Quand le coupon devient conversation…

14 novembre, 2013 14 novembre, 2013   14 novembre, 2013 0 commentaire

Comment générer de la conversation avec un simple coupon de réduction ? Le smartphone deviendrait-il un moyen privilégié pour faire interagir l’acheteur et la marque ? Pour INfluencia, le fondateur de l’application Ibotta – qui vient de souffler sa première bougie – apporte ses réponses.


« Ne pas faire évoluer l’utilisation des coupons sur les supports mobiles, c’est ne pas exploiter pleinement le potentiel technologique des smartphones. Cela me rappelle les débuts de la pub TV quand les annonceurs se contentaient de présenter des spots radios sur l’écran. » Cette ode au pouvoir marketing de nos téléphones intelligents est signée Bryan Leach, CEO d’Ibotta. Depuis le 7 novembre 2012, cette application novatrice « ouvre les portes d’une nouvelle expérience d’interaction entre les consommateurs et les marques », clame son président et fondateur, joint au téléphone par INfluencia.

En quoi consiste précisément la plate-forme digitale qui entend repenser l’industrie des bons et coupons de réduction ? Explication en trois temps. Primo, après avoir téléchargé l’application et ouvert son compte sur Ibotta, l’utilisateur peut accumuler des crédits en répondant à des questionnaires, en jouant à des jeux, en lisant des recettes ou en regardant des spots publicitaires. Par exemple, en répondant simplement à une devinette ou en suivant l’actualité sur Simply Lemonade, « l’Ibotteur » recevra 50 centimes en retour.

Secundo, « une fois que chaque utilisateur a pris de son temps pour jouer ou recevoir des informations divertissantes, il peut débloquer ses crédits en prenant une photo de son reçu, afin que nous puissions vérifier l’achat », détaille Bryan Leach. Après chaque achat d’un produit de Simply Lemonade ou d’une autre marque avec laquelle l’utilisateur a interagi, Ibotta reverse la récompense sous forme de cash back.

Tertio, une fois l’argent encaissé sur son compte Ibotta, l’heureux acheteur est libre d’en profiter comme il l’entend. « Il peut le mettre sur Paypal en encaissant la somme en dollars, ou bien acheter des cartes cadeaux iTunes, Starbucks ou Redbox », précise Bryan Leach. « Le consommateur ne fait pas de l’argent juste en regardant des vidéos, en répondant à des questions ou apprenant comment réussir son plat. C’est une nouvelle approche innovante et fraîche de la communication des marques sur les smartphones. »

La 16eme application mobile la plus utilisée aux Etats-Unis

Depuis un an, l’application séduit les enseigne outre-Atlantique. Pas étonnant au vu des opportunités de compiler de précieuses données tout en stimulant l’achat. Son succès commercial se révèle à la hauteur de son ambition révolutionnaire : 1, 8 million d’utilisateurs, 75 000 magasins partenaires – dont des mastodontes comme Target, Walmart, CVS, Whole Foods et 100 millions de dollars dépensés. Surtout, chaque Ibotteur ouvre son sésame 25 jours par mois en moyenne. « Toutes les marques cherchent à consolider une relation continue et fidèle avec leur cible. Le meilleur moyen pour cela est d’avoir une conversation avec son consommateur, de l’éveiller sur ses produits et ses valeurs, sans se contenter de seulement lui offrir des bons de réduction », analyse Bryan Leach. Il en est persuadé, « le consommateur nourrit un gros appétit pour une expérience plus intéressante, plus interactive et plus innovante. »

Le constat s’applique surtout aux plus jeunes : 90% des discounters Ibotta sont âgés entre 15 et 45 ans et 60% d’entre eux n’avaient jamais utilisé de coupons avant. « Notre utilisateur moyen ne sont pas ceux qui vont aller découper les bons dans les journaux ou suivre les pages professionnelles sur Facebook », assure Bryan Leach.

Autant dire que la startup basée à Denver (Colorado) offre sur un plateau digital une nouvelle proie attractive aux marques. Dans sa logique programmée d’expansion, Ibotta – qui a protégé son brevet dans le monde entier – devrait débarquer sur les smartphones français « assez rapidement », confie Bryan Leach. Il se gardera bien de nous donner la moindre date.

Benjamin Adler : @BenjaminAdlerLA
Source : http://www.influencia.net/

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire