Interview de François-Xavier Robert, responsable communication dans la maison d’édition DUNOD

25 juin, 2013 25 juin, 2013   25 juin, 2013 0 commentaire

François-Xavier Robert, responsable communication dans la maison d’édition DUNOD. Un “touche-à-tout”: publicité, presse, réseaux sociaux, promotion en librairies, animations commerciales, marketing éditorial… Les missions sont variées et exigent de la réactivité, de la passion et de l’adaptabilité.

 

La maison d’édition DUNOD s’intéresse à de multiples cibles de professionnels et d’étudiants, comment s’organise la sélection des ouvrages publiés?

Etant donné la spécificité de nos ouvrages qui offrent des « savoirs », nous sélectionnons finalement très peu sur manuscrit. Cela arrive bien sûr qu’un auteur nous propose spontanément un ouvrage sur lequel il a travaillé. Mais nos livres sont principalement des ouvrages « de commande ». C’est à dire que l’éditeur va d’abord identifier un besoin, puis il va ensuite chercher l’expert pour écrire le livre. Nous avons de nombreuses collections très chartées selon les cibles concernées et les promesses éditoriales (ou bénéfices attendus de la lecture de nos livres). Enfin dernier cas, l’éditeur identifie des ouvrages de langue étrangère intéressants et qui apporteraient un plus à notre catalogue, et il en négocie la traduction. Donc trois cas : la sélection sur manuscrit (rare), la « commande » (le plus souvent), la traduction-adaptation (fréquent).

Pouvez-vous nous parler du rôle du marketing éditorial au sein de DUNOD?

Le marketing éditorial intervient en amont. C’est d’abord une veille importante à exercer sur les différentes disciplines que nous traitons : psychologie, management, gestion, sciences, photographie, informatique…etc. Il faut savoir ce qui se passe dans les différentes formations, dans les différents métiers concernés pour coller au maximum aux besoins des personnes « en situation de formation », qu’il s’agisse de formation initiale (en école ou à l’université) ou de formation continue, tout au long de la vie. Nous pouvons réaliser des études documentaires ou organiser des groupes quali par exemple pour mieux comprendre les besoins. Une fois les besoins identifiés, il faut bien sûr analyser l’offre existante, avoir une vision précise du marché et de la concurrence pour pouvoir se positionner. Enfin après ces analyses effectuées, il y a une phase de conception éditoriale : création d’une nouvelle collection…

Est-ce que le rôle des Relations Publiques est déterminant au sein de votre politique commerciale?

Les RP constituent un élément important dans la communication de DUNOD. En tant que leader sur plusieurs niches, nous avons une position à tenir et un service à apporter à nos auteurs. Etre publié par DUNOD, c’est pouvoir intégrer un catalogue prestigieux, mais c’est aussi « être visible ». Et les RP sont bien sûr un élément essentiel pour assurer cette mise en avant des auteurs. C’est en cela que c’est important pour la politique commerciale. Plus l’ouvrage a un public large et plus la visibilité RP de l’ouvrage sera nécessaire pour renforcer la présence du livre en librairie et permettre un écoulement rapide en magasins.

Quelle est la place de l’e-book chez DUNOD ?

Aujourd’hui nous offrons un catalogue e-book de plus de 2000 titres (tous formats confondus pdf, epub…). Quasiment toutes nos nouveautés sont disponibles simultanément au format papier et en e-book.

Comment utilisez-vous les médias sociaux et depuis combien de temps?

Nous sommes présents sur Facebook depuis le lancement du réseau en France en 2008 sur un mode institutionnel – nous délivrons des informations variées sur nos publications et l’actualité de nos auteurs aux personnes qui nous suivent. En tant qu’« éditeur de savoirs », le partage d’informations et de contenus gratuits, nous a paru très vite très intéressant. Nous avons donc développé dès 2010 deux communautés autour de deux thématiques très différentes de notre catalogue : marketing-community (qui s’intéressent au monde du marketing, de la communication et du managament) et génération-image (qui s’adresse, elle, aux photographes, aux vidéastes, aux graphistes). Ces communautés proposent des contenus gratuits fournis par nos auteurs-experts autour d’un blog, de pages Facebook et Twitter, et d’autres points d’entrée communautaires selon les spécificités de ces thématiques (Linkedin pour le marketing ; Pinterest pour l’image…etc).

Vous vous êtes occupé notamment du lancement de plusieurs communautés en ligne tel que le blog http://www.marketing-community.fr/ Pourquoi ce choix?

Nous avons choisi de développer une communauté autour du marketing et de la communication parce que c’est un point fort de notre catalogue entreprise et que les sujets abordés peuvent être assez transversaux. La communauté permet de communiquer intelligemment : on ne fait pas la publicité de nos titres mais on met en avant nos auteurs en partageant des contenus et en instaurant une relation de confiance.

En parallèle de votre activité professionnelle, vous avez écrit trois guides touristiques sur le Japon. Le dernier s’intitule “Kyôto itinéraires“.

Expliquez nous les raisons de ces choix et des différences de communication dont vous avez sans doute été le témoin?

J’ai vécu et travaillé deux ans à Tokyo. En rentrant en France, j’ai voulu faire vivre cette expérience en utilisant mes compétences : l’écriture, l’édition et la communication. Je me suis pris au jeu et le succès du premier guide à entraîner l’écriture et la réalisation « maison » des deux autres. Cela m’intéressait également de maîtriser toute la chaîne (être auteur, éditeur mais aussi promoteur de mon propre livre) : on apprend bien en faisant ! Cela a pu m’aider à encore mieux maîtriser la chaîne du livre et à avoir une relation encore plus professionnelle avec tous les acteurs dans ma propre société que ce soit les éditeurs, les fabricants ou les commerciaux. La différence de communication entre la France et le Japon : vaste question ! Je dirai pour faire simple que là où les Français vont préférer l’imagination et un certain esprit d’indépendance ; les Japonais, eux, vont peut-être plutôt valoriser la précision et l’explication, ainsi que le sens du collectif. Mais cela mérite d’être à la fois préciser et nuancer.

liens:
http://2waku.blogspot.fr/
liens:
http://www.dunod.com/
http://www.marketing-community.fr/
http://www.generation-image.fr/

 

 

 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire