Ma journée d’attachée de presse : Julie Drean

30 avril, 2013 30 avril, 2013   30 avril, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Julie Drean, attachée de presse pour des budgets institutionnels sport, santé et politique en agence.

 


Comment abordez-vous la nécessité d’être en permanence connectée à l’actualité?

Mon travail c’est de maîtriser l’image de mes clients et de savoir tout ce qui se passe dans leurs univers en temps réel.

Il faut donc maitriser parfaitement le contexte pour pouvoir diffuser notre information, décider de réagir ou non, et c’est d’autant plus vrai si vous travaillez sur des sujets sensibles comme la politique, l’économie, la santé ou le sport.

Je me réveille et je me couche en regardant ce qui se passe sur twitter, je prends ma douche en écoutant la radio, je zappe sur les chaines info en me préparant, je lis les grands titres sur les sites des grands quotidiens nationaux dans le métro, et j’épluche la presse en arrivant au bureau.

La journée j’ai mon compte twitter ouvert sur mon écran, j’y jette un œil entre deux actions. Je me nourris, je twitte, je réponds, je commente, je partage, et j’envisage si l’un de mes clients peut réagir à l’actualité.

Je pense qu’on a plus ou moins besoin d’être en veille, selon les univers dans lesquels on évolue, mais il est certain que tout le monde a aujourd’hui accès au même niveau d’information, et c’est une véritable révolution pour notre secteur.

 

Quels  sont selon vous les bénéfices des médias 2.0 par rapport aux médias traditionnels?

Au-delà du gain de temps indéniable de l’accès à l’information instantanée, les médias 2.0 démocratisent l’accès à l’information.

L’expérience de lecture est totalement différente puisque le lecteur n’est plus passif. Premièrement il sélectionne l’information, et en choisit le ton ou l’angle journalistique.
Ainsi, il consultera un site d’information conventionnel comme le figaro.fr ou un site comme minutebuzz.fr

Ensuite, ces nouveaux médias offrent au lecteur des informations complémentaires qui nourrissent le papier de fond et une expérience participative. Le lecteur peut commenter les articles, les enrichir, les partager, consulter des podcasts, catch-up ou autres liens connectés à l’article.

Pour nous communicants, c’est une source inépuisable de contenus et de nouveaux formats, qui offrent donc de nouvelles opportunités de prise de paroles : webTV, tribunes,…

 

Le rôle de l’attachée de presse a-t-il évolué ces dernières années?

L’émergence des médias sociaux a donné une approche digitale des relations presse. Les stratégies de communication sont désormais basées
sur internet, qui est devenu un véritable support stratégique de communication.

Je pense que le métier d’attachée de presse est en profonde mutation. L’attachée de presse ne s’adresse plus uniquement aux journalistes, mais coordonne désormais les relations avec différents publics : les leaders d’opinions, les experts, les bloggeurs et influenceurs, et directement avec consommateurs via les réseaux sociaux.

L’objectif reste le même : maîtriser l’image et développer la notoriété de son client, basées sur des relations de confiance avec un public d’influence.
En revanche les usages ont changé.On ne peut donc plus communiquer en masse, il faut soigner son message et l’adapter à son interlocuteur.
Exit donc les mailings informels, il faut donner de l’audace à ses contenus, créer une relation privilégiée avec son interlocuteur et adopter ses codes.
On ne s’adresse pas de la même manière à un journaliste santé du print qu’à un bloggeur mode.

La révolution numérique redéfinit complètement le métier d’attachée de presse, qui doit désormais faire preuve de nouvelles expertises.

 

Finalement avez-vous une journée type?

Le gros avantage de ce métier, c’est justement qu’il n’y a pas de routine quotidienne.

La seule similitude dans mes journées, c’est le rituel du matin évoqué plus haut, avant d’arriver au bureau, mais qui fait déjà partie de ma journée de travail.

Une fois la presse passée en revue, je vérifie tout ce qui est tombé dans la nuit sur mes clients, je leur envoie les retombées presse, je consulte mes mails, un coup d’œil à ma to-do et c’est parti.

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire