SUIVEZ-NOUS SUR

La fascinante histoire des blogs d’influence selon Pénélope Bagieu

26 juin, 2014 26 juin, 2014   26 juin, 2014 0 commentaire

A l’origine principalement utilisé par les jeunes, voire les très jeunes, le blog (de « web-log) » berce le monde virtuel depuis la création d’Internet. Sur le principe d’un journal intime partagé, ce vecteur d’opinion grand public est aujourd’hui devenu un outil de communication incontournable traversant divers domaines de la vie quotidienne : blogs de mamans, blogs de mode et tendances, blogs politiques, citoyens, médiatiques, etc.

Pour comprendre en quoi le blog peut avoir une influence sur le grand public, Culture RP s’est penché sur le très populaire « Ma vie est tout à fait fascinante » de l’auteure de bande-dessinées, Pénélope Bagieu, alias Pénélope Jolicoeur.

Avec nous, elle décrypte ce phénomène des temps modernes.


 

Pénélope, peux-tu nous dire ce qu’est un blog d’influence selon toi ?

J’imagine un blog qui est suffisamment lu et qui fait suffisamment peu d’articles sponsorisés, pour que les gens aient envie de se fier à ce que dit l’auteur.

Le tien en fait-il partie ?

Je ne sais pas trop, parce que je ne parle pas tellement de mes sorties et ce genre de choses sur mon blog (je le fais plutôt sur Twitter). Mais quand je sais que des gens ont suivi mes conseils pour les voyages, par exemple (l’essentiel de ce que je raconte sur mon blog), je dirais qu’il peut servir de recommandation, plus que d’influence.

Justement, à ton avis un blog peut-il jouer un rôle dans l’évolution d’une société ?

Les blogs d’opinion, je pense. Notamment lorsqu’ils abordent un fait de société qui suscite le débat, cela peut faire réagir les gens.

Selon toi, animer un blog crédible est-il à la portée de tous ?

A partir du moment où il s’agit d’émettre des opinions, je serais tentée de répondre  « oui, n’importe qui peut le faire ».  S’il s’agit de donner de l’info, j’accorde plus de crédibilité aux gens qui vérifient les sources et les faits, donc potentiellement plutôt les journalistes.  Je m’adresse à l’auteure de BD : si beaucoup de blogs se veulent le reflet de la vox-populi, peu sont finalement connus et suivis par le grand public.

Je m’adresse à l’auteure de BD : si beaucoup de blogs se veulent le reflet de la vox-populi, peu sont finalement connus et suivis par le grand public. Cette différence de notoriété peut-elle en partie s’expliquer par l’esthétique du blog ou sa forme d’écriture?

Le blog ne peut rien créer par magie qu’un livre ne saurait créer aussi. C’est-à-dire que si le contenu est ennuyeux, que ce soit un blog n’y changera rien : ça restera un blog ennuyeux comme un livre ou un film ennuyeux, et les gens n’auront pas envie de le lire.

Il y a quelques temps, tu as posté sur ton blog une bande-dessinée expliquant le système de chalutage profond utilisé par les distributeurs agro-alimentaires français. Cette information a très vite remué la Toile, notamment en étant reprise par de grands sites d’information en ligne. A ce moment-là, as-tu craint de perdre ton indépendance vis-à-vis des média?

Eh bien pour le cas précis du chalutage, j’ai été extrêmement vigilante à ne surtout pas communiquer au-delà de la note de blog : j’ai refusé les télés, journaux, radios, qui m’invitaient pour en parler. Parce que je voulais que ça reste une note de blog et rien qu’une note de blog. Je ne suis ni une journaliste, ni une activiste, ni même une experte : j’ai exprimé avec mon langage, à savoir le dessin, une information qui m’avait interpelée. Je pense que si on n’a pas d’autre ambition que de faire des notes de blogs (et que donc on ne rêve pas secrètement d’en faire des chroniques télé/un livre/une carrière), on ne peut pas tellement se tromper. On fait sa note de blog, éventuellement on prévient sur Twitter qu’on a fait une note de blog, et puis hop !on passe à autre chose.

Propos recueillis par Myriam Pénichon

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire