Redoubler de créativité quand il n’y a pas d’actualité

22 juillet, 2013 22 juillet, 2013   22 juillet, 2013 0 commentaire

Culture RP a rencontré Valérie Bauer-Eubriet Responsable Relations Médias – Novancia Business School Paris.

 

 


Par sa vocation d’école du business development, Novancia accorde une place importante à la pédagogie par projet. Pourquoi cette mise en avant dans votre école ?

Les étudiants sont régulièrement mis en situation car ça leur permet de mobiliser différentes compétences acquises en cours. Ils planchent sur des études de cas réels, réalisent des missions pour des entreprises et des associations, organisent des évènements, créent des entreprises fictives, participent à des concours de négociation commerciale… L’école va également inaugurer, à la rentrée, un dispositif d’apprentissage original mixant les générations. Etudiants et salariés travailleront en équipe sur un projet commun.

Crédit photo JP Elie

Comment est abordé l’univers des Relations presse, Relations publics, voire Relations Médias au sein de l’école?

Novancia n’est pas spécialisée dans ce domaine car nous formons avant tout des professionnels du business development, entrepreneurs ou commerciaux. Mais dans ces métiers, la dimension « relations publics » est essentielle. Une enquête effectuée l’an dernier le confirme : entrepreneurs et commerciaux placent la communication en tête des savoir-faire importants pour exercer leur métier. Elle est donc très présente dans nos enseignements.
Les étudiants ont souvent un goût prononcé pour ces aspects. Ils sont par exemple très à l’aise avec les réseaux sociaux. Certains se frottent même aux relations médias, notamment nos étudiants entrepreneurs qui ont presque tous le réflexe de prévoir un communiqué pour annoncer le lancement de leur société ! On leur donne un coup de pouce, c’est un aspect vraiment sympa du métier.

Comment accompagnez-vous les professeurs dans leurs communications quand par exemple Anne Brunet-Mbappe auteur de « L’insolite, moteur d’innovation » aux éditions Dunod, 2013 a publié son ouvrage ?

Lorsqu’ils ont une actualité comme la parution d’un livre par exemple, c’est relativement facile. On se rapproche en amont de l’éditeur pour se coordonner et mener une action concertée. On a en plus la chance de pouvoir approfondir le sujet avec les professeurs car on est en contact permanent avec eux.
Le plus dur, c’est lorsqu’il n’y a pas d’actualité. Il faut alors redoubler de créativité pour réussir à occuper le terrain médiatique. Quand on est dans une école, les contenus intéressants ne manquent pas. A condition d’aller les chercher, de demander régulièrement aux professeurs sur quels sujets ils travaillent, de les alerter sur les actualités traitées dans les médias pour éventuellement rebondir… C’est l’essentiel du travail.

Le Blog Expertise de Novancia est un blog sur le Business Development. Quelle est l’ambition de ce blog et comment comptez-vous le développer ?

Conférences, évènements qui se passent à l’école et interviews sont d’une richesse incroyable mais ils sont volatiles. Nous avons lancé ce blog pour qu’il en reste une trace. Professeurs, intervenants et partenaires de l’école sont invités à partager leurs analyses. Les articles abordent les différentes facettes du développement du business, avec une composante entrepreneuriale forte et des focus sur les différents leviers de croissance de l’entreprise. C’est en fait une vitrine de notre expertise. On essaye actuellement de convaincre un maximum de professeurs de contribuer au blog pour le développer.

Comment s’organise vos choix éditoriaux ?

Ils sont guidés par le positionnement de l’école et l’actualité. Par exemple, nous parlerons d’entrepreneuriat à l’approche du Salon des Entrepreneurs ou de la place des femmes en entreprise à l’approche de la journée Internationale de la Femme, car nous avons des experts sur ces sujets. Au-delà des marronniers, on essaye de rebondir sur l’actu chaude du moment en proposant un éclairage de professeur. On laisse également la place à des sujets originaux qui sortent des sentiers battus : les monastères qui font du marketing, les défauts pour entreprendre, les patrons qui jouent la comédie

Que pensez-vous de la notion de communication responsable vers les médias d’aujourd’hui ?

C’est une obligation. Si je ne suis pas irréprochable avec mes sources en interne et que je ne soigne pas mon reporting, elles ne me donneront plus d’infos. Et sans contenu, pas d’article ! Idem avec les journalistes : c’est indispensable pour établir une relation de confiance durable. Ça suppose de cibler au mieux chaque envoi et d’adapter l’angle du mail en fonction de la cible de journalistes. C’est le B.A.-BA mais tout le monde ne le fait pas, parce que ça prend du temps, beaucoup de temps.
En tous cas, pas de RP responsables sans direction responsable, car si cette dernière pousse à la rédaction de communiqués à tout bout de champs, la crédibilité de l’attaché(e) de presse – et de l’entreprise– sera gravement entamée. La confiance se perd plus facilement qu’elle ne se gagne !

Twitter : @presseNovancia

 

 

 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire