Interview de Claire Chamarat, Responsable des relations presse de GDF SUEZ Energie France

18 septembre, 2012 18 septembre, 2012   18 septembre, 2012 0 commentaire

Culture RP a rencontré Claire Chamarat, Responsable des relations presse de GDF SUEZ Energie France.

 

 


Pouvez-vous résumer brièvement votre parcours professionnel ?

Avant d’entrer chez Gaz de France en 2007, j’ai travaillé dix ans en tant que free-lance dans la communication audiovisuelle, dix autres années dans l’industrie pharmaceutique et trois ans enfin chez Orange, toujours dans la communication (interne, externe, institutionnelle…). Ces trois secteurs ont pour point commun d’être très encadrés par les pouvoirs publics. Par ailleurs, qu’il s’agisse de l’énergie, des télécommunications ou des médicaments, les sujets traités touchent de près le grand public et peuvent vite s’avérer sensibles.

Quel(s) défi(s) se posent alors à un responsable des relations presse ?

Face aux contraintes réglementaires imposées par l’Etat, doublées des exigences des médias et des consommateurs, il faut trouver le ton juste et faire preuve de beaucoup de pédagogie, et bien sûr essayer d’être plus créatif que nos concurrents ! On parle beaucoup de « développement durable » ou « d’efficacité énergétique », par exemple, mais si on reste au niveau conceptuel, cela n’a aucun intérêt ni pour les journalistes, ni pour leurs lecteurs : il faut leur donner des exemples concrets, des preuves, et bien sûr leur raconter une histoire.

En ce sens, comment avez-vous organisé votre stratégie de communication au sein de GDF SUEZ Energie France ?

Peu après la fusion de Gaz de France avec Suez en 2008, on m’a demandé de monter un service de presse pour Energie France*. J’avais pratiquement carte blanche. Mon challenge était d’obtenir des retombées médias proactives et positives, autrement dit pas seulement de répondre en réactif aux journalistes mais aussi et surtout d’être force de proposition sur les sujets à traiter et la manière de les proposer aux médias. C’est l’un des rôles essentiels d’un service de presse.A partir de là, il m’a fallu monter un réseau de correspondants au sein de nos cinq business entities, et organiser un appel d’offres afin de sélectionner une agence de relations presse pour nous accompagner. Puis, après avoir identifié les porte-parole sur tel ou tel sujet dans chaque filiale, nous avons organisé des « media training » afin qu’ils puissent communiquer au mieux avec les journalistes sur leur actualité, et ce bien sûr dans le respect des procédures presse définies pour Energie France. De leur côté, nos correspondants se sont attelés à nous faire remonter des sujets potentiellement intéressants pour les médias. J’ai également réalisé un travail d’audit sémantique avec un cabinet spécialisé, afin d’améliorer notre manière de nous exprimer et d’écrire pour les médias. Nous avons aussi rédigé avec leur aide, et à la demande de nos correspondants presse, un « Guide d’écriture de communiqués de presse ».

Quels sont vos outils de travail au quotidien ?

Avant la création de notre service de presse, nous ne disposions que de la revue de presse quotidienne nationale fournie par le Service Relations Presse du Groupe, ce qui bien sûr n’était pas suffisant. Nous avons mis en place une stratégie de veille depuis ces trois dernières années sur la presse quotidienne régionale et spécialisée qui nous permet aujourd’hui d’avoir une vision très complète de nos retombées. Mais cela aurait peu d’intérêt si ce dispositif ne s’accompagnait pas de l’étude approfondie de ces retombées, que nous effectuons en parallèle. Les bilans annuels que nous en tirons deux fois par an, en juin et en décembre, nous permettent d’affiner nos actions et notre stratégie presse et d’établir le plan presse de l’année suivante pour Energie France et ses business entities.

Pour terminer, quels conseils donneriez-vous aux jeunes professionnels intéressés par les relations presse ?

C’est un métier de communication très complet puisqu’on est à la fois en contact permanent avec l’entreprise en interne, et avec les médias en externe. D’un point de vue humain, c’est extrêmement riche, excitant et gratifiant. Mais cela peut également être assez stressant : tout peut arriver à n’importe quel moment, donc il faut aimer et être capable de relever les challenges 24h/24 et savoir travailler dans l’urgence.

*Energie France est une « business unit » d’Energie Europe, l’une des six branches de GDF SUEZ.

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire