Interview de Véronique Forge, fondatrice et directrice de Business O Féminin

27 novembre, 2014 27 novembre, 2014   27 novembre, 2014 0 commentaire

Culture RP  a rencontré Véronique Forge, fondatrice et directrice de Business O Féminin.

 

Business au feminin

 

D’où vous est venue l’idée de créer Business O Féminin ?  

Tout d’abord, Business O Féminin n’est pas né par hasard, il est le fruit d’années passées à interviewer, dans le cadre de mon émission “ Femmes d’exception” sur Direct 8, des femmes de premier plan comme Christine Lagarde, Simone Veil, des entrepreneures comme Mathilde Cathiard, la fondatrice de Caudalie ou encore Anne-Sophie Pastel, la fondatrice de Au Feminin.com.

Je souhaitais également depuis longtemps créer un magazine en ligne qui puisse parler à cette femme professionnelle qui ne se reconnaît pas forcément totalement dans les Féminins traditionnels.

Enfin, il y avait cette idée de donner à voir ces jeunes talents féminins de la génération Y et Z qui peuvent aussi être des « role models » en dépit de leur jeunesse !

Quelles est la ligne éditoriale de Business O Féminin ?

Célébrer l’ambition féminine, encourager les femmes à entreprendre et leur donner des clés de réussite est une des missions premières de Business O Féminin.

Notre objectif est aussi d’encourager nos lectrices à penser à leur épanouissement de manière plus globale avec des rubriques plus Lifestyle. Enfin, grâce à notre site anglophone, faire découvrir les talents d’ailleurs et les bonnes pratiques.

 

Veronique Forge Business O Féminin

 

 

 

Fondatrice et directrice de Business O Féminin, Quelles sont vos missions au sein du magazine ?

Ma mission principale est de mettre en musique, révéler les talents de chacune et leur permettre de faire grandir le magazine avec moi. Je travaille avec beaucoup de mes anciennes stagiaires de Direct 8 qui sont aujourd’hui des journalistes accomplies. Elles collaborent toutes avec des médias de premier plan mais apprécient la liberté éditoriale de Business O Féminin. Enfin, ma mission est de développer cette marque à travers nos évènements qui ont débuté à Londres et commencerons bientôt à Paris et de réfléchir aux services que nous allons offrir à nos lectrices dans le futur.

 

Il y a très peu de femmes dirigeantes d’entreprises et vous en faites partie, quel est votre point de vue sur la question ?

Nous ne sommes plus dans les années 60-70 où les femmes dirigeantes étaient l’exception. De plus en plus de femmes créent leur entreprise et chose nouvelle : elles osent être ambitieuses même si en France, le terme apparaît encore comme un « gros mot ». Je crois en effet à l’ambition et à la prise de risques et me reconnais totalement dans cette phrase de Mark Twain :

« Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait. »

Comment utilisez-vous des réseaux sociaux  pour promouvoir votre magazine online ?

Les réseaux sociaux ont été un formidable accélérateur pour nous et un moyen de nous faire connaître dès le lancement en juin 2013. Nous avons gagné notre audience grâce à eux et n’avons eu recours à aucun autre type de communication pour l’instant.

Quel(s) réseau(x) privilégiez-vous ? Et pourquoi ?

 

FanPge Business au feminin

 

Nous utilisons Facebook, Twitter, Linkedin notamment pour mettre en avant nos articles et allons intensifier cette utilisation en créant des rendez-vous au quotidien dans les prochaines semaines. Ces trois réseaux nous permettent de cibler des audiences différentes : plus professionnelles avec Linkedin, plus jeunes avec Facebook. Quant à Twitter, il nous permet de cibler une audience experte.

La première édition du Labcomwomen a eu lieu le 23 octobre dernier, que pensez-vous de cette initiative ?

C’est une très belle initiative car elle met en avant des femmes de talent dans un domaine, le digital, où elles sont parfois moins présentes. Par ailleurs, elle permet aussi de découvrir la génération de femmes qui seront, j’en suis sûre, les leaders de demain !

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire partie du jury?

Business O Féminin a pour ambition depuis ses débuts de mettre en lumière des femmes entrepreneures et notamment dans le digital, il était donc naturel de nous associer à ce bel événement.

 

 

 

Propos recueillis par Camille Ohresser.

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire