Comment rater ses relations avec la presse?

31 août, 2011 31 août, 2011   31 août, 2011 0 commentaire

Pierre Zimmer, conseil en communication, spécialiste des relations avec la presse dans les secteurs du conseil en management et de la formation. Dernier ouvrage paru : « Comment rater ses relations avec la presse » en collaboration avec Bernard Giroux aux éditions de l’Archipel – janvier 2011.

 

 

Les faux amis…

Ce n’est pas pour me vanter mais je me compte deux ou trois véritables amis, allez, quatre, pour faire bonne mesure. Qu’est-ce qu’un véritable ami ? C’est quelqu’un avec lequel on est tellement proche, dans une relation quasi fusionnelle, qu’on peut tout se dire, secrets et petites misères ; qu’on peut tout partager, le pain, le sel et les moments heureux et malheureux. Un véritable ami, c’est celui qui vous réveille à trois heures du matin en vous disant qu’il vient de tuer quelqu’un et pour qui vous allez chercher votre pelle pour l’aider à creuser sans lui demander ni quoi ni qu’est-ce.

Et puis, j’ai près de 800 « amis » sur Facebook. Ce terme de « friend » traduit littéralement par « ami » m’a toujours un peu gêné. Il ne faut ni galvauder ni gaspiller l’amitié, c’est une vertu trop noble et bien trop précieuse. Facebook, on ne peut le nier, est devenu un formidable réseau social. Une affaire qui marche fort et qui se développe par l’effet des grands nombres : 200 millions d’utilisateurs, mazette ! En mettant en rapport des êtres humains ou des communautés d’êtres humains qui trouvent leur intérêt personnel d’être présents sur cette « vitrine » virtuelle, cela fait-il pour autant 200 millions d’amis ? Où est l’amitié dans ce système bien rodé ?

L’amitié est ailleurs, me semble-t-il. Dans la rencontre, dans le développement d’une relation étroite et durable. Dans Facebook, les relations sont pour la plupart fugitives, pour ne pas dire fugaces. C’est vrai, les relations de mes relations deviennent mes relations. Cet effet « boule de neige » fondé plus sur les liens faibles que sur les liens forts est en soi une bonne idée mais quel rapport avec l’amitié ? Tout le monde sait qu’une relation, c’est quelqu’un qu’on connaît assez pour lui emprunter de l’argent mais pas suffisamment pour lui en prêter. Reconnaissons que nous sommes plus ici dans le domaine du contact ou de la connexion. Cette dérive vers l’amitié me semble malsaine, en tout cas fallacieuse. Ce mélange des genres est trompeur. A ce petit jeu de la confusion des sentiments, les enfants se font piéger quand les adultes y voient parfois un miroir aux alouettes. Facebook, je m’en sers pour promouvoir plus ce que je fais que ce que je suis. Gardez-moi de mes ennemis, mes faux amis de Facebook, je m’en charge.

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire