Interview d’Agnès Chalnot Communication, Agence de Relations publiques…

16 juin, 2014 16 juin, 2014   16 juin, 2014 0 commentaire

Présentez-nous votre Agence?

Agnès Chalnot Communication est une Agence de Relations publiques et presse, fondée en 2010 (à Paris et à Marseille), spécialisée dans le secteur culturel et notamment dans l’édition. Egalement certains grands chefs culinaires font appel à l’Agence.

Il s’agit de faire découvrir auprès du grand public des auteurs étrangers, des premiers romans français et surtout des nouveaux talents.

Quelles sont les spécificités de votre Agence de communication?

C’est une Agence sur-mesure ; Chaque livre dispose de sa propre stratégie de communication. Je suis entièrement à l’écoute de mes clients mais aussi des auteurs dont je m’occupe. Passer le temps nécessaire avec eux afin de mieux comprendre leur façon de travailler, de les mettre en confiance face aux médias et de pouvoir parler de leur livre comme si je l’avais écrit constitue une des forces de l’Agence.

De plus, mon Agence est basée à Paris et à Marseille. Ses doubles bureaux en font une singularité recherchée. Je peux offrir à mes clients des lancements nationaux (Paris) mais aussi dans le Sud-Est.

Quel a été votre parcours?

Diplômée du Master en Communication en 2005 à l’INSEEC Bordeaux, après deux années de prépa H.E.C., dès 2005, j’effectue un stage au service de presse des éditions Gallimard de six mois puis je suis restée six mois supplémentaires au service de presse de la Pléiade et des livres d’Art.

Ensuite, je suis devenue assistante attachée de presse puis attachée de presse aux éditions Albin Michel pendant plus de quatre années.
Enfin, en 2010, je décide de fonder Agnès Chalnot Communication, Agence de relations publiques et presse.

Comment utilisez-vous le web 2.0 dans vos stratégies de communication?

Il est devenu indispensable dans toutes les stratégies de communication.

J’organise des lancements de livres à partir des blogs littéraires ou culinaires avant même de contacter la presse écrite. Ce qui est publié sur Internet demeure sur la Toile et permet ainsi de conserver des articles presse en continu.

De plus, les rédactions web de la presse écrite sont contactées au même titre que les rédactions de la presse papier.

Facebook, Twitter sont aussi des outils incroyables pour relayer les articles obtenus, les informations sur les auteurs, un nouveau livre, une annonce en avant-première d’un titre,…

D’après- vous qu’est ce qui a le plus changé dans la fonction d’attaché de presse ces 10 dernières années?

En 2005 quand j’ai commencé à travailler dans les grandes maisons d’éditions, nous étions très peu en contact avec les journalistes Web voire suspicieux sur les demandes en service de presse de la part des sites internet ; Au fil de l’eau et avec le déploiement des technologies, nous travaillons quotidiennement avec ces journalistes.

La presse écrite tend à disparaître alors il convient de créer des liens étroits avec les acteurs du Web.

Avez-vous les mêmes relations avec les blogueurs et influenceurs qu’avec les journalistes?

Oui et Non.

Oui, je leur propose des informations en avant-première et ils répercutent un travail journalistique de qualité. Ils sont très influents auprès de leur communauté (culinaire, mode, livre, culture), sont respectés et contactés par l’Agence au même titre que des journalistes « papiers, radios, télés ».

Non, certains bloggeurs et influenceurs ne se considèrent pas comme des journalistes mais comme des personnes relayant des informations et/ou dévoilant leur coup de coeur. Leurs blogs sont des loisirs et à ce titre ces personnes ne seront pas autant relancées que des bloggeurs professionnels.

La frontière est ténue. Il importe alors d’adapter le plan média selon le destinataire.

Selon vous, le boom des médias en ligne et du web 2.0 a-t-il modifié le champ des RP ?

Le métier d’attachée de presse a énormément évolué. Des nouveaux médias éclosent tous les jours sur la toile, des bloggeurs deviennent indispensables, des sites web n’ayant pas de rédaction papier publient des scoops journalistiques comme Rue 89, Médiapart,…

Il arrive que nous puissions donner des interviews exclusives à un média.fr et non papier. L’écriture est plus libre, la place plus grande et comme je l’indiquais supra l’article n’est pas jeté comme un magazine par le lecteur.

Le champ des RP a donc changé même s’il importe d’être vigilant sur ce que l’on écrit sur les sites.

Peut-on véritablement parler aujourd’hui d’attaché de presse 2.0?

La tendance de fond révèle la mutation du métier vers un community manager. Ces deux métiers sont étroitement liés et il m’arrive de travailler avec des Agences digitales.

Nous effectuons des lancements communs et les synergies se créent de fait.

Propos recueillis par Alexia Guelte Morot

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire