SUIVEZ-NOUS SUR

Papilles et pupilles: le web tendance gourmandise

17 novembre, 2014 17 novembre, 2014   17 novembre, 2014 0 commentaire

Culture RP a rencontré Anne Lataillade, créatrice du blog culinaire « Papilles et Pupilles« .

 

Bande site Papilles et Pupilles

 

Pourquoi avoir créé un blog ?

J’ai créé mon blog il y a 10 ans parce que mes enfants souffraient d’allergies alimentaires. Je souhaitais donc partager des expériences, communiquer avec les autres, m’amuser.
Anne Lataillade pdu blog Pailles et Pupilles
Avez-vous rencontré des difficultés dans la création de votre blog ?

Pas dans la création, plutôt dans sa professionnalisation.

Le statut de blogueuse n’est pas encore vraiment reconnu à titre professionnel. Et quand vous êtes blogueuse dans le domaine culinaire, c’est parfois la double peine.

On vous prend de temps en temps pour une quiche, une tourte quand ce n’est pas une dinde.

Comment communiquez-vous autour de votre blog ? 

Je ne fais pas d’actions particulières. Je me contente de répondre le plus souvent possible aux sollicitations des médias.

Comment utilisez-vous les réseaux sociaux pour communiquer autour de votre blog ?

FanPage du site Papilles et pupilles

 

Je partage ce qui m’intéresse. Je ne parle pas beaucoup de mon blog ou de mes articles. Ceci ne représente qu’un faible pourcentage. Par contre je publie beaucoup d’informations dans les domaines de la nutrition, de l’alimentation, de la gourmandise, mais aussi du social media (bonnes pratiques) et de l’actualité d’internet (curation).

Par quels moyens, outils recueillez-vous les contenus qui vous intéressent et comment voyez-vous la curation de contenu ?

Je fais beaucoup de veille sur les réseaux sociaux, twitter en particulier. J’ai créé beaucoup de listes suivant les thèmes qui m’intéressent  : alimentation, journalistes, web, santé etc.

La curation est devenue nécessaire aujourd’hui (infobésité).
Trop d’infos tue l’info. 

 Connaissez-vous le phénomène “agent de blogueuse” ? Qu’en pensez-vous ?
Oui, je connais bien sûr. Je n’ai pas aujourd’hui d’agent à titre personnel. J’ai une régie publicitaire depuis 7 ou 8 ans qui représente mes intérêts. Je pense que ce phénomène est  aujourd’hui surtout parisien, et plus tourné vers les blogosphères mode et beauté. Peut être cela évoluera-t-il dans les prochains mois ? Quoi qu’il en soit, j’ai eu quelques propositions ces derniers mois où j’aurais aimé en avoir un pour m’épauler. Difficile de tout faire et de tout connaître.

La première édition du Labcomwomen a eu lieu le 23 octobre dernier, que pensez-vous de cette initiative ?
 
Je pense qu’il est bien de mettre à l’honneur les femmes car nous manquons cruellement de modèles féminins dans le numérique comme ailleurs.

Il est primordial de montrer quels peuvent être les métiers, les initiatives, les femmes qui réussissent dans ce domaine.

 

 

 

Propos recueillis par Camille Ohresser

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire