Agence de RP ou photothèque en ligne ? Attention à la confusion des genres

19 mars, 2012 19 mars, 2012   19 mars, 2012 3 commentaire

Clothilde Tupin, Co-fondatrice de l’agence CABA-RP et Membre du bureau d’Information Presse et Communication

 

 

 

Depuis quelques temps, certaines agences de relations presse doivent faire face à la concurrence agressive de ce nouveau service proposé aux entreprises. Les photothèques en ligne pourront-elles à moindre frais remplacer les services de presse ?
Moyennant un abonnement mensuel,une marque peut mettre en ligne sur un site dédié les visuels de ses produits. Chaque photo est accompagnée d’une fiche produit synthétique avec des informations techniques brèves. Le journaliste, via un code d’accès qui lui est propre, peut télécharger les images de son choix selon ses critères : prix, couleur, utilisation…
Si ce service peut être utile pour des sélections de dernière minute, il n’offre au journaliste qu’une visibilité très faible de l’offre par rapport à sa thématique.La marque perd la maîtrise de son image et de l’utilisation des informations fournies (informations basiques et non différenciantes,aucune gestion des ruptures de stock de produits, aucun suivi des demandes : pour quel type de sujet ? quelle période de parution ?) le contact entre le journaliste et la marque étant inexistant.

La présentation d’un produit dans un cadre correspondant au positionnement de la marque n’est-elle pas primordiale ?
A ce jour, ces photothèques demeurent limitées aux relations presse « produits », elles sont destinées aux journalistes travaillant exclusivement sur des sélections de visuels. Mais peut-on imaginer une démarche de relation presse pour des personnalités, une entreprise, un bien culturel ou artistique via une photothèque virtuelle ?
Faut-il rappeler  que les journalistes ont besoin de portes-parole pour organiser leurs enquêtes, trouver les experts pouvant les éclairer sur un sujet, caler les tournages et reportages, découvrir les sites de production, les studios de style, les laboratoires R&D… Une simple photothèque peut-elle être force de proposition ? Non, bien entendu, et une entreprise qui déciderait de travailler exclusivement avec ce type de prestataires restreindrait énormément son champ d’intervention.

En tant qu’agence, nous devons être vigilants face à la politique commerciale de ces prestataires qui se définissent comme des « bureaux de presse en ligne ». Un des rôles évidents d’un bureau de presse n’est-il pas le conseil ? Information Presse & Communication* rappelle qu’un service de presse a pour mission d’accompagner l’entreprise et, dans un univers où les outils et les médias se sont développés de manière fulgurante, il est plus que jamais essentiel d’avoir une vision claire, stratégique et intelligente de la diffusion des informations. Une mise à disposition pour les journalistes de visuels sans accompagnement d’un discours de marque nous semble aller à l’encontre de ce professionnalisme.
Les nouvelles technologies ont permis à chaque service de presse de gagner en efficacité, en rapidité. De nombreuses agences ont mis en place ces dernières années des services de photothèque en ligne sur leur site et/ou ceux de leurs clients. Les visuels téléchargeables ne sont alors pas seuls mais placés dans un environnement informatif, avec un dossier dans lequel le journaliste retrouve les éléments clés. L’information reste maîtrisée par l’agence.

La course contre la montre ne doit jamais oblitérer la relation personnelle, seule garante d’un rapport de qualité, où se mêlent subtilement confiance et fidélité à la marque. La relation directe, l’information sur mesure,reste une des clés majeures de la réussite d’une campagne de presse.

*page Fb : http://www.facebook.com/pages/Information-Presse-Communication/212301845454447
et notre site internet : http://www.infopressecom.org

 

 

 

Articles en relation :

    • - 30 août, 2012 à 11:57
    • Robin MAGRIAU
    • Bonjour,

      Je tombe sur vos différents messages presque par hasard mais puisque j'ai fondé le site iconopress.com (bien avant B2P n'en déplaise à MME Postel-Vinay), je ne peux pas résister à l'envie d'intervenir.

      Nous sommes tous d'accord pour dire que les sites internet dédiés à la presse ne sont pas des bureaux de presse mais des outils complémentaires ou bien encore des outils de substitution lorsqu'un une marque ne peux pas encore s'offrir les services d'un bureau de presse. Je remercie Clothilde TUPIN de mettre en exergue les dangers d'une possible confusions des genres. Et bien évidement, je remercie Isabelle POSTEL-VINAY pour sa réponse qui remet les choses à plat avec clarté et sincérité je pense.

      Mais je dois reconnaître que lorsque les premiers portails dédiés aux journalistes ont été créés en France en 2009 (dont b2p et iconopress), le positionnement n'a pas toujours été aussi clair. Pour notre défense, je tiens à vous dire que lorsque vous créez un nouveau concept, il n'est pas évident de trouver le parfait positionnement dès le départ. Quoi qu'il en soit, cette confusion que nous n'avons pas su éviter au départ nous a été plus préjudiciable que bénéfique. C'est ma conviction. Et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle nos sites n'ont pas su convaincre les marques les plus notoires de notre pays. Il suffit de regarder ce qu'il se passe à côté de chez nous. Prenez le site PRshots en Angleterre (créé bien avant B2P et iconopress ce qui va mettre tout le monde d'accord). Celui-ci n'a jamais entretenu de confusion. Il s'est toujours positionné comme un outil facilitant le travail des journalistes et des attachés de presse. Rien d'autres. Et bien vous constaterez que les marques présentes sur leur sites sont beaucoup plus connues que celles qui sont référencées sur les sites français. La plupart d'entre elles ont d'ailleurs leurs propres services presse.

      Je vous donne mon sentiment en toute neutralité puisque je ne suis plus actionnaire de iconopress depuis plus d'un an. Mais c'est fort de ce constat que je vous proposerez une nouvelle génération de portail dédié aux journalistes très prochainement.

      Cordialement
    • - 27 mars, 2012 à 12:48
    • psavary
    • Je trouve cet article particulièrement intéressant. Et je comprends les deux points de vue, tant de l'auteur que de b2p en réponse.
      Toutefois, même si je reconnais à b2p l'intelligence du concept, cela me pousse à souligner que la manière dont vous présentez votre service ici et sur votre site sont deux choses différentes. Et ces différences donnent plus de résonance à l'article ci-dessus.
      (Vu sur le site) Je cite "B2P.fr est cet outil, un portail unique avec toute la déco, qui permet aux professionnels de la presse d'avoir plus de choix pour la réalisation de leurs sujets et surtout de gagner un temps considérable dans leur recherche et leurs contacts avec les marques.
      D'un clic, ils peuvent faire leur sélection, télécharger des visuels en haute définition et faire leur demande de shopping."
      Très bien, oui, mais: Techniquement, vous supprimez l'idée que la marque a besoin d'intermédiaire avec la presse. Il n'y a plus de contact humain, de contrôle de la diffusion d'info ou des visuels et vous vous présentez aussi comme un service de presse proposant aux journalistes de faire une demande de shopping.
      En soi, ça ne constitue pas une menace si terrible pour une agence de communication qui offre des services de stratégie qui vont au delà des simples bureaux de presse traditionnels qui font surtout du placement de produit. Mais ces derniers, eux, peuvent se considérer comme obsolètes face à ce type de service. Ce qui ne devrait pas être le cas vu que leur force est de connaître les journalistes et de ne justement pas attendre que ces derniers viennent à eux.
      Une campagne de RP réussie, même pour une marque qui n'a pas les moyens de s'offrir les services d'une agence, ne réussira pas sans proactivité et suivi quotidien.
      De même: "Quand l'idée nous est venue de créer un bureau de presse en ligne, ça nous est apparu comme une évidence ! Les journalistes ont un besoin constant de photos pour leurs sujets et souvent en un temps record ! Pas toujours évident de suivre compte tenu de l'ampleur des demandes."
      Vous dites clairement qu'il s'agit d'un bureau de presse en ligne. Répondre aux demandes, aussi nombreuses soient-elles, fait partie de notre métier. Être réactif est notre métier. Rendre des comptes à nos clients aussi. Justifier de nos honoraires: sans hésitation.
      L'accessibilité d'Internet suggère une facilité et une rapidité inégalée. Or, il n'y a pas de rapidité dans l'absence de réactivité et les résultats n'accroissent pas s'il n'y a pas quelqu'un, un professionnel des RP, pour pousser une marque auprès des journalistes, maintenir une visibilité constante, créer de l'information, etc...
      Encore une fois, vous offrez un service qui en théorie est intéressant et en pratique peut sans aucun doute donner un coup de pouce à certains. Toutefois, certains le percevront comme réduire les Relations Presse à la plus rudimentaire des définitions, à un métier sans vision, presque dénaturée, un métier "cheap".
      De la nourriture pour la pensée, je suppose...
      Cordialement.
    • - 19 mars, 2012 à 3:01
    • isabelle postel vinay
    • Clothilde,

      Merci de me donner l’occasion grâce à ce billet, d’éclaircir le positionnement de b2p.fr, visiblement visé (avec peut-être quelques rares concurrents récemment apparus).

      Nous souhaitons depuis le lancement de b2p.fr, collaborer avec les agences de relation presse.
      Si nos tentatives de prises de contact sont globalement restées sans réponse, c’est aujourd’hui l’occasion de faire le point, pour avancer ensemble en bonne intelligence.

      B2p.fr, un principe simple :

      1 – Proposer aux journalistes un outil de travail sur mesure : base de donnée d’un secteur donné, moteur de recherche dédié, visuels HD téléchargeables en ligne, demandes de shopping groupées

      2 – Optimiser la visibilité des marques auprès de la presse grâce à une indexation de leurs produits selon les thématiques des journalistes

      3 – Proposer cette visibilité au plus grand nombre avec un abonnement peu couteux
      B2p est le service minimum et permet aux entreprises qui n’ont pas les moyens de prendre un bureau de RP d’être visible de la presse.
      Cela permet également aux journalistes d’avoir accès à ces marques souvent peu organisées pour répondre à leur demande

      Il est aujourd’hui acquit que b2p est un outil apprécié des journalistes, les résultats le prouvent
      Il est également évident qu’il a permis à de nombreuses marques n’ayant pas le budget d’un bureau de presse d’avoir de bonnes retombées

      Cette réussite nous a permis de lever des fonds afin d’accélérer notre développement, en améliorant la qualité du site d’une part, et en étoffant l’équipe commerciale d’autre part, ce qui a pu donner cette impression de « concurrence agressive »

      Nous ne voulons ni être concurrent, ni agressif.

      En aucun cas nous ne revendiquons être un bureau de presse en ligne ; nous ne sommes qu’un portail dédié à la presse ; cf recherche b2p sur Google
      B2P : le 1er portail dédié à la presse
      www.b2p.fr/B2P.fr, le 1er site business to press : une visibilité globale pour la presse, des retombées optimisées pour les marques référencées.

      Jamais nous ne remplacerons une agence de RP, ce n’est ni notre métier, ni notre objectif ; il arrive que nos clients nous demandent ce type de prestation, nous leur préconisons alors de prendre une attachée de presse ou de travailler avec une agence.Ce fut le cas pour certains de nos clients, qui grâce aux retombées obtenues ont pu se développer suffisamment pour prendre en plus un bureau de presse.

      Vous avez tout à fait raison, nous ne travaillons que sur le « produit » d’où l’intérêt pour les entreprises d’avoir en plus une « agence de RP qui soit leur porte-parole ».

      Les époques changent, les outils évoluent, internet était une évidence pour créer du nouveau dans ce secteur, b2p est né et continue de grandir, et j’espère très sincèrement qu’il grandira main dans la main avec les principaux acteurs de ce métier que sont les attachés de presse.

      Pourrions nous organiser une réunion avec l’ensemble des bureaux de presse concernés afin d’échanger sur tous ces points ?

      La communication n’est elle pas le meilleur moyen d’éviter les malentendus et quiproquos ?

      Je reste à votre disposition pour en parler

      Bien à vous

      Isabelle Postel-Vinay

      Comment b2p travaille avec les bureaux de presse ?

      - Notre client, c’est vous
      - Vous êtes notre seul contact, aucun lien entre vos budgets et b2p
      - Le nom de votre agence et ses coordonnées sur chaque fiche produit et sur la page marque de chacun de vos budgets
      - Un tarif préférentiel pour les bureaux de presse

      Les avantages d’un partenariat b2p/bureaux de presse ?

      - Les visuels de vos budgets disponibles 24h/24 – 7j/7 sur un site référent pour la presse
      - L’optimisation des résultats grâce au moteur de recherche
      - L’information des thématiques sur lesquelles travaillent les journalistes en temps réel
      - L’ouverture à la presse européenne : nous travaillons désormais avec la presse des principaux pays européens
      - Du temps dégagé pour vos actions de fonds

      B2p n’est qu’un outil de plus pour optimiser la visibilité de vos budgets, comme une agence immobilière met ses annonces sur un site comme seloger.com
      Il est plus simple pour l’acquéreur d’un appartement de faire ses recherches sur un site qui centralise toutes les annonces, plutôt que d’aller sur le site de chaque agence …
      … C’est tout simplement le concept de b2p pour la presse : un site centralisateur

Laisser un commentaire