Les coulisses RP du Salon International de l’Agriculture

21 février, 2014 21 février, 2014   21 février, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Giannina Cohen Aubier, directrice associée de l’agence VFCRP

 

 

 

Les RP du Salon de l’Agriculture se préparent combien de temps à l’avance ?

L’agence VFCRP s’occupe principalement de la médiatisation du salon et vient en accompagnement à la Direction de la Communication du Salon International de l’Agriculture pilotée par Valérie Le Roy. Sa tenue annuelle sous entend que nous commençons à réfléchir au prochain salon dès que l’édition en cours se termine. Et celle-ci n’est terminée qu’une fois les bilans achevés. Il est alors temps de penser au contenu éditorial qui sera donné, en fonction d’une prospective, ou en synergie avec une thématique géopolitique ou simplement une actualité. Cette période de réflexion et de mise en place n’a rien à voir avec l’intensité du terrain mais elle existe bel et bien et reste déterminante pour les mois qui vont précéder l’ouverture d’une édition. Pour l’édition 2014, nous abordons « l’agriculture en mouvement » pour mettre en évidence le dynamisme réel de ce secteur qui, comme le dit le Président du Salon « ne regarde pas passer les trains » contrairement à l’image d’Epinal qu’en ont nos concitoyens ! Et aussi parce qu’au salon, « il n’y a pas que les vaches » comme le souligne la Directrice du Salon Juana Moreno. Le premier temps fort de rencontre avec les médias se situe, en général, dès le retour des fêtes de fin d’année et autour de la thématique choisie.  Ce qui signifie pour les équipes RP un retour assidu dès le mois de septembre vers : recherche de contenu,  mise à jour de fichiers, écriture de dossiers, contacts medias intenses, organisation de la conférence de lancement, mises en place de reportages en amont du Salon, rendez-vous one to one entre la presse, le Président et la Directrice du Salon…

Quelle est la stratégie RP déployée pour Le Salon International de l’Agriculture?

La face visible du Salon International de l’Agriculture, et la plus connue donc, est celle qui s’adresse au grand public, essentiellement aux familles d’ailleurs. Mais il existe aussi un versant professionnel non négligeable aux niveaux des enjeux économiques. La stratégie de médiatisation et donc de visibilité doit tenir compte de l’un comme de l’autre. Presse grand public, presse professionnelle, nationale mais aussi régionale voire locale. Médias off-line et on-line, presse généraliste et spécialisée pas uniquement sur le secteur agricole d’ailleurs. Le Salon décline toutes les filières liées au monde de l’agriculture donc « leurs médias » sont aussi les nôtres. La cible est large, du végétal au gastronomique, des services et métiers de l’agriculture aux différentes filières animales, des régions de France et d’Outre Mer à l’international. Sans oublier le Concours Général Agricole, produits, vins et animaux.

 

 

Le salon est présent sur Facebook, Twitter, Flickr et Youtube : comment s’intègre le 2.0 dans la stratégie de communication du salon ?

Le digital est géré à l’interne par une équipe dédiée au Salon International de l’agriculture qui s’attache à valoriser le salon à travers ces réseaux.

693 752 visiteurs, 1 300 exposants, 4 000 animaux… Pouvez-vous nous décrire la journée type de l’équipe RP?

Y en a-t-il réellement une ! Pendant les 9 jours que dure le Salon, chacun est chargé de « missions » et d’émotions différentes. Le propre d’un salon comme celui là en fait. Un salon de proximité avec le public pour lequel l’agriculture reste une histoire de cœur, et une histoire plus « sérieuse » avec le monde politique et les visiteurs professionnels. Et entre ces deux mondes, il y a les journalistes pour lesquels nous répondons présents -dès potron minet s’il le faut- pour se terminer au plus tôt vers 21h, le plus tard n’existant pas !  Une journée peut démarrer à 6h du matin si un rendez-vous politique ou une actualité le nécessite. Et chaque matin à 8h se tient le briefing de la journée pendant lequel les rôles sont distribués en fonction des temps forts et de l’actualité. Notre QG reste bien évidemment le Service de presse que nous avons voulu extrêmement professionnel, dans sa conception et son aménagement. C’est un espace de travail dont l’accès est uniquement réservé aux journalistes français et internationaux qui apprécient de pouvoir y préparer leur papier dans la sérénité et sur lequel nous sommes présents en permanence pour les aider et les accompagner. Interviews et reportages y sont cadrés, timés, repérés…

Le salon de l’agriculture est également le rendez-vous des personnalités politiques, comment gérez-vous leurs visites?

Les visites sont avant tout préparées et gérées par le service du protocole du Cénéca, propriétaire du Salon International de l’Agriculture. Nous, service de presse gérons les journalistes politiques et les photographes (voire les paparazzi qui se greffent sur ces visites). Ceci se fait généralement en étroite collaboration avec les Cabinets des hommes politiques et/ou leur service de presse.

Le Salon de l’agriculture est à la fois un salon professionnel et grand public, est-ce une difficulté pour le travail des équipes RP?

Cela demande de développer une connaissance des filières et leur environnement très importantes et d’utiliser le bon langage, celui qui sera adapté à la cible grand public ou professionnelle.

Pour vous, quelle est la spécificité des RP événementielles?

L’Adrénaline !

 

 

 

 

 

 


Propos recueillis par Magali Bernier

 

 

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire