La diffusion de la presse française serait-elle prête pour la digitalisation ?

29 mars, 2011 29 mars, 2011   29 mars, 2011 0 commentaire

Leïla Lévêque, Chargée de la Connaissance Médias – L’Argus de la presse

 

 

 

La diffusion de la presse française serait-elle prête pour la digitalisation ?

L’OJD révèle que la diffusion France Payée certifiée des titres de presse a, en France, chuté de -2,2% en 2010, par rapport en 2009. Loin d’être alarmiste, ces indicateurs sont plutôt encourageants puisqu’en 2009, la diffusion chutait de –3,3%.

La tendance est plutôt homogène car l’ensemble des catégories de presse est concerné : la presse magazine (-2%), la presse quotidienne (-2%), la presse hebdomadaire régionale (-3%) et la presse professionnelle (-2,8%).

En presse magazine, notons que la famille « jeux » est la grande gagnante avec une progression de 11,5% de sa diffusion, par rapport à 2009. Elle est suivie par la presse féminine (+2,1%) qui contrairement à ce que laissait augurer les lancements en grande pompe de Grazia, Be et Envy, n’est pas en voie de saturation. Enfin, la presse d’actualité bénéficie d’une légère progression de 0,6%. Progression qui devrait se renforcer en 2011 en raison de l’actualité très riche de ce début d’année. Du coté des chutes, la presse masculine (-12%) et la presse informatique (-11,8%) illustrent combien les éditeurs ont du mal à capter ce lectorat très ciblé.

De son coté, la presse quotidienne voit sa diffusion se maintenir grâce essentiellement à la presse quotidienne régionale qui représente plus de la moitié (53%) du marché des quotidiens vendus en France. Les nouvelles formules, les nouvelles maquettes, mais également la digitalisation des contenus de la presse quotidienne lui assure un avenir encore pérenne.

Selon Sébastien Danet, Président de ZenithOptimedia, « le papier est de retour, et pourtant tous les indicateurs étaient dans le rouge ». Les éditeurs ont en effet dû faire face aux difficultés nées notamment de la crise publicitaire, en proposant de nouvelles formules de nouvelles maquettes et de nouvelles dimensions à la presse.

Cet optimisme s’illustre donc par une diffusion totale qui se maintient en 2010 au-dessus des 4 milliards d’exemplaires vendus en France. Indicateur très encourageant au regard de la dernière étude réalisée par L’Argus de la Presse sur le dynamisme de la presse : « le volume de publications cessées a encore reculé au second semestre 2010 et le nombre de titres lancés a réussi à se maintenir à un niveau élevé ». Au total, ce sont 337 publications qui ont été lancées en France, alors que les applications Ipad et la digitalisation des contenus ne cessent de s’accélérer.

L’avenir de la presse ne se compte plus sur le papier mais avec le « digital ». Raison pour laquelle, les contrôles de l’OJD ne s’effectueront plus seulement sur le nombre d’exemplaires papiers vendus mais également sur les formats PDF téléchargés.

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire