Altran, une communication de l’émotion

10 mars, 2014 10 mars, 2014   10 mars, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Frédéric Fougerat, directeur de la communication du groupe Altran.

©Julien Gasco

Le projet Solar Impulse est la démonstration par l’action qu’il est possible de vivre avec son temps tout en respectant l’environnement, grâce aux énergies renouvelables. Quelles sont les actions que vous mettez en place pour promouvoir cette belle idée?

Imaginez-vous il y a 10 ans face au rêve de deux hommes – faire voler un avion de jour comme de nuit uniquement à l’énergie solaire. Fermez les yeux et là vous êtes devant une feuille blanche. D’aucuns auraient dit que c’était impossible, mais pas Altran. Ce projet nous semblait difficile, mais pas impossible. Tout l’enjeu était de faire fonctionner ensemble  des technologies existantes mais jamais assemblées dans ce but et d’aller les chercher dans des secteurs autres que celui de l’aérospatial.

Notre communication autour de ce partenariat consiste à illustrer comment la technologie et l’innovation ont permis de passer chaque étape : l’assemblage d’un avion encore jamais conçu et de son 1er  vol de nuit à sa traversée des Etats-Unis l’année dernière. Nous participons à la réalisation des équipements et des solutions qui rendront possible le défi ultime qu’est le tour du monde. Nous permettons à nos différents publics (collaborateurs, clients, journalistes, candidats) de mieux comprendre et appréhender les défis techniques sous-jacents à ce défi humain. Par exemple cette année, nous permettrons au grand public de s’immerger dans la peau d’un ingénieur Altran pour définir la meilleure trajectoire de Solar Impulse et le guider d’étape en étape à travers le monde, grâce à un grand jeu sur Facebook qui sera lancé fin avril.

Vous avez lancé une campagne interne aux équipes de communication d’ Altran dans le monde, sur le principe de “Content is King” en 2013. La campagne « Content is King » devait rappeler aux communicants du Groupe l’essentiel : le contenu. Vous pouvez nous faire une petite piqure de rappel, revenir sur les bénéfices de cette campagne et nous donner les évolutions majeures pour 2014?

Afin de donner un fil conducteur à mes équipes dans le monde, j’ai décidé au moment de mon arrivée chez Altran, de partager, chaque année un message fort. Mon choix s’était porté l’an dernier sur « CONTENT IS KING » pour rappeler qu’il ne peut pas y avoir de communication sans contenu. C’est parce qu’il y a une information à partager, donc un contenu, qu’une stratégie de com peut-être élaborée, des outils sélectionnés en fonction des objectifs et des cibles. La Com des effets d’annonces ou des coups, celle que je nomme « communication faciale facile » n’est pas celle que je pratique. C’est pourquoi, j’affirme que « CONTENT IS KING ». Pour 2014, j’ai décidé de mettre l’accent sur l’émotion, avec une campagne interne aux équipes de communication d’Altran dans le monde sur le thème « EMOTION YOUR COMMUNICATION ». Si le contenu doit rester l’essence de la communication, l’émotion est néanmoins indispensable pour toucher le cœur et l’esprit, pour être plus efficace et impactante. C’est peut-être même l’émotion qui permet de transformer une information en communication.

Quelle est selon-vous  l’importance de l’émotion dans la communication d’aujourd’hui pour Altran?

L’émotion est très forte. D’abord, travailler chez le leader mondial, crée un grand sentiment de fierté, c’est déjà une forme d’émotion. Pour notre nouvelle campagne de recrutement, basée sur la promesse de venir développer des innovations chez Altran et ses clients et de les réaliser, nous ciblons les jeunes ingénieurs diplômés et les plus expérimentés sur ce qui les touchent le plus : l’expérience de l’innovation, d’une idée à sa réalisation désirable, utile et commerciale. Quelque chose de nouveau, qui provoque de l’excitation, que quelqu’un voudra acheter. L’innovation les accompagne dans leur quête de réalisation. Quand nous lançons une campagne décalée sur les bonnes pratiques de la e-réputation, plus ludique que juridique, plus proche dans ses codes et références de la réclame que de la communication corporate… nous faisons le choix de la surprise du fond et de la forme, du plaisir et du jeu, donc de l’émotion. Quand Altran est récompensé aux European Excellence Awards 2013 du prix du meilleur blog de l’année, c’est probablement parce que nous avons su valoriser nos collaborateurs passionnés et proactifs qui portent ou vont porter des projets innovants à travers ce blog, développer le sentiment d’appartenance, créer de nouvelles émotions….

L’émotion, est-elle une “tendance positive” à intégrer dans l’espace de l’e-réputation?

L’important dans la e-réputation est de maitriser son image plutôt que de la subir. L’émotion concernera d’avantage le Personal Branding, même si je déconseille de trop travailler son image, afin de ne pas donner à l’extérieur une image fausse et déformée qui finira par nuire (émotion négative) une fois confronté à la réalité. Celui qui veut jouer sur l’émotion en e-réputation sera plus inspiré de le faire sur la sincérité ou la proximité que sur des effets spectaculaires ou imaginaires.

Depuis votre intervention sur le blog Culture RP sur la question : “Suis-je devenu une marque?” cette problématique a t-elle évoluée ? Si oui, quelles seront les conséquences sur nos vies professionnelles et vies privées?

Ma tribune « Suis-je devenu une marque » était inscrite dans la lignée de mes recommandations sur le Personal Branding et la e-réputation. Elle devançait et a en partie inspiré la campagne d’Altran sur la e-reputation Master Your Reputation. Je ne pense pas que cette problématique ait évoluée. En revanche elle nous concerne tous, de plus en plus au quotidien. Il y a donc une prise de conscience de plus en plus forte de cette question, notamment de la part des actifs. Une prise de conscience évidemment accentuée chez tous les professionnels de la communication qui ne peuvent ou ne pourront pas y échapper. Je suis certain que le travail sur son Personal Branding deviendra une compétence professionnelle analysée et évaluée.

Altran a lancé, auprès de ses 21 000 collaborateurs Innovation Makers1 à travers le monde, une grande campagne de sensibilisation sur la bonne gestion de leur image sur le web, notamment sur les réseaux sociaux : « Master your reputation ». En jouant sur les émotions, les « lolcats », rendent ainsi hommage aux chats. Comment cette campagne s’est-elle élaborée et quelles en sont les enjeux de communication pour Altran?

Je considère que nous nous devions, en tant que leader mondial de l’innovation, d’innover pour partager les bonnes pratiques du web. Cette campagne est le résultat d’une compétition remportée par la jeune agence française de communication et de design graphique Content Design Lab, qui réalise déjà depuis 2013 le rapport RSE du groupe Altran.  Son objectif est de répondre à une question devenue essentielle : qui décide de notre réputation sur le web ?  Cette campagne au ton décalé permet donc de promouvoir les bonnes pratiques sur internet et attirer l’attention sur les risques d’une exposition non maîtrisée. Elle permet aux internautes, grâce à un test ludique, de vérifier leur niveau de connaissance et de vigilance en matière d’e-réputation. Animée autour d’un site http://masteryourreputation.altran.com/fr la campagne propose une introduction à la e-réputation et un test pour évaluer sa connaissance du web et déterminer son profil-type correspondant à un lolcat. Le tout s’articule autour des 5 règles qui constituent le cœur du message et accompagnent l’internaute pour  une nouvelle maîtrise de son image : « Le net n’oublie jamais », « Mieux vaut prévenir que guérir », « Pensez public », « Soyez professionnel », et « Construisez votre image ».

 

 

 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire