Pauline Savary, ma journée de consultante RP…

28 novembre, 2011 28 novembre, 2011   28 novembre, 2011 0 commentaire

Pauline Savary, Consultante RP et Community Manager pour l’Agence CHAMAREL.

Votre journée type ?

Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. Toutefois, il existe des tâches que je remplis régulièrement. Les voici:
Je commence la journée en faisant le tour de la Toile; que ce soit presse en ligne ou blogs, je me tiens au courant de tout ce qui se fait et de tout ce qui se dit. Ayant crée le département Web 2.0 dans l’agence où je travaille actuellement, je me fais un devoir de me tenir au courant des nouveautés (ex: réseaux sociaux, curation, etc…) et des nouveaux intervenants (ex: blogueurs, journalistes web).

Ensuite, je traite les demandes reçues par mail. En tant que Consultante RP spécialisée dans des secteurs tels que la Mode, les Accessoires, la Beauté, l’Horlogerie ou encore la Joaillerie, je voue une véritable passion aux marques. Je suis donc en contact quotidiennement avec la presse pour des lancements, du placement de produits (ex: shooting, pages shopping, pub, TV, cinéma) et de l’info (ex: actualité, nouveautés) que ce soit à travers des one-to-one ou de la relance. Je m’efforce à toujours respecter les demandes des journalistes concernant la manière dont ils souhaitent être contactés. Il est très important pour moi de faire une relance intelligente. Cela prend parfois du temps.
Je fais beaucoup de conception-rédaction d’outils de communication, du graphisme, et du community management pour certains clients. J’alimente également le site, le blog et les réseaux sociaux de l’agence, tous les jours.
Je finis généralement la journée avec de la veille et la mise à jour des fichiers presse.
Certaines semaines, je me concentre surtout sur la prospection de nouveaux clients, la réalisation de stratégies de communication (reco), de plans médias (achat d’espace pub) et d’actions RP (ex: événementiel, opérations partenariat, etc).

Le rôle de l’attachée de presse a-t-il évolué ces dernières années ?

Biensûr, c’est évident. Avec l’explosion de la presse sur Internet et l’influence de la blogosphère, notre manière de communiquer a changé. Nous avons dû nous adapter à cette nouvelle ère en intégrant des campagnes d’influence digitale dans nos stratégies, en assouplissant notre façon de communiquer, en maîtrisant de nouveaux vecteurs de diffusion de l’information (ici, les réseaux sociaux et les blogs). De même, nous avons constaté que de plus en plus de rédactions fonctionnaient avec une majorité de journalistes indépendants; nous forçant à être très vigilent dans la réalisation de fichiers ciblés et qualitatifs. Nous devons nous montrer plus vigilent, alerte et rigoureux que jamais.

Comment envisagez ce métier dans les années à venir ?

Nous devons nous efforcer de maintenir un équilibre entre les RP traditionnelles et Internet; car le métier reste basé sur le relationnel. Nous ne devons pas perdre de vue que le contact humain reste la meilleure des garanties de succès. Il faut simplement s’adapter et s’efforcer de figurer parmi les pionniers de ces nouvelles méthodes de communication. Dans le cas contraire, nous finirons par nous cantonner au téléphone et au mail impersonnel. Nos conférences de presse se feront en visio-conférence streaming live et nos RDV presse via webcam! Bientôt, les RP traditionnelles laisseront la place au langage “binaire”! Plus sérieusement, je réalise que de plus en plus de jeunes entreprises accordent de l’importance aux Relations Presse sans forcément comprendre pourquoi et comment. Il existe de vrais lacunes en terme de culture RP. Il y a un réel travail de pédagogie à mettre en place. C’est notre rôle d’expliquer en quoi les RP sont utiles et un ingrédient important et nécessaire au succès d’une entreprise. Elles sont un gage de crédibilité pour une marque. Je ne peux que espérer que cela continue d’évoluer dans le bon sens.

Rôle des médias 2.0, réseaux sociaux… sur le métier des RP ?

Les réseaux sociaux et les blogs sont un vrai bénéfice pour le marketing participatif des marques et la communication de masse. Le feedback est incomparable. En revanche, communiquer sur le Net pose également des inconvénients. Notre métier consiste à cibler les médias afin que l’image et le message des marques soient respectés. Cela fait partie de notre expertise, de notre stratégie. Sur Internet, nous n’avons pas le même contrôle de l’information. Tout va très vite. Il est donc indispensable de diffuser l’information selon une stratégie bien précise. C’est pourquoi j’estime que c’est également notre mission que de gérer le community management d’une marque. Si nous déléguons cette tâche en créant de nouveaux emplois dédiés uniquement au community management, c’est très bien, à condition qu’ils soient eux-mêmes des communiquants qui ont de vrais notions de RP (ex: storytelling). Enfin, nous avons un véritable open space pour communiquer, or nous devons nous montrer beaucoup plus vigilents. De même, il faut être plus percutent, adapter notre discours à ceux qui nous lisent; car en terme de Web 2.0, chacun se considère comme une aiguille dans une meule de foin.

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire