AUTOUR DES MEDIAS

6 janvier, 2014 6 janvier, 2014   6 janvier, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Céline Camon, directrice de l’Agence Autour des Médias.

Présentez-nous votre agence ?

J’ai fondé l’agence Autour des Médias en 2008, après 10 ans en agence.
Nous sommes une petite structure à taille humaine et agissons comme un service de presse délocalisé. Nos clients sont principalement des PME à la recherche d’un partenaire qui soit proche d’eux et qui ont peur d’être noyées dans la masse au sein d’une grosse agence, mais nous comptons également des grands comptes qui apprécient la proximité que nous leur offrons.

Notre mission est de développer leur image de marque et leur notoriété auprès de la presse écrite, audiovisuelle et digitale, mais nous sommes souvent amenées à donner notre avis sur leur nouveau logo, la refonte de leur site web, de leur plaquette, la création d’un stand ou encore l’organisation d’un événement purement commercial. C’est justement cette proximité et cette relation de confiance qui les incitent à nous solliciter. Nous connaissons parfaitement leur entreprise et ils nous considèrent souvent comment des membres de leur équipe, mais nous conservons notre regard extérieur et c’est ce qu’ils recherchent.
Enfin, Autour des Médias est associée à l’agence de communication corporate Autour de l’Image.

Quel est votre rôle au sein de l’agence ?

Je suis à la fois conseil stratégique, attachée de presse, administratrice, comptable, RH, commerciale… bref, un vrai couteau suisse ! Mais c’est le propre des TPE, non ?

Quelles sont les spécificités de votre agence ?

Je dirais que nous en avons 5 : la proximité avec nos clients, l’orientation business, la maîtrise de l’écriture, notre connaissance des journalistes et de leurs méthodes de travail et notre insatiable curiosité !

Comme je le disais plus haut, nous nous considérons comme des partenaires et non pas comme des prestataires. Nous sommes réellement proches de nos clients qui nous font confiance et qui partagent avec nous leur stratégie, leurs ambitions, leurs réussites mais aussi leurs projets avortés. Nous travaillons comme un département délocalisé de nos clients : un département dédié à la presse et rompu à ses exigences, ses méthodes de travail et notamment à l’écriture journalistique.

Nous avons également une véritable orientation business. Elle s’est évidemment forgée aux côtés de nos clients BtoB, mais aujourd’hui nos clients BtoC en bénéficient aussi ! La majorité de nos interlocuteurs sont à la direction générale et apprécient notre discours très orienté business. Nous les interrogeons régulièrement pour que la campagne de presse colle au plus près de leurs besoins commerciaux. Et, en nous appuyant sur différents outils (communiqué, interview, reportage, cas client, tribune, expertise, webdémo…), nous avons la capacité de réagir vite et d’adapter notre réponse. Par ailleurs, nous faisons en sorte que nos clients fassent connaissance les uns avec les autres. Nous essayons également de les aider à élargir leur réseau professionnel.

Plus pragmatiquement, nous avons également un vrai savoir-faire rédactionnel. Nous maîtrisons l’écriture journalistique et écrivons nous-mêmes les communiqués et dossiers de l’agence. Cela nous permet de mieux défendre les intérêts de nos clients puisque nous connaissons parfaitement le sujet, mais aussi d’être très réactifs. Nous pouvons ainsi rédiger un communiqué dans l’heure en cas d’urgence.
Nous connaissons également bien les méthodes et besoins des journalistes. Par exemple, lorsqu’un client nous soumet sur un sujet n’apportant pas de véritable intérêt pour la presse, nous le lui signalons. Cela fait aussi partie de notre rôle de conseil. De la même façon, nous préférons réaliser des fichiers courts sur-mesure pour toucher les journalistes, pigistes et blogueurs susceptibles d’être intéressés, plutôt que d’envoyer notre information à la terre entière.

Enfin, nous avons des cursus atypiques qui ont cultivé notre curiosité. L’une a fait des études de droit, d’anglais et de sociologie politique, alors que l’autre a suivi un double cursus de lettres modernes et de communication. Nous sommes donc toujours intéressées de découvrir un nouvel univers, un nouveau métier. Nous sommes donc tout aussi impliquées pour défendre l’intérêt d’un client grand public plutôt trendy, que d’un client BtoB plus technique.

Quelle est la place du web 2.0 et des réseaux sociaux au sein de votre agence ?

Si l’on part du principe qu’aujourd’hui, lorsque l’on cherche une information, quelle qu’elle soit, le premier réflexe est de pianoter sur son clavier, il va de soi qu’une agence de RP doit accorder une place importante au web 2.0.
Pour exister durablement, une marque doit en effet faire ce que chuchote son appellation : elle doit « marquer ». Pour cela, il est primordial pour l’entreprise d’offrir à sa cible une expérience multicanale. S’il est isolé, l’article paru dans le quotidien national ou le newsmagazine à grand tirage, tient du feu de paille. Ça flatte l’égo du patron et de l’attachée presse un instant et après ? Aujourd’hui, on pioche les informations dans les supports papiers certes, mais aussi sur la Toile : les publications dans leurs groupes Viadeo ou LinkedIn, les posts sur Facebook et Twitter, les blogs, etc.
Au regard de l’importance que revêtent le web 2.0 et les réseaux sociaux aujourd’hui, l’agence se fait un devoir de rendre ses clients présents sur ces canaux d’informations. Outre son site qui relaye les actus de nos clients, Autour des Médias a d’ailleurs des profils sur Facebook, Twitter, Viadeo et LinkedIn pour multiplier leur présence.

Quelle est selon vous l’importance des RP dans une stratégie de communication?

Les RP ne doivent évidemment pas être négligées. Et surtout en cette difficile période que nous traversons, où les budgets alloués à la communication sont revus à la baisse dans bon nombre d’entreprises.
Les dirigeants sont en effet amenés à prendre des décisions stratégiques décisives et les grands gagnants sont ceux qui auront su habilement prendre la parole auprès des médias et se démarquer ainsi de leurs concurrents qui se seraient abstenus par excès de prudence. Il faut être visible, témoigner de son dynamisme, de ses succès, de ses projets, de sa bonne santé. Il faut rassurer ses publics, que ce soit des clients ou des prospects mais aussi ses salariés, ses investisseurs ou les institutionnels.

Dans cet objectif, l’outil de communication le plus adapté s’avère les relations presse. Peu onéreuses et très efficaces, lorsqu’elles sont réalisées par des professionnels qui savent parfaitement maîtriser le message souhaité, elles permettent d’assurer la promotion et de renforcer la notoriété et l’image d’une entreprise, d’un événement ou encore d’un artiste. Plus que des relais d’informations, les médias, quels qu’ils soient, sont également de réels prescripteurs. Lorsqu’un journal, une radio ou encore un blog évoquent une société, cette dernière existe véritablement. Et en temps de crise, il est essentiel de rester visible.

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Alexia Guelte-Morot

 

 

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire