, pour s’y intégrer de manière fluide et intuitive. Les contenus créés pour les marques sont pensés aussi bien sous le prisme de l’idée que celui de la distribution. Cette considération est influencée par l’origine du trafic de la plateforme. On notera par exemple, que les contenus sur le site prennent souvent la forme de listes, très appréciées des internautes. C’est donc tout naturellement que l’on retrouve souvent ce format dans les contenus “brandés” du site.

Par ailleurs il insiste sur la convergence entre social et mobile. Il faut pour se faire adapter le contenu dans le fond comme dans la forme au device sur lequel il est consulté. D’où par exemple, des contenus plus courts pour la consommation mobile. Pour avoir un exemple représentatif du type de contenus viraux, que la plateforme est capable de proposer aux marques, prenons le cas des laboratoires Oscar Health pour qui BuzzFeed a realisé un palmarès des maux symptomatiques de l’utilisation compulsive du web et du traitement décalé approprié. Un petit pied-de-nez à la web-culture, qui présente Oscar Health comme une marque “ digital savy ”.

La plateforme se développe également dans la production de contenus video, avec BuzzFeedVideo. Le site propose aux annonceurs de reprendre le discours communiqué offline par la marque pour l’intégrer et l’adapter via des contenus videos adaptés aux audiences. C’est par exemple le cas de la vidéo récemment produite et diffusée pour la marque Purina: A Cat’s Guide To Taking Care Of Your Human.

Nous sommes bel et bien face à une approche d’avenir pour la distribution de la publicité en ligne.

Les annonceurs n’abandonneront certainement pas de sitôt les bannières et autres notifications push, mais ils doivent désormais prendre en compte ce procédé et réfléchir à la façon de l’intégrer dans leur dispositif de communication digitale sous peine de perdre définitivement l’attention du public.

Vincent Puren, Chief Editor of HUB Review, Head of Content - HUB Institute

Source: Influencia

L’Agence Monet + Associés

26 septembre, 2014 26 septembre, 2014   26 septembre, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Julien Monet, Président de l’Agence Monet + Associés.

 

logo Monet

   

Quel a été votre parcours jusqu'à devenir Président de l'Agence Monet + Associés?

Études :

- 2 ans d'école de commerce à l'IDRAC

- Licence AES à lyon 3 - Maitrise en Sciences de la Communication

Parcours Pro :

- 1 an au poste de consultant chez Monet + Associés - 2 ans au poste de directeur du développement - Président depuis Février 2009  

Présentez nous votre agence?

- Créée en 1986

- 21 salariés : 3 associés, 10 consultants en relations médias, 4 Consultants Social Media, 3 Directeurs artistiques, 1 Responsable Administratif - 3 bureaux : Paris, Lyon et Nantes pour être proches de nos clients - Membre de 2 réseaux internationaux IPR TEAM et GLOBALCOM - Adhérent du Syntec RP - 4 secteurs de prédilection : lifestyle, food, enfant et corporate  

Quelles sont vos spécificités?

Notre agence est une agence conseil en relations publics - avec un grand C - qui envisage son métier à l'anglo-saxonne.

Nous pensons que les PR doivent être décloisonnées, seul importe l'objectif final d'influencer les publics de l'éco-système d'une entreprise via le canal le plus adapté : médias, blogs, réseaux sociaux, web, event... 

Notre offre repose sur une conviction : une campagne PR efficace doit être intelligente, créative, cross-canal et mesurable. Pour répondre à chacun de ces adjectifs, nous avons créé un pôle d'expertise :

- ETUDES pour recueillir la data au coeur des conversations, l'analyser et conseiller à nos clients des dispositifs intelligents

- CREATION pour créer du contenu original qui permettra à nos messages d'émerger

- RELATIONS PUBLICS pour connecter le contenu créé via le canal le plus adapté (relations médias, social media, event...)

- MESURES ET REPORTINGS pour dégager un R.O.I à nos campagnes en fonction de KPI définis avec nos clients.

Lire la suite...

#Happy #Clairefontaine!

25 septembre, 2014 25 septembre, 2014   25 septembre, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Regis Kumar, Responsable communication Clairefontaine. 

     

Regis-kumar

   

Pouvez vous nous décrire rapidement votre parcours?

Bac Littéraire en poche, ma passion pour les nouvelles technologies de l’information me dirige vers un IUT Services et Réseaux de Communication.
Trop technique et scientifique pour moi, j’arrête en cours d’année pour reprendre à la rentrée suivante un BTS Communication des Entreprises au Lycée St Louis St Bruno à la Croix Rousse.
Cette « redirection » est bénéfique et après des stages intéressants chez l’annonceur comme en agence (Euro RSCG à Tassin) je sais dès lors que je veux faire carrière dans « la com ».
 
Afin de compléter mon profil j’enchaine avec une école de commerce en alternance dans une jeune Web Agency en deux ans. Commercial puis Chef de projet Web, je rejoins ensuite Big Bang Communication en tant que Directeur de Clientèle. J’intègre Clairefontaine-Rhodia en janvier 2009 en tant que Webmaster, en charge de la stratégie digitale, je gère les différents sites du groupe tant sur le fond que sur la forme, les réseaux sociaux et les données marketing produits. Devenu chargé de communication en 2014, mes missions intègrent aujourd’hui, en plus de la partie web, la création graphique, le sponsoring sportif et les relations presse.

Comment décririez-vous les valeurs de Clairefontaine, qui est une institution française depuis plus de 150 ans?

Clairefontaine est une entreprise familiale, la 6ème génération représentée par le PDG de Clairefontaine Rhodia, M.Guillaume NUSSE, en est la preuve !
De ce fait, cette société pourtant considérée comme un « gros industriel » est néanmoins restée une entreprise humaine. Ses engagements sont multiples et ne sont pas « des effets de com ». L’engagement environnemental tout d’abord, a été pris bien avant qu’il ne soit tendance d’être « Green », avec notamment le traitement des eaux pour l’usine qui fabrique le papier à Etival-Clairefontaine (Vosges). Depuis 2004, Clairefontaine à reversé pratiquement 3 millions d’euros à l’UNICEF ! Ce budget sert notamment pour des programmes d’aide à la scolarisation pour les enfants défavorisés dans le Monde entier (Philippines, Maroc, Niger,…). Enfin, et depuis maintenant un peu plus de 3 ans, Clairefontaine accompagne les jeunes dans leur pratique du sport en sponsorisant des clubs de sports (collectifs) comme le football, le rugby, le handball et même le hockey ! 
D’un point de vue produits, la diversification de l’offre (bagagerie, beaux arts, loisirs créatifs, jeux éducatifs,…) et la création chaque année de nouvelles collections montre également toute l’implication, le savoir-faire et le souci d’aller de l’avant de cette belle marque !
Lire la suite...

Nominations Communication du 18 au 24 septembre 2014

24 septembre, 2014 24 septembre, 2014   24 septembre, 2014 0 commentaire

Lire la suite...

Mercator 11e édition, tout le marketing à l’ère numérique

23 septembre, 2014 23 septembre, 2014   23 septembre, 2014 0 commentaire

Le MERCATOR 11e éd. adopte une nouvelle signature pour son 40ème anniversaire: La 11ème édition de MERCATOR valorise l’impact du digital sur l’ensemble de la chaîne de valeur marketing.

Par Jacques Lendrevie: Professeur émérite à HEC, il est diplômé d'HEC, d'Harvard Business School, des sciences économiques, Consultant en stratégie marketing et communication. Il est coauteur de la 8ème Ed du Publicitor en 2014.

Julien Lévy: Professeur affilié à HEC, il est diplômé d'étude approfondies en philosophie et en sociologie politique (Paris I), diplômé de Science-Po et d'HEC, docteur HEC eb gestion et a été Visiting Scholar à la Amos Tuck School of Business Administration de Dartmouth…Il coordonne plusieurs des programmes en e-business, il est aussi consultant en stratégie marketing et stratégie digitale. Ses recherches actuelles portent sur la transformation numérique et le design thinking.

  Bande Mercator 11 édition

La 11e édition renouvelée, à la pointe du marketing digital !

   

Vous trouverez des études de marché, marketing-mix, stratégie marketing, marketing relationnel, marketing digital, marketings sectoriels et international :

 

Opérationnel pour les professionnels

  • Le Mercator intègre les apports les plus récents du numérique, ceux qui transforment les politiques marketing d’aujourd’hui : E-commerce, Multicanal et Omnicanal, Communication Digitale et Big Data, Réseaux Sociaux, etc...
  • Orienté vers l’action: stratégies et des meilleures pratiques actuelles des entreprises en  s’appuyant sur l’expérience de conseil des auteurs auprès de nombreux clients.
  • La meilleure façon de mettre à jour vos connaissances en marketing, une discipline qui s’est transformée en quelques années.

Vers un marketing comportemental

Pour Jacques Lendrevie, les concepts clés, comme la notion de marque ou de positionnement, sont toujours essentiels, même à l'ère du numérique. C'est dans la pratique qu'il faut chercher les changements. D'autre part, un autre constat est dressé: "il y a un problème générationnel dans le digital, plus marqué dans les entreprises que parmi les consommateurs: L'âge et les digital natives sont devenus un facteur clivant dans les entreprises aujourd'hui...

Des suppléments numériques offerts

  • Une version digitale complète du Mercator est à télécharger pour Windows, Mac ou tablettes (iPad, Android).
  • Des compléments en ligne classés par chapitres sur le nouveau site mercator.fr : synthèse du chapitre, quiz, boîte à outils, références documentaires, liens spécialisés et interviews de professionnels.

Chapitres

Le rôle du marketing est de créer de la valeur L'analyse des marchés Les études de marché Le comportement des consommateurs La politique de produit La politique de prix Distribution et politique de distribution Les fondamentaux de la communication Publicité, promotion des ventes et marketing direct... Le marketing relationnel et les politiques de fidélisation... Le marketing des réseaux sociaux Stratégie, plan et organisation marketing La segmentation et le ciblage Le positionnement La marque Le markting des services Le marketing B to B Le marketing multinational La boîte à outils du Mercator

 
Ed. DUNOD
   

Diversity Target : Le street marketing !

22 septembre, 2014 22 septembre, 2014   22 septembre, 2014 0 commentaire

Street Marketing_Sabrina fodzo

   

Sabrina Fodzo, quel a été votre parcours ?

Je suis titulaire d’un DUT de Gestion des Entreprises et des Administrations, après quoi j’ai effectué une école de commerce (Skema business school). Par la suite j’ai travaillé en tant que Responsable financier dans une entreprise de BTP, puis le même poste mais cette fois dans une agence de marketing digital.

Ensuite je me suis installée en Angleterre où j’ai travaillé dans un fond d’investissement que j’ai quitté au bout d’un an pour créer ma propre entreprise.

 

Qu’est ce qui est à l’ origine de la création de Diversity Target ?

Diversity Target au départ est né de la volonté de répondre aux besoins des petites entreprises n’ayant pas des budgets colossaux de communication mais souhaitant néanmoins faire parler de leurs produits ou services et accroître leur visibilité. Et par la suite, on s’est tourné aussi vers les plus grosses entreprises souhaitant compléter leur stratégie de communication media par du marketing de proximité afin d’être plus près des consommateurs.

Quelles sont les spécificités de votre agence ?

Nous sommes les spécialistes du Buzz ! Créer un impact mémorable, faire en sorte que le consommateur se souvienne de votre message parce que nous le lui avons délivré au bon moment et au bon endroit, créer un lien durable entre l’annonceur et le consommateur tel est notre but.

Street Marketing photo2

 

Pour ce faire, nous disposons d’une large gamme d’outils que nous adaptons en fonction des consommateurs et du message à véhiculer.

Que ce soit un vélo circulant dans Paris, un segway publicitaire dans les zones piétonnes autrement inaccessibles, un panneau gonflable sur une place très fréquentée ou même des scooters publicitaires circulant dans toute la ville et pleins d’autres outils. Nous sommes la seule agence proposant des outils différents et originaux. Par conséquent nous pouvons répondre a pratiquement à toutes les demande qu’il s’agisse d’un mix d’outils pour plus d’impact ou d’un seul outil.

Lire la suite...

Emotions : le papier plus fort que le numérique ?

22 septembre, 2014 22 septembre, 2014   22 septembre, 2014 0 commentaire

Comment vérifier que le papier provoque encore -sinon plus- d'émotions que le numérique ? En piégeant des gens ordinaires face à leur meilleur souvenir dans une opération interactive inédite et très attendrissante signée Verywell pour Planet Cards.

   

De gré ou de force on a appris à aimer le digital grâce à son immédiateté et sa praticité pour communiquer et partager notamment ses photos. Mais le papier n’est-il pas plus à la hauteur que le numérique pour créer des émotions sincères et vraiment les partager; n’est-il pas aussi plus puissant dans sa capacité à résister à l’oubli ? A méditer sérieusement si l’on considère les réactions très touchantes des consommateurs à l’opération interactive montée par Verywell pour Planet Cards, imprimeur en ligne français.

     

3 missions pour les complices

« Après avoir repéré une quarantaine de cibles qui devaient représenter la population française entre 7 et 77 ans, nous avons recruté un de leurs proches pour en faire notre complice », explique Steve Gallais, Dg de l’agence. Puis tout au long de l’été, ces derniers ont eu 3 missions :« identifier le meilleur souvenir de cette personne "piégée" , collecter des photos de ce souvenir et nous les transmettre». Et bloquer une date début septembre pour un événement dont le prétexte était la projection d’une séance privée en avant-première d’un film fictif, intitulé « Mon meilleur souvenir ». « Pour que l’illusion soit parfaite », détaille Steve Gallais « nous avons créé un faux mini site, une fausse affiche avec des noms d’acteurs et de réalisateur également factices. Puis une invitation bien réelle pour deux personnes leur a été envoyée ».

Entre temps, un livre/photos personnalisé a été imprimé pour chaque participant « piégé ». Puis le jour J, il a été déposé sous le fauteuil numéroté où ils devaient prendre place pour la séance. Une fois installés par des hôtesses, ils ont été avertis qu’ils allaient assister à une séance de cinéma interactive et qu’il ne fallait pas éteindre leur portable.

Lire la suite...

Page 1 sur 10612345102030Dernière page »