SUIVEZ-NOUS SUR

La mauvaise came du marketing

8 octobre, 2014 8 octobre, 2014   8 octobre, 2014 0 commentaire

Pour augmenter la visibilité d’une marque, certains marketeurs n’hésitent pas à emprunter une voie « illégale ». Pour promouvoir sa solution Marketing Cloud, Adobe parodie ce phénomène dans un film original mêlant dealer, drogue et prison.

Plus de 69% des marketeurs utilisent les méthodes d’achat de clics et de visiteurs uniques pour augmenter l’audience sur les sites voulus. Bien que le problème de l’efficacité des mesures de visibilité et de retour sur investissement en marketing digital soit posé, Adobe reprend le problème à sa source. Il parodie ces marketeurs tricheurs dans Mean Streets – Holding Cell, campagne empruntant son nom au film de Martin Scorsese sur la mafia italienne. Dans le cadre d’une rue sombre, le marketeur s’adresse à un dealer qui n’inspire pas confiance pour trouver sa came illégale : des clics et des likes. Et même si « tout le monde le fait« , cette demande semble choquer le refourgueur et les nouveaux compagnons de cellule du fautif.

Adobe se moque avec beaucoup d’humour de ces moyens peu professionnels qui se développent pour attirer du trafic sur les pages en trichant.

Un parallèle bien pensé qui invite à réfléchir davantage sur les méthodes utilisées dans le secteur du marketing et à promouvoir Adobe Marketing Cloud, un ensemble de solutions intégrées offrant une optimisation et une mesure de son impact via des analyses, des réseaux sociaux, l’optimisation des médias, le ciblage et la gestion de l’expérience web (et maintenant gestion des campagnes cross-canal avec Adobe Campaign).


 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire