L’évolution des relations presse ne signifie-t-elle pas la fin de leur raison d’être?

31 octobre, 2011 31 octobre, 2011   31 octobre, 2011 6 commentaire

Pauline Savary, Consultante en Relations Presse et blogueuse – Le futur des Relations Presse.

 

Pauline Savary pour Culture RP

 

L’évolution des relations presse ne signifie-t-elle pas la fin de leur raison d’être?

Si nous rebondissons sur le débat “La technologie nous rapproche-t-elle ou nous éloigne-t-elle?”, ne devons-nous pas craindre que la base des RP, à savoir le contact humain (autrement dit, le relationnel), cède sa place à un futur purement “binaire”?

Dès le début, nous apprenons qu’un bon Attaché de Presse est un bon communiquant, qui joue de son relationnel pour se créer un réseau et que le contact humain est la raison d’être de ce métier. Or, plus le temps passe, plus Internet prend le pas sur notre quotidien. Nous vivons pendus à nos téléphones et envoyons mail sur mail; que ce soit de notre initiative ou à la demande des journalistes. Toutefois, n’est-ce pas la solution de la facilité? La fin de ce qui est au coeur des RP, c’est-à-dire l’aspect humain?

Les rédactions déménagent de plus en plus loin du centre de Paris, ce qui rend les déplacements difficiles tant pour les Attaché(e)s de Presse que pour les journalistes. Celles-ci doivent justifier de plus en plus leurs déplacements ou refusent tout bonnement d’accepter un RDV au profit d’un mail, somme toute, impersonnel. Si même les journalistes n’ont plus l’occasion, l’envie ou le temps de nous recevoir, où va-t-on? Comment parvenir à créer des liens privilégiés avec autant de barrages?

Car tout ceci n’est que excuses! En effet, bon nombre d’Attaché(e)s de Presse parvient encore à booker RDV sur RDV. La persévérance est la clé du succès. Lorsque l’on ne cède pas à la facilité (ou la routine), nous parvenons toujours à obtenir des résultats; même si les contraintes de temps et physiques excercent leur influence néfaste sur notre quotidien.

Le vrai problème est ce langage “binaire” via mail et/ou réseaux sociaux, qui prône le cyber au détriment du réel. Dans ce cas précis, j’ai la sensation que la technologie nous éloigne et que les RP traditionnelles en pâtissent au point d’être moins efficaces. La communication de masse a pris une nouvelle dimension avec l’explosion d’Internet, mais le contact humain a perdu de son emprise. Le futur est-il l’ennemi du présent? Remplacerons-nous bientôt les conférences de presse par de simples visio-conférences en streaming live? Abandonnerons-nous les RDV presse pour un énième coup de fil ou email dans le vent? Pire encore, les RP traditionnelles sont-elles mortes?


Qu’en pensez-vous?

 

 

 

Articles en relation :

    • - 19 mars, 2012 à 10:20
    • psavary
    • Bonjour, pour répondre à votre question: Les fichiers presse de type Data Presse ou Hors Antenne sont une source d'information très importante. Certains RP dépendent entièrement d'eux. D'autres s'en servent comme complément. L'avantage est qu'ils nous facilitent la tâche, mais il y a des désagréments dans le sens où ils ne sont pas toujours bien mis à jour, rattachent les journalistes à un nombre parfois absurde de rubriques différentes et, pour les pigistes à des médias pour lesquels ils n'ont probablement travaillé qu'une seule fois seulement. Ce qui prête à confusion... Il est difficile de se reposer entièrement sur ces bases de données. En rencontrant les journalistes, nous pouvons recueillir des infos beaucoup plus utiles que l'on ne trouverait pas ailleurs: téléphone portable, adresse perso, etc... En ce qui concerne votre commentaire: En effet, c'est le contenu aujourd'hui qui importe dans la prise de contact et tous les moyens sont bons!
    • - 25 février, 2012 à 3:02
    • Nicolas OPIGEZ
    • Bonjour,

      Selon moi, l'essentiel n'est pas de savoir comment contacter les journalistes (e-mail, réseaux sociaux, contact en face à face..) mais de les accrocher sur un contenu qui les intéressera.
      Que pensez-vous des fichiers presse qui bénéficient aujourd'hui d'informations très détaillées sur les médias et les journalistes?
      Je trouve qu'ils sont plus efficaces en comparaison des autres moyens de contact. L'idéal est d'utiliser l'ensemble de ces moyens qui me paraissent complémentaires.

      Nicolas OPIGEZ
      http://perfectcom.fr
    • - 4 novembre, 2011 à 7:37
    • psavary
    • C'est très juste!
    • - 3 novembre, 2011 à 2:07
    • SeverineGodet
    • Bonjour,
      Les media sont un monde en mouvement, nous nous devons de suivre ce mouvement qui va de plus en plus vers la dématérialisation, la virtualisation des échanges, et l'interconnexion des individus dans un réseau d'influence que les réseaux sociaux rendent visibles.
      Je ne pense pas que nous ne soyons "que" dans un monde binaire ou numérique, mais plutôt dans un monde ou la logique ternaire, humaine, flou, qui laisse sa place aux contradictions, et au débat, a plus que jamais sa place.
      La multiplication des sources d'information et des moyens "numériques" d'influencer l'opinion donne donc de nouveaux terrain d'application à notre métier et en cela la "digitalisation des rapports humain" n'est qu'une surcouche qui peut nous aider à être plus pertinent (car mieux informé, en veille sur l’opinion, conscient des débats qui agitent un marché) lors des rares moments où nous pouvons regarder un "influenceur" dans le blanc des yeux et profiter de 30 secondes d’ "elevator pitch" pour échanger avec lui.
      Je pense donc qu’en sachant jongler entre les interactions "numériques" et les interactions "IRL" nous, PR, pouvons toujours jouer un rôle utile auprès des media. Quel rôle? Celui d'apporteur d'information, de fact checker, de débatteur, de preneur de hauteur, d'apporteur d'autres angles.
    • - 3 novembre, 2011 à 10:37
    • psavary
    • Bonjour,
      Ce que vous dites est très pertinent. Effectivement, Internet nous permet de mieux "profiler" nos interlocuteurs. Or, savoir un maximum de choses sur la personnalité et le travail d'un journaliste nous permet de l'aborder avec plus de facilité et d'efficacité. Toutefois, si Internet a des avantages, il se pose quand même le problème suivant: pourquoi chercher tout cela sur Internet quand il est tellement plus simple et utile (à long terme) de le découvrir en rencontrant les gens en personne, en sympathisant et en les laissant nous parler de leur travail? N'est-ce pas la finalité de tous ces nouveaux moyens de contact? Les rencontrer, créer des liens privilégiés, travailler ensemble? N'est-ce pas la solution de la facilité que de passer systématiquement via Internet? Ne devrions-nous pas tenter de trouver un meilleur équilibre entre relationnel et web 2.0? Je pense que les deux sont à égale importance. Ma crainte, sujet de cette discussion, est: Est-ce que le relationnel de demain se repose sur des bases cyber-réelles (ex: Un ami Facebook est-il vraiment un ami?) érigées grâce à Internet ou mûrissent-elles de nos rencontres?
    • - 31 octobre, 2011 à 9:42
    • Valérie Bauer-Eubriet
    • Bonjour,
      Je trouve que poser le débat dans ces termes est très réducteur ...
      Comment parvenir à créer des liens privilégiés demandez-vous ? Mais justement en tirant parti de ce formidable progrès autorisé par les technologies. Auparavant, pour connaître un journaliste et ces centres d'intérêt, il fallait être abonné à tout un tas de revues et le rencontrer souvent.
      Désormais, internet permet de faire une veille plus approfondie : de mieux le connaître en ayant accès à l'historique de ces articles, à ses éventuelles parutions dans d'autres médias, à son blog, à des infos sur les conf qu'il anime, aux ouvrages qu'il publie ... Internet permet de plus d'effectuer une veille sur son sujet, ce qui permet aux attachés de presse d'avoir une meilleure connaissance et d'être davantage force de proposition pour ses clients et pour les journalistes.
      Grâce à toutes ces infos dont elles disposent désormais, les attachées de presse peuvent mieux cibler leurs mails, les personnaliser davantage car elles savent, même sans connaître personnellement le journalistes, précisément ce qu'il fait.
      Cette plus grande facilité d'accès à l'info s'accompagne de son corollaire : les journalistes sont de plus en plus sollicités, certains recevant jusqu'à 200 communiqués par jour.
      Mais là encore, plutôt que de voir le verre à moitié vide, voyons le comme une formidable chance de se renouveler et de faire preuve de créativité pour se démarquer.
      N'oublions pas qu'internet permet également d'intégrer ds les RP tout un tas de vecteurs de com qui n'existaient pas auparavant et qui sont autant d'occasions de visibilité : blog, espaces dédiés aux tribunes, réseaux sociaux ...
      Pour conclure, il ne tient qu'à nous de faire une utilisation intelligente des technologie. Pour ma part, j'avoue ne pas regretter la période où les communiqués étaient envoyés par fax !!! Se reposer sur la technologie permet de se recentrer sur une activité à forte valeur ajoutée.

Laisser un commentaire