Editorial n°12

6 mai, 2011 6 mai, 2011   6 mai, 2011 0 commentaire

Didier Chevalier, Directeur Stratégie et Développement de l’Argus de la presse.
 

 

« Créativité RP : Être original pour devenir visible »

Pourquoi la question de la créativité dans les relations publiques s’impose-t-elle si fortement aujourd’hui ? Est-ce un effet de mode ? Est-ce la traduction de la volonté de quelques uns de se démarquer ? Ce mouvement emporte-t-il des changements dans les relations entre annonceurs, agences, médias et le public ?

Autant de questions que nous avons souhaité voir abordées dans le cadre du Programme Culture RP à l’Argus de la Presse, au point d’en publier une étude en donnant la parole aux acteurs de la communication. Au fil des différents échanges que nous avons avec nos partenaires, il ressort des tendances, des vérités du moment, rien d’absolu bien évidement. L’encombrement médiatique impose aux marques de se distinguer, ce qui ne veut pas dire parler plus fort que les autres dans ce brouhaha, mais plutôt différemment, porter une originalité. C’est là que les difficultés commencent, mais se rendre visible en passe par là. La recherche de l’originalité va naturellement donner de l’importance à la forme au détriment du fond, on va donc véhiculer des valeurs en plus de l’information; autant que ce soit celles de la marque, de l’organisation qui porte cette marque. Peut être sommes-nous en train de dire finalement que c’est une façon de créer de l’échange avec le public? Les médias sont partie prenante à cet échange. Ce que nous pouvons attendre de cette collaboration c’est que les valeurs communiquées soient diffusées pour accompagner l’information.

Là encore, pour intéresser les médias, il faut faire preuve d’originalité, eux aussi il faut les sortir de l’ennui du communiqué de presse perdu parmi tant d’autres.
La collaboration entre les annonceurs et les agences s’en trouve changée; si ces dernières ont absolument besoin de comprendre l’ADN d’un annonceur pour inventer quelque chose, elles peuvent réellement apporter un œil neuf et sortir des sentiers battus au bénéfice de l’annonceur.

La profession a tout avantage à relever ce défi de la créativité, et c’est bien de cela dont il s’agit. Ne nous laissons pas bercer d’illusion avec les promesses du Web 2.0, qui nous renvoient déjà à des pratiques de masse, du canon à communiqué de presse, et son bric à brac de technologie. Etre unique dans sa communication pour défendre ses valeurs et ses marques, nous y revenons toujours.

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire