A l’approche des fêtes, le Marché de Rungis s’ouvre aux médias grand public

17 décembre, 2012 17 décembre, 2012   17 décembre, 2012 0 commentaire

Interview de David Bourganel, Directeur du Développement du Marché de Rungis.

 

A l’occasion des fêtes de fin d’année, le Marché de Rungis est régulièrement mis en avant par les médias, les journalistes se plaisant à proposer des menus “tendance” et recherchant sur le marché les dernières nouveautés gastronomiques. Pouvez-vous, nous décrire vos actions RP en cette fin d’année ?


En effet, les fêtes de fin d’année représentent un événement fondamental pour le Marché de Rungis, que ce soit en termes de business ou de communication. Sur ces deux aspects, le mois de décembre compte double.

Concernant la communication, la période forte se situe entre le 5 décembre et le 24 décembre pour la presse écrite et la presse web. Les médias audiovisuels, quant à eux, se mobilisent sur la semaine qui précède le réveillon, parfois quelques heures avant. Ils souhaitent savoir ce qu’on va retrouver sur les tables et quelles sont les tendances de l’année. Décembre est pour nous LE mois de la communication grand public. C’est un mois assez atypique, puisque le marché est un lieu BtoB : à l’approche des fêtes, le marché s’ouvre aux médias grand public de façon bien plus importante que d’habitude.

Pour l’occasion, les entreprises présentes sur le marché se rendent très disponibles pour les journalistes. Ces derniers savent qu’ils obtiendront une information de qualité. Mais ils recherchent également des profils variés et nous demandent d’une année sur l’autre de nouvelles personnalités à interviewer. De notre côté, nous faisons donc l’effort de leur présenter de nouvelles têtes, des profils variés, de tous niveaux, de toutes origines, de tous métiers. Mais nous proposons très peu de média training aux entrepreneurs et employés du marché, car c’est justement leur authenticité qui plaît aux journalistes.

En cette période effervescente, sollicitez-vous également les bloggers ? De quelle manière ?

Les bloggers font partie de notre stratégie RP mais pas à l’approche des fêtes. En cette période de très grande médiatisation, nous ne les sollicitons pas particulièrement. En revanche, au cours de l’année, nous les contactons pour des opérations très ciblées. Avec la saisonnalité des produits, par exemple à l’arrivée des premières fraises, des premières asperges, nous recevons certains représentants des filières concernées.  Les bloggers réalisent également des sujets plus généraux tels que le développement du e-commerce dans l’alimentaire ou les spécificités sur le métier de détaillant. Ils rédigent souvent des articles modernes, pointus, et leurs blogs représentent une sorte de passerelle permettant au grand public de savoir comment accéder aux produits de Rungis.

Comment mesurez-vous l’impact de votre travail et à quel moment ?

Nous le mesurons au jour le jour, grâce à un panorama de presse que nous recevons quotidiennement. Nous savons ainsi aussitôt les opérations qui ont bien fonctionnée. Par ailleurs, nous travaillons en parallèle avec une agence RP, avec qui nous travaillons en amont et en aval des opérations. Après les actions importantes, on identifie alors la qualité du message véhiculé.

De manière générale, nous faisons une analyse sur plusieurs prismes : le Marché de Rungis est un lieu BtoB qui reçoit cependant une médiatisation « grand public » exceptionnelle, mais oublier la presse professionnelle serait une erreur. Nous distinguons donc bien ces deux niveaux de médiatisation. Il est pour nous fondamental de bien suivre la presse professionnelle.
Pour conclure, il est nécessaire de mesurer notre médiatisation, mais nous savons bien en avance quelle sera la tendance de l’année. En effet, les périodes de crise sont souvent favorables à l’alimentaire, qui devient une valeur refuge. Ces tendances trouvent un écho dans les médias. Lors de périodes fastes comme en 2007, la médiatisation de Rungis avait été moins importante. Cette année, nous savons d’ores et déjà qu’elle sera forte.

Y a-t-il d’autres périodes clés de la médiatisation du Marché de Rungis au cours de l’année ?

Toute l’année, il y a un buzz important autour du Marché de Rungis, car chaque saison comporte sa dose d’événements : par exemple dans le secteur de la fleur, la médiatisation est importante à l’occasion de la Saint-Valentin, du 1er mai, de la fête de Mères, etc. Ceci se produit toute l’année, sur toutes les filières. Il y a également les visites des hauts personnages de l’Etat, tout comme les autres événements que nous organisons, comme les 40 ans du marché.

En bonus, pourriez-vous d’ores et déjà donner aux lecteurs de Culture RP le produit à la mode cette année pour leur assurer de faire un carton lors du réveillon ?

Le fameux marronnier des journalistes… Et bien cette année, le mot-clé est « tradition » car il y a eu peu de prises de risque de la part des entreprises de l’agro-alimentaire en raison de la crise économique. Alors on propose d’innover à travers des produits traditionnels. Par exemple, pour le foie gras, optez pour le foie gras d’oie, moins connu que le foie gras de canard et avec une vraie différence gustative. Même chose pour les huîtres. Cette année marque le grand retour de l’huître plate, alors que les huîtres creuses avaient jusqu’ici pris des parts de marché très importantes.

Le Marché de Rungis communique sur le festif pour toutes les bourses. Pour Noël, il faut aller chez votre détaillant, qui saura vous conseiller en fonction de votre budget. Il vous garantit la richesse de l’offre et la qualité du conseil.

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire