Les RDV presse sont-ils terminés?

18 octobre, 2012 18 octobre, 2012   18 octobre, 2012 4 commentaire

Les RDV presse sont-ils terminés? par Pauline Savary

Pauline Savary pour Culture RP

Ce n’est pas la première fois que l’on observe la tendance en France. Les journalistes n’ont plus la flexibilité dans leur emploi du temps et la liberté de leurs mouvements pour se rendre à un RDV presse. Ils doivent à présent justifier de tous leurs déplacements. Je parle ici de ceux qui sont rattachés à une rédaction. Les freelances travaillent sans doute encore à leur manière. Toutefois, je les crois tout aussi occupés.

Il ne s’agit pas seulement des déjeuners presse ou des portes ouvertes. Le problème existe également avec les voyages de presse. À moins qu’un journaliste puisse assurer qu’il écrira un article en rapport direct avec le thème de ce voyage, il ne peut pas se déplacer; même (souvent) aux frais de la princesse.

Nous parvenons avec difficulté à maintenir des relations privilégiées avec eux. Nous nous déplaçons jusque dans les rédactions ou déjeunons à proximité de leur QG. Mais comment accroître notre carnet d’adresses et notre entourage professionnel s’il devient de plus en plus compliqué de rencontrer les gens en personne?

Il n’y a pas que les contraintes des journalistes qui rentrent en compte. Les Attaché(e)s de presse sont aussi appelés à rester au bureau pour privilégier le digital. Pourquoi passer plus d’une heure dans le métro quand il suffit de téléphoner ou d’envoyer un tweet? Nous craignons depuis longtemps que les RP traditionnelles soient passées aux oubliettes. Que la balance tende plus vers le digital que le contact humain. On soutient que le digital nous a ouvert de nouvelles portes pour mieux communiquer, suivre nos interlocuteurs, etc… J’ai déjà mentionné ma crainte que le monde des RP tombe d’une extrême à l’autre. Je ne reviendrai donc pas sur le sujet.

Or, aux Etats-Unis, les agences RP sont devenues de véritables centrales d’appel. Plus personne ne fait de RDV presse. Ils passent leurs journées dans un open space à passer coup de fil après coup de fil et dès qu’ils tombent sur un journaliste, celui-ci n’a qu’un mot à la bouche: “email” “email” “email”! À quoi devons-nous nous attendre dans 5 ans en France?

Les nouveaux communicants perdront-ils de vue l’aspect relationnel qui repose sur le contact humain de notre métier? Les anciens s’y retrouvent-ils? Là où il y a 20 ans il fallait se reposer sur le fax et son agenda papier pour diffuser l’info et gérer nos RDV, il y a de quoi en dégoûter plus d’un en 2012.

Aujourd’hui le réseau humain ne suffit plus. Tout particulièrement lorsqu’il s’agit de décrocher des contrats.

Il y a quelques années, il suffisait d’entendre parler d’un prestataire ou d’être recommandé pour rencontrer des prospects. À présent, nous sillonons les salons, faisons du networking (ex: Linked in & co) et du démarchage agressif, achetons des mots-clé sur Google, etc.

J’en viens à me demander si des outils tels que Skype ne sont pas l’avenir du RDV presse. Moins intrusif que le téléphone, celui-ci nous permet tout de même de voir les gens de visu, de faire des visio-conférences et préserver un semblant d’humanité sur le Web.

Qu’en pensez-vous?

Pauline Savary’s Daily
http://pauline-savary.over-blog.com

Articles en relation :

    • - 18 octobre, 2012 à 2:26
    • rnd19smc
    • Bonjour,

      L'évolution de la disponibilité de journalistes est réelle et je vous rejoins dans votre analyse. Je rajoute un élément qui peut expliquer cette raréfaction des contacts presse : le déséquilibre entre une presse de plus en plus pauvre en journalistes, en temps de reportage et d'investigation, en budget de déplacements et des communicants qui ont parfois une "force de frappe " bien supérieure. La méfiance des journalistes alors augmente face à ces savoirs-faire, jugés "manipulateurs".

      Bien à vous
    • - 18 octobre, 2012 à 8:40
    • Évolution de la presse « Bicode
    • [...] vous recommandons la lecture de cet article traitant de l’évolution probable des rapports avec la Presse. Mais partagez le ! avec ...PrintEmailShare on TumblrDigg Pin [...]
    • - 18 octobre, 2012 à 8:33
    • ZOum ZOum
    • Je suis également entièrement d'accord avec vous. Lorsque j'ai cessé mon activité d'agence RP il y a 3 ans nous constations qu'il devenait de plus en plus difficile de rencontrer les journalistes.
      Les Conférences de Presse que nos clients nous imposaient d'organiser se terminaient en peaux de chagrin.
      C'est alors que m'est venue l'idée d'organiser les présentations presse aux pieds des groupes de presse. Ce n'est pas que je veuille me faire de la pub, cependant nous pouvons constater qu'en nous déplaçant aux pieds des principaux groupes de presse, avec notre Bus de Presse, pour le compte des agences de RP qui font appel à nos services, les journalistes sont ravi(e)s et descendent bien volontiers de leurs bureaux.
      Il y a bien sur quelques règles à maintenir, comme pour les conférences de presse, mais nous ne sommes pas intrusifs et les journalistes viennent tout au long de la journée dans notre espace presse itinérant, pour rencontrer les attaché(e)s de presse et découvrir les informations qui sont à bord.
      Il est vrai que les groupes de presse étant, pour une grande majorité, en banlieue les journalistes n'ont plus le temps de passer 1/2 journée en dehors de leurs bureaux pour aller à une conférence de presse.

      Très belle journée automnale... bien grise !
    • - 18 octobre, 2012 à 8:07
    • Flora
    • Je suis entièrement d'accord avec vos observations. Les rp ont déjà beaucoup changé en France en ces 5 dernières années (depuis le gvt Sarko?). Les journalistes sont de moins en moins disponibles, il est difficile de les joindre dans les rédactions.

      Active dans les rp internationales, j'observe cependant cette tendance partout. Les rp dans les pays Anglo-Saxons ne fonctionnent QUE par e-mail. Les rédactions en Allemagne restent encore très accessibles mais difficiles d'établir de relations privilégiées.
      Ceci peut certes sembler angoissant, mais laisse alors plus de place à la créativité dans la rédaction de contenus. Le communiqué de presse classique n'est plus de mise, on demande des messages adapté à chaque type de billet (article de presse écrite, online, blogpost), le message doit être plus percutant!
      Les journalistses vérifient leurs mails via leurs portables, il faut miser sur un texte court, et beaucoup plus de contenu audio-visuel.

      bonne journée

Laisser un commentaire