Le grand business du tapis rouge

17 février, 2014 17 février, 2014   17 février, 2014 0 commentaire

Grammyaward’s, Gloden Globe, Oscar ou encore Festival de Cannes : ces évènements sont aussi importants pour les artistes que pour les marques qui les habillent.

 

 

Les tapis rouges sont devenus des formats de mass entertainment, vendus comme des shows par des programmes tels que Splash News TV sur AOL ou MSN, Live !surFashionTV ou encore “Live From The RedCarpet,” un pré-show pour toutes les cérémonies de remises de prix pour le cinéma ou la télévision qui sontdiffusées sur E! Entertainment Télévision. Ce programme par exemple est distribué à plus de 600 millions de foyers dans le monde et offre une visibilité aux marques au travers des robes, chaussures et bijoux, le tout capturé à 360 degrés par la “Glam Cam,” un rail équipé de dizaines de caméras qui met en valeur les détails d’un tissu ou la complexité d’une parure.

Avec ce type d’exposition, il n’est donc pas étonnant que les marques ont appris que l’exposition de leurs produits sur un tapis rouge était peut-être l’arme la plus puissante pour booster une visibilité. Le fait est que les célébrités font vendre.

Les designers connaissent l’importance d’avoir la bonne personne portant la bonne tenue. Un magazine touche des centaines de milliers de clients potentiels. Comment faire en sorte d’en toucher dans tous les pays ? De s’approprier des actrices qui sont toutes en compétition les unes avec les autres pour attirer l’attention maximum lors de ces cérémonies.

Les grands acteurs du luxe de Gucci à Dior ont depuis longtemps envahi ce créneau pour se créer une image de marque et booster les ventes sinon de la robe elle-même mais des produits plus abordables comme les cosmétiques ou les accessoires. Mais aujourd’hui les « red-carpets» ne sont plus l’apanage des grandes marques. En fait, avec la médiatisation grandissante de ces évènements, les marques émergentes ont aussi compris le bénéfice de ces associations en terme de notoriété immédiate et donc d’impact sur les ventes.

Des marques confidentielles portées lors d’une première par une star internationale ou encore avoir son nom « twitté », son produit « instagrammé » par le compte d’une célébrité augmente la notoriété quasiment immédiatement.  Ce qui, par la suite, facilite pour ces marques émergentes les négociations avec les distributeurs et enfin augmente le nombre de revendeurs et de points de ventes.

La clé réside donc dans la bonne connaissance des stylistes qui habillent les stars.
La saison des cérémonies (Grammy’s, Golden Globes, Oscars…) est donc très importante pour se positionner en tant que marque et gagner/sécuriser une visibilité mondiale.

Los Angeles étant la capitale de l’entertainment mondial, il est logique que l’essentiel de l’activité s’y passe, néanmoins d’autres évènements comme le Festival de Cannes, le TribecaFestival de Doha, les Goyas à Madrid  ou encore les MTV Music Awards sont autant d’évènements qui permettent de se localiser une audience.

La relation célébrité-styliste-marque poursuit donc le même but, gagner la compétition de la visibilité. Cependant, alors que les marques recherchent une exposition maximale, les stylistes sont dans la recherche de la nouveauté, du nouveau look qui assoira le style de la célébrité.

Car la relation ne s’arrête pas aux tapis rouges. La vie de tous les jours est aussi théâtralisée, et le style devra rester cohérent aussi sur l’image « officielle » que celle prise dans la rue par les paparazzis.

La suite ? Une compétition féroce entre la publicité classique intrusive basée sur de l’achat d’espace et un contenu à forte connexion émotionnelle de plus en plus accaparé par les marques.

Paul Morizet, director Fashion and Luxury Goods, Corbis Entertainment

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire