Le Green Marketing : tendance de fond ou simple saupoudrage?

17 décembre, 2011 17 décembre, 2011   17 décembre, 2011 1 commentaire

SEGMA – La Junior-Entreprise du Groupe ESC Clermont.

 

 

 

Aujourd’hui, les marques en tous genres ont recours au marketing vert ou green marketing : cet éco-business est apparu en réponse aux enjeux environnementaux de ces dernières décennies et apparaît comme une pratique incontournable pour les entreprises. En effet, ces dernières le voient comme le moyen de séduire les consommateurs écolo les plus réticents à la grande consommation.

Par définition, le green marketing concerne l’ensemble des actions faites par une entreprise afin de conférer aux produits et aux marques qu’elle commercialise un positionnement écologique qui lui permettra d’améliorer  son image et de booster ses ventes.

Ces démarches qui s’inscrivent dans une politique d’éco-business ne relatent pas simplement le fait de mettre en vente un produit écologique, elles se déclinent en plusieurs catégories :

•    La commercialisation d’un produit écologique et durable (matières premières écologiques, packaging biodégradable)
•    La promotion des ventes (un arbre planté pour un achat, aide à une fondation militante pour la protection de l’environnement)
•    L’utilisation de techniques de production plus respectueuses de l’environnement (moins de déchets)
•    La réduction de son impact énergétique  et de son empreinte carbone (électricité basse consommation, climatisation limitée, formation à l’éco-conduite,…)
•    La création de publicités avec des moyens plus écologiques et des intervenants engagés
Toutes les marques s’y mettent !

Levi’s va lancer sa nouvelle marque de jean éco-tendance «Waterless». La marque a réussi à développer une technique de confection durable grâce à laquelle les vêtements utilisent moins d’eau durant leur phase de production que le jean standard.
Selon le logo MSC présent sur certains de ses emballages, on constate que Macdonald s’engage à respecter un approvisionnement durable du poisson. Pour ce faire, celui-ci  s’effectue auprès de fournisseurs de poissons approuvés par le «Marine Stewardship Council» (MSC), ce qui permet au fast-food d’espérer accroître ses qualités environnementales.
Pour le lancement des Renault Z.E 100% électrique 0% émission, Renault nous plonge dans un monde où l’électricité n’existe pas et où tout fonctionne à l’essence. Le slogan ? « Nous utilisons l’électricité pour tout, pourquoi pas pour voyager ? ».

Les produits biologiques et durables sont populaires et les consommateurs prêts à mettre le prix pour une initiative écologique. Seulement, ce concept est uniquement marketing et certains entrepreneurs surfent sur cette vague écologique sans pour autant se sentir impliqué. Ces comportements opportunistes ont favorisé l’apparition de pratiques mensongères et l’utilisation abusive du marketing vert. Ainsi, trop souvent,  les marques ont recours au greenwashing pour blanchir leur image.
En 2008, la société de marketing environnementale Terrachoice avait réalisé une étude montrant que sur 1 018 publicités vertes, un seul des produits respectait l’engagement écologique annoncé : http://www.terrachoice.com/files/6_sins.pdf

Ainsi, on peut constater aujourd’hui que le green marketing connaît un réel succès. Mais attention, il ne doit pas s’agir d’un simple effet de mode que doivent suivre les entreprises pour vanter les mérites de leurs produits. Il est essentiel que celles-ci veillent à respecter leurs engagements vis-à-vis de l’écosystème pour ne pas tomber dans une pratique perverse, qui ferait de la protection de l’environnement, un moyen de parvenir à ses fins. Vous retrouverez ci-dessous un reportage de Culture Pub sur M6 relatant les dangers du greenwashing pour les sociétés :

Sophie Duport-Bey – Blog SEGMA
Responsable Communication 2011-2012.

 

 

 

Articles en relation :

    • - 14 décembre, 2011 à 9:25
    • anne
    • Merci Sophie pour cet article :)

      Si cela vous intéresse je tiens un blog sur le greenwashing/marketing durable.

      Pour ceux qui ne liraient pas l'anglais, voila un article reprenant les 6 pêchés du greenwashing : http://www.annegleyze.com/blog/2011/04/26/les-6-peches-capitaux-du-greenwashing/

      Bonnr journée :)

Laisser un commentaire