Atelier Frenchweb sur les Réseaux sociaux

8 février, 2012 8 février, 2012   8 février, 2012 0 commentaire

Midi. L’heure approche et les participants arrivent progressivement, bravant le froid glacial qui leur rougit le nez ! Vite réchauffés par l’atmosphère chaleureuse et intime de l’atelier, le petit comité écoute, participe, réagit, interroge, pour un débat intéressant sur les pratiques, outils et usages des professionnels des RP dans l’univers des réseaux et médias sociaux.


Les intervenants ? Des habitués des réseaux ! Jugez plutôt : Gildas Piquet-Friboulet, fondateur de Buzzpress et Overcom ; Fanny Bouton, ex-Nokia, geek inconditionnelle et organisatrice inopinée des Fanny’s parties, et Yaëlle Stein Teicher, responsable du community management de voyages-sncf.com, qu’on ne présente plus.

Gildas a jeté un coup de projecteur à une réalité bien intégrée aujourd’hui par l’ensemble de la profession : internet a révolutionné les pratiques ! Souvenez-vous il y a quelques années, des diapositives qu’on envoyait aux journalistes pour diffuser les visuels ! Les mails sont passés par là et les blogs (25 millions en France, rien que ça) sont devenus une source d’information incontournable pour les journalistes. 75% d’entre eux y trouveraient de l’information à relayer. La puissance du relais accordé par un bon blog est effarante (exemple : Edjing, une appli pour mixer de la musique, est passée de la 400ème à la 350ème place du classement I-tune après une parution presse dans les Inrockuptibles. Par la suite, une parution sur un blog l’a fait passer à la 10ème place du même classement).

Les blogs ont donc tout leur intérêt, si on sait les sélectionner et les approcher. Dans le même esprit, les influenceurs (ah !! Ces fameux influenceurs !… Mais qui sont-ils donc ? Des patrons, people, experts, blogueurs, VIP par exemple). Les curateurs (qui agrègent tout à fait utilement l’information glanée au fil des sites, créant ainsi une sorte de « média spécialisé » lié à une thématique) sont des personnes qui ont un impact sur la communication, si on sait comment les inclure dans le plan du même nom. Évidemment, les évolutions valent aussi pour les personnalités du web : un blog peut être influent à un instant (appelons-le T) et ne plus l’être par la suite ! Le blog peut avoir un certain cycle de vie, connaître son apogée puis décliner, au gré des contraintes et choix de vie de son auteur par exemple. Le blogueur n’est pas tenu de publier des billets, il est libre et autonome : ce n’est pas un journaliste même si certains en sont très proches.

Fanny, geek de la première heure, à très vite flairé qu’une révolution était en marche, et à sa façon elle y a contribué dès les années 2000, en favorisant les rencontres entre geeks*, qui se poursuivent encore aujourd’hui (pour parler métier bien sûr !).
A l’époque, ne sachant pas trop comment l’aborder, certaines agences la considéraient comme une blogueuse, d’autres comme une journaliste. Et c’est là quelque chose de très différent ! Il suffit de voir : les journalistes peuvent avoir beaucoup de mal à tolérer les blogueurs en conférence de presse. Car au-delà du fait de choisir d’écrire ou non, le blogueur n’est pas tenu par une ligne éditoriale, par un registre de langue, par une rédaction… Il fait dans le subjectif, traduit ce qu’il veut comme il veut. Le journaliste lui, fait d’abord dans l’informatif, et bien peu dans le subjectif : son sentiment, son émotion importent peu. Et c’est là aussi la raison qui justifie que pour le public, la relation soit facilitée avec le blogueur.

Alors pour un professionnel des RP, c’est à la fois simple et novateur : même s’il y a des divas partout, y compris chez les blogueurs (ou « -euses » !), il faut établir des liens plus humains, plus personnels, presque amicaux, et en tous les cas naturels avec eux : pas d’envois de CP, ça sera mieux. Allez, un « buzzkit » fera l’affaire !
Pareil pour les « community managers » (si, ça existe en français, mais ça ne fait pas le même effet). Ce travail ne s’apprend pas nous dit Fanny, c’est avant tout une question d’écoute, de perspicacité, de relation, bref, de personnalité quoi ! Et à ce sujet, n’oubliez pas qu’un très bon community manager peut être dangereux pour une marque. Si ! Tout simplement parce que s’il est bon, il tissera des liens forts avec ses lecteurs. Et le jour où il partira… Advienne que pourra, ses « fans » risquent de le suivre ! Et d’évoquer le cas Tanguy, sur la page Facebook de Bouygues Télécom.

Yaëlle nous a fait part de son expérience : quand on est dans les RP, rien de tel pour comprendre un blogueur, que d’en être aussi. Et c’est ainsi qu’est né un blog qui racontait la vie quotidienne d’un service de presse. Pourquoi pas, après tout !… Et la communication via le blog s’est rapidement avérée plus simple, moins lourde que la création d’un site, ou moins complexe que la rédaction des communiqués de presse par exemple. A la suite de déconvenues techniques, le site voyages-sncf.com pâtissait d’une perception lui attribuant une faible performance. Après un bon nettoyage, une plateforme nouvelle est née. Il fallait alors le faire savoir pour changer l’image perçue précédemment. L’espace de dialogue ouvert sur les médias sociaux pour parler aux usagers y a contribué, en permettant de leur répondre et de suivre leurs soucis. L’ambition était alors de prendre la parole sur les espaces sociaux, en instaurant un dialogue, et en ce sens, il s’agissait bien d’une mission de communicant. Par la suite, un espace lié au service-client a vu le jour, et les deux espaces co-existent désormais.
Concrètement à l’heure actuelle, les blogs sont sélectionnés, lus, suivis, pour une relation authentique et un dialogue personnel avec le blogueur. L’information n’est jamais livrée « brute », mais au contraire contextualisée, située dans une démarche.

Oui, c’est ça aussi les RP !
…Vous voulez un conseil ? La prochaine fois, chez Frenchweb, réservez !

*http://fannyb.typepad.com/fannysworld/fannys_party/

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire