Rencontre avec A. et W. qui animent le blog Les garçons aux foulards

6 septembre, 2011 6 septembre, 2011   6 septembre, 2011 0 commentaire

Rencontre avec A. et W. qui animent le blog Les garçons aux foulards. Passionnés de haute couture et d’art, ils nous rappellent que la mode se raconte également au masculin.

 

 

 

Avec votre ami, vous animez un blog mode, ce qui est assez rare, voir surprenant pour des hommes. Pensez-vous que la blogosphère permette justement de dépasser ces clivages hommes/femmes ?

La blogosphère est effectivement encore essentiellement féminine, même s’il est possible de constater que de plus en plus d’hommes se lancent dans cet exercice. Blogueurs hommes, et blogueurs femmes, peuvent aborder les mêmes sujets, mais les traiter de manière différente, avec un œil plus masculin. C’est justement cela, je pense qui peut plaire au lectorat féminin : une vision différente, un regard d’homme, des sujets parfois différents de ceux traités par les bloggeuses.

De même, n’oublions pas qu’un véritable lectorat masculin existe sur internet et qu’une partie du lectorat de la presse féminine est justement masculin ! En effet, nombreux sont les époux, copains, amis… qui feuillètent les magazines féminins ou, fidèles lecteurs, les achètent régulièrement, cherchant une lecture légère et colorée.

La Mode a toujours été un domaine créatif laissant une large place à l’expression personnelle. Il en est de même pour la blogosphère qui par sa liberté de ton et les échanges qu’elle permet, montre qu’hommes et femmes peuvent partager une même passion, échanger et s’enrichir de leur points de vue et diminuer ainsi les clivages existant.

En tant qu’homme passionné de mode, quel regard portez-vous sur les médias traditionnels ?

Vogue, L’Officiel, Numéro, Citizen K, Fashion TV et Mlle Agnès ont bercé notre adolescence et c’est toujours un plaisir de parcourir le papier glacé d’un magazine. Ou de suivre les péripéties télévisuelles d’Alexandra Golovanoff,  le dimanche matin sur Paris Première, dans son émission La Mode, la Mode, la Mode.

Cependant, les médias dits traditionnels ont aussi leurs limites. En effet, il est impossible d’oublier les enjeux financiers de ceux-ci, la force des annonceurs ou encore l’appartenance de certains magazines à de grands groupes de presse. Lisant en parallèle différents magazines, il n’est d’ailleurs pas rare de retrouver un même sujet, traité à la virgule près, de la même façon sur différents supports.

Les blogs ont cela d’intéressant qu’ils proposent un ton et un point de vue différent des médias traditionnels. Humour, légèreté, coups de gueules, sont permis, voir encouragés. Enfin, indépendants de toutes contraintes financières, les blogueurs peuvent se permettre d’écrire et de mettre en avant leurs découvertes et leurs coups de cœur stylistiques sans se préoccuper des annonceurs ou d’une éventuelle ligne éditoriale dictée par l’actionnariat. Les blogs apportent des informations souvent différentes, traitées avec le filtre teinté d’objectivité ou de subjectivité de leur auteur, et c’est là tout leur intérêt. Permettre aux lecteurs de découvrir des sujets différents de ceux présents dans les médias dits traditionnels.

Actuellement, les blogs modes sont de plus en plus nombreux au sein de la blogosphère. Selon vous, les marques ont-elles un rôle à jouer dans cette relation virtuelle qui lie le blogueur mode et ses lecteurs ?

La relation marque-blogueur est complexe et délicate à expliquer. Le blogueur a besoin de nouveaux sujets « d’actualité » à traiter, et les marques ont besoin de développer leur présence sur ce nouveau type de support. Le Blog étant un média totalement différent à mi-chemin entre le journal intime et le webzine, son mode de fonctionnement, et les attentes de ses instigateurs peuvent varier d’un extrême à l’autre. Ainsi certains blogueurs acceptent de rédiger des articles sponsorisés, mettant en avant  des produits contre des avantages matériels ou financiers. Et inversement beaucoup sont ceux qui ne veulent en aucun cas rentrer dans ce type de rapport et conserver leur liberté de ton.

Une autre forme de relation existe également ; elle est plus rare mais elle mérite d’être citée : le mécénat. Certaines marques se positionnent en effet en tant que mécènes, apposant, contre un soutien ou une aide financière, leur logo, marquant discrètement de leur présence le blog choisi et sponsorisé. Le Café Mode de Géraldine Dormoy sur l’Express Style fût par exemple « Soutenu par Chloé ». N’oublions pas que tenir un blog demande du temps, et peut même s’apparenter chez certain(e)s à un travail en soit. Ainsi la reconnaissance mais également l’aide d’un célèbre mécène peuvent s’avérer comme la plus grande des récompenses pour le travail accompli. Et quelle belle reconnaissance que celle d’être soutenu dans son travail par une maison aussi prestigieuse que Chloé !

Pouvez-vous nous décrire en quelques mots ce que vous apporte personnellement votre activité de blogueur ?

Tenir un blog demande du travail, voire même beaucoup de travail selon la quantité et la qualité des articles mis en ligne, mais apporte également tout un ensemble de satisfactions et de jolies surprises.

Quelle chance tout d’abord d’avoir la liberté d’écrire, de communiquer, de partager ses idées et d’être lu. C’est sans doute le plus grand plaisir de l’activité de blogueur.

Dernièrement, nous avons mis en place sur notre blog, une partie réservée aux interviews de créateurs que nous apprécions, afin d’avoir la chance de les rencontrer, discuter de leur travail, mais également en savoir un peu plus sur la personne, l’être humain qui se cache derrière le label, son histoire, son parcours, ce qu’ils aiment. C’est sans doute cette partie de notre activité de blogueur qui est la plus enrichissante !

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire