Les radios sont-elles à nouveau libre?

27 février, 2014 27 février, 2014   27 février, 2014 0 commentaire

La radio La Gifle créée par Julien Haurant et Lucie Billoret a démarré ce 8 janvier 2014. Essentiellement axée autour de la musique, cette radio diffuse quelques émissions enregistrées à vocation culturelle comme la chronique japonaise de François-Xavier Robert ou La Gifle cinématographique, émission sur les musiques de films. La radio est hébergée par Radionomy, le site permet à ses membres de créer une radio gratuitement en ligne dès lors que ceux-ci s’engagent à respecter les Conditions d’utilisation.

 

 

Radionomy met à votre disposition les outils suivants : Diffusion en différé, en direct, une prise en charge des droits d’auteur, des outils de programmation, un rapport d’audience, une librairie musicale et des podcast d’info, de météo etc… Pourquoi vous êtes-vous engagé dans cette aventure des radios numériques?

Nous avons voulu, d’un point de vue personnel, réaliser un vieux rêve d’enfant : animer une radio tout en continuant à exercer nos autres activités. Nous sommes nous-mêmes de grands consommateurs de radio fm comme Nova, Fip ou Génération. Pourtant comme de nombreux auditeurs, nous avions du mal à nous approprier ces grands médias nationaux et privilégions l’écoute de petites webradio plus communautaires et donc plus proches du rythme de notre vie quotidienne. Nous avons découvert que la création d’une webradio était à la portée technique et financière de n’importe qui. Nous avons donc franchi le pas en créant un média facile à diffuser, et qui cible le besoin antinomique du citadin à la fois de rythmes entrainants, soutenant une hyperactivité, et de jolies et douces mélodies qui nous permettent de rester zen et maitrisés en toute situation.

Après l’écrit, pensez-vous que le 2.0 et les internautes sont devenus matures pour exercer leurs droits à la diversité sur ce nouveau média?

Il suffit de parcourir la toile  pour se rendre compte du nombre incommensurable de webradios plus ou moins éphémères et plus ou moins sophistiquées. La question de la maturité est très pertinente. En effet, se cachent très souvent de simples boucles de playlist d’un seul style musical répétée toutes les 2 heures. Peu de valeur ajoutée de ces projets. Par contre les premiers retours des auditeurs nous confirment un intérêt croissant pour les webradios comme la Gifle ou Meuh ou encore radio le Marais ayant du contenu et s’adressant à un réseau très ciblé.

 

 

 

Facebook est-il le seul moyen dont vous disposez pour communiquer et quelle est votre stratégie de visibilité sur YouTube?

Non facebook n’est pas le seul moyen de communiquer et de nous rendre visible sur la toile. Nous avons déjà une page dédiée sur le site radionomy, notre hébergeur qui se charge d’indexer des opérateurs type Orange ou des moteurs de recherches. Nous avons un website avec un design modeste et provisoire qui permet d’écouter, de commenter, de s’informer des news de La Gifle. Enfin la page facebook permet de balancer toutes les news et de fidéliser les auditeurs. Je viens tout juste de créer une chaine la gifle sur Youtube pour permettre au plus grand nombre d’écouter les émissions culturelles en différé. Nous sommes également en train d’étudier l’installation de flux RSS et de podcast.

Pensez-vous utiliser les relais traditionnels comme les relations publiques par exemple?

Progressivement nous avons bien l’intention de réaliser du street marketing, de l’évènementiel et tout autre forme de relations publiques. Nous avons mis d’abord l’accent sur le contenu, de constituer une équipe de programmateurs et chroniqueurs. Nous sommes en pleine prospection de tous les talents volontaires et pour le moment bénévoles en matière de RP, de design, d’image et de Com. Tout est donc à faire sur la Gifle à ce niveau. C’est très stimulant !

Comment allez-vous fidéliser les auditeurs?

En créant des contenus réguliers comme les émissions culturelles ou les focus artistiques, en multipliant les abonnements aux news de La Gifle par tous les moyens permis par le 2.0.
Nous souhaitons également fidéliser les auditeurs en suscitant régulièrement leur investissement personnel. Ils pourront participer au choix des thèmes d’émissions, à des ITW, choisir quels artistes sont à mettre en avant. Même si L’équipe de la Gifle garde le contrôle sur la note éditoriale.
Plus tard, lorsque nous aurons finalisés le logo et toute l’imagerie du média ganté, nous partagerons des produits dérivés.

Comment s’organise l’éditorial des chroniqueurs sur une webradio et comment ceux-ci sont-ils choisi?

La ligne éditoriale de la gifle est d’éviter, à part le bulletin météo, de refaire ce qui est déjà très bien fait ailleurs comme les infos, les chroniques politiques et économiques, sportives etc…
Nous nous orientons plutôt vers des univers liés aux voyages, à la culture et aux arts, pourquoi pas un peu de science et de technologie.
Nous souhaitons être très légers et très aériens sur le choix des musiques diffusées pour les 80% du temps, mais peut-être plus pointus dans le contenu de nos émissions.

 

Liens :
https://www.facebook.com/radiolagifle
http://lagifle.playtheradio.com/
http://www.radionomy.com/fr/radio/lagifle

 

 

 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire