L’Argus de la Presse analyse le marché de la presse

24 février, 2011 24 février, 2011   24 février, 2011 0 commentaire

Leïla Lévêque – Chargée de la Connaissance Médias – l’Argus de la presse

 

 

 

L’Argus de la Presse analyse le marché de la presse

L’Argus de la presse, partenaire des professionnels de la communication et du marketing, analyse le dynamisme de la presse en France, au regard des lancements de publications et des fins de parutions constatés depuis janvier 2009.

« La légère reprise de l’activité, constatée en juillet 2010, se confirme en ce début d’année 2011. En effet, le volume de publications cessées a encore reculé au second semestre 2010 et le nombre de titres lancés a réussi à se maintenir à un niveau élevé.

Les indicateurs démontrent que le marché a su se relever des difficultés rencontrées en raison du recul des investissements publicitaires et ainsi continuer à investir dans le média magazine. En dépit du développement des tablettes et livres numériques et le lancement de l’iPad en mai 2010, les Français sont restés réceptifs aux innovations proposées par les éditeurs. Et si ces derniers n’hésitent pas à lancer les applications iPad de leur magazine, force est de constater que les groupes médias considèrent que le modèle « papier » a encore un bel avenir », souligne Leïla LEVEQUE, Responsable de l’Expertise Média à l’Argus de la presse.

Fin 2010, la reprise du marché se confirme

 

Ce deuxième semestre 2010 confirme les indicateurs à la hausse constatés au premier semestre 2010 avec un ratio de publications créées et disparues resté largement positif (131 titres), mais surtout un nouveau recul du nombre de titres disparus (-35 pour le deuxième semestre 2010, contre -49 pour le premier semestre 2010). Ce semestre, aucun titre n’a été lancé en grande pompe mais la richesse éditoriale est telle que 29 catégories de presse ont vu leur rang grossir. La presse informatique a été la grande gagnante de ce semestre, avec 19 nouveaux magazines, dont A vos MAC tablettes, I Phone magazine (Oracom) et Micro & Vie Numérique (One press). La presse jeunesse a connu quant à elle un regain d’intérêt, ce semestre, avec 17 lancements, parmi lesquels Bella Sara (Editions Thermophyles), Saga Séries TV (Team International), Séries Plus (César Editions), Star Gloss (Sarl 2B2M)… L’intérêt prononcé des jeunes générations pour les séries télévisées a sans nul doute favorisé ces lancements. Parallèlement, l’engouement constaté pour la presse féminine, avec les lancements de Grazia, Envy et Be, laissait craindre une saturation du marché. Il n’en est rien puisque que cette catégorie de presse a enregistré 16 lancements au cours du second semestre 2010, dont Antidote, J’assume (ES media Project) et Sentiments (Paperbox). Ces magazines qui sont davantage consacrés au bien-être de la femme tranchent avec les lancements que l’on avait dernièrement observés et qui accordaient davantage de place à la mode et à l’actualité people. Le people est justement la quatrième catégorie de presse ayant fait preuve de dynamisme en ce deuxième semestre 2010, puisque cette catégorie a enregistré 15 lancements, parmi lesquels 1001 Destins (Reactiff), Biographie magazine (Lafont Presse), France Stars (Editions Jarawak) …

Coté disparition, comme au cours du premier semestre 2010, toutes les catégories de presse ont été touchées, avec en tête les publications consacrées à l’actualité générale (-6 publications) et celles consacrées à l’informatique (-6 publications). Les titres abordant l’actualité d’un point de vue satirique ont été les principaux concernés, avec la disparition de La Mèche. Enfin, la concurrence du net et la généralisation des forums truffés de conseils permettant d’accompagner le consommateur ont une nouvelle fois porté atteinte à la presse informatique grand public qui a vu disparaître les magazines Photo Evasion (Star Press Group), Pictures Net Gate.com (Star Press Group) et Fiches Pratiques.fr (Fiches Pratiques Editions).

Ces nombreux lancements survenus en 2010 confirment combien les éditeurs de presse ont continué à investir dans le média magazine, en proposant aux lecteurs des concepts innovants et ciblés. Toutefois, la réforme du système de distribution qui prévoit notamment une nouvelle norme dite « d’assortiment » pourrait décourager les petits éditeurs indépendants, désireux de participer au dynamisme du marché. Parallèlement, d’importants mouvements de restructuration devraient survenir en 2011 qui, souhaitons-le, n’entameront pas cette reprise incontestable du marché de la presse en France (Lagardère a exprimé son souhait de se désengager de ses activités internationales).

Consulter le pdf : Bilan presse janv 2011 .

 

Méthodologie
Ont été considérées dans cette étude les publications disponibles en format «papier », destinées au grand public et vendues en kiosque. De ce fait ont été exclues les publications uniquement diffusées sur Internet, les Hors-séries, les numéros spéciaux, les suppléments, les guides, etc. proposés par des titres déjà existants. De même, les publications éditées par les municipalités ou autres institutions publiques qui ne bénéficient pas d’un numéro de commission paritaire et de ce fait ne s’inscrivent pas dans le sens de la loi de 1881, ont été ignorées.
Pour assurer la cohérence de ces indicateurs, les lettres professionnelles ont également été écartées en raison de leur modèle économique qui ne peut être comparé à celui de la presse grand public (absence éventuelle de publicité, bénéfices calculés sur la vente par abonnement et autres services). Pour ces mêmes raisons, les publications distribuées gratuitement ont été retirées.


 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire