POINT VIRGULE

21 janvier, 2014 21 janvier, 2014   21 janvier, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Manon Cardiel, directrice associée de l’agence  Point Virgule.

En quelques mots, comment définiriez-vous l’agence Point Virgule ?

Point Virgule est une agence de réputation au sens large qui adresse tous les médias traditionnels comme digitaux. Une agence très « connectée » puisque nous intégrons les relations presse au digital, tant au niveau des outils que des méthodes. Contrairement à la plupart des agences RP, nous fixons avec nos clients des objectifs
qualitatifs et quantitatifs. Et même si la mesure effraie les agences, nous mesurons tout en nous engageant aussi sur les résultats.

Votre agence a été créé il y a plus de 24 ans. Que pouvez-vous nous dire sur l’évolution des RP ?

Les 3 « matériaux » clés des relations presse n’ont pas changé : l’audience pour la visibilité, la réputation pour l’image de marque et, la recommandation pour la reconnaissance de nos clients en tant qu’experts légitimes pour leurs publics.

En revanche le digital a radicalement transformé tous les métiers de la communication et peut-être, encore plus en profondeur, le métier des relations presse.

Les différents publics de l’entreprise et de ses marques sont informés en quasi temps réel, les sources d’information se multiplient à travers les médias digitaux, les réseaux sociaux accélèrent encore la propagation des messages…

On peut voir dans cette révolution une menace et, c’est vrai qu’elle existe. Tous ces flux d’information, s’ils sont mal gérés, peuvent entacher l’image de l’entreprise jusqu’à provoquer une véritable crise.

Mais on peut y voir aussi une opportunité, celle de mieux diffuser auprès de l’ensemble des publics, des informations cohérentes et pertinentes au service de l’entreprise et de ses marques.

C’est le pari que Point Virgule se fixe avec chacun de ses clients, profiter de ce nouveau contexte favorable à la diffusion d’informations, pour maitriser et mesurer les messages en fonction des différents canaux.

Selon vous, quelles sont les bonnes pratiques sur les médias sociaux ? Peut-on
envisager une stratégie de communication sans être présent sur les médias
sociaux ?

Avant de parler de bonnes pratiques sur les médias sociaux, posons-nous d’abord la question du contenu à diffuser.

Aujourd’hui bon nombre de clients nous consultent avec ces fameuses requêtes « Je veux du Facebook » ou encore « Je veux du buzz »…

Or, avant de penser à développer leur notoriété, il faut aller chercher leur public, là où il se trouve avec des contenus adaptés. D’où l’importance de choisir les bons outils de diffusion et d’en mesurer les usages.

Pour une agence, les règles à respecter sont simples et s’appliquent à tous types de médias:

– Produire du contenu de qualité adapté aux différentes cibles,
– Bâtir la crédibilité d’une entreprise et de ses marques en la positionnant comme expert sur son marché,
– Générer du trafic car la création de contenus et sa bonne diffusion constituent un levier marketing pour capter un public cible.

Quelle est la spécificité de votre approche RP ?

Point Virgule a toujours été reconnu comme fournisseur de contenus des journalistes. En ce sens nous avons capitalisé sur cette force et lancé l’été dernier Connected Com’© :

Nous plaçons le digital au coeur de la stratégie de communication de nos clients, pour une réflexion plus globale en matière de réputation : ce sont les relations presse « nouvelle génération ».

Pensez-vous qu’aujourd’hui une agence de RP doit être forcément spécialisée pour être plus productive ?

La plupart de nos clients nous sollicitent pour développer leur notoriété. S’il est indispensable de maitriser la relation avec les leaders d’opinion et les journalistes coeur de cible, il est tout aussi nécessaire de toucher d’autres cibles auxquels ils peuvent s’adresser, pour accroître leur réputation auprès du grand public.

La notion de productivité intervient justement dans la manière de s’adresser à cette cible :

•    Le temps de diffuser un communiqué de presse sur une base innombrable de journalistes est révolu.
•    Lorsque nos clients veulent de la presse éco, nous proposons un avis d’expert ou des chiffres appropriés.
•    Ils souhaitent apparaitre dans la presse féminine, nous proposons un portrait d’une femme porte-parole.
•    Ils aimeraient être visibles sur la presse en ligne, nous diffusons une vidéo ou une infographie adéquate…etc.

Pour répondre aux objectifs des marques et des entreprises, il faut justement aller au-delà de leur marché.

 

 

 

Propos recueillis par Alexia Guelte-Morot

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire