SUIVEZ-NOUS SUR

ITW Laurent Laforge, Directeur général de l’agence Modedemploi.

19 mai, 2015 19 mai, 2015   19 mai, 2015 0 commentaire

Laurent Laforge pour Culture RP

 

Laurent Laforge, Directeur général de l’agence Modedemploi, présentez-nous votre parcours.

J’ai créé Modedemploi alors que j’étais étudiant à HEC. J’ai rencontré sur le campus mon associé, Antoine Chauveau, nos professeurs et mentors, d’autres entrepreneurs, des business angels qui ont investi dans notre agence digitale. Antoine a pris en charge la production, et moi le développement commercial.

L’agence est rentable dès sa première année d’exercice et le prix Mercure HEC des jeunes entreprises, qui nous est décerné en 2003, confirme le bon démarrage de la société.

 

En 2007, nous lançons un studio de création audiovisuelle, It’s a Good Day, qui démarre son activité en créant des films institutionnels et des webséries pour les clients de Modedemploi, puis développe son activité en produisant l’émission La Rencontre de Cinéma pour Canal Plus, et en créant l’habillage d’Allociné TV, projet pour lequel nous recevrons le Prix du Design Digital au Festival Européen de la Publicité de Crans Montana. Les deux sociétés sont aujourd’hui filiales à 100% d’Happy Together, notre holding.

Agence Modemploi It’s a Good Day

Après 10 années de bons résultats, nous traversons 3 années difficiles de 2011 à 2013, marquées par une crise de croissance. Nous restructurons alors les deux sociétés et renouons en 2014 avec les bénéfices.

Aujourd’hui l’essentiel de mon temps est dédié au conseil en stratégie digitale et à l’accompagnement de nos clients : EDF, SFR, Kenzo Parfums, Dassault Aviation, AB World Foods notamment.

En parallèle, j’anime des formations sur les métiers stratégiques de l’agence qui soutiennent notre croissance : le community management, le marketing viral, le brand content.

Modedemploi se positionne comme une agence de « complicité digitale », pouvez-vous nous en dire davantage sur ce positionnement ?

Dès la création nous avons positionné Modedemploi comme une agence digitale ayant une mission bien spécifique : aider les marques à utiliser le web et les nouveaux média pour communiquer de manière plus pédagogique et ludique. Très vite, nous avons séduit de nombreux clients comme Bouygues Telecom, Lilly, BNP Paribas, qui, en expliquant mieux leurs produits et services, se sont rapprochés de leurs clients et patients. La complicité est dès lors devenue le point central de toutes nos actions.

Aujourd’hui les marques ne doivent pas se contenter de communiquer.

Elles doivent agir, rendre service à leurs clients, les écouter et dialoguer avec eux.

Travailler sur la complicité digitale a pour nous beaucoup plus de sens que de se limiter à la communication digitale.

Home Agence Modemploi

Modedemploi a fêté ses 15 ans cette année, quels ont été les projets qui vous ont particulièrement marqué ?

Quelle question difficile ! Il y a tellement de projets auxquels nous sommes attachés. Si je ne devais en retenir que trois :

  • France 24 Observer : en 2007, Modedemploi et France 24 imaginent ensemble la 1ère plateforme de journalisme participatif, à l’occasion de la campagne présidentielle. L’agence recrute 15 blogueurs étrangers, les fait participer sur un blog dédié, et organise une session de live blogging pendant le second tour, au siège de France 24. Les blogueurs sont interviewés et passent à l’antenne. 2 blogueurs sont recrutés par la chaîne. France 24 Observer existe toujours aujourd’hui et compte plus de 3500 contributeurs dans le monde, et dispose de sa propre émission TV.
  • La stratégie social media pour le sponsoring sportif d’EDF : depuis 2 ans, Modedemploi accompagne EDF dans le développement de la communauté Team EDF sur les réseaux sociaux, avec des taux d’engagements très supérieurs à la moyenne. Début 2015, Modedemploi a remporté l’appel d’offre européen portant sur le community management pour l’ensemble du sponsoring sportif et a depuis en charge la communauté Eclairons le Foot. Nous avons participé à des dispositifs très innovants, notamment pour le match amical France-Brésil, intégrant des techniques de « real time marketing » sur Twitter.
  • La stratégie digitale de la marque Patak’s en France : refonte de site web, animation éditoriale et sampling sur Facebook, relations influenceurs, SEO. Nous avons activé ces nombreux leviers, avec des objectifs atteints de bouche à oreille et de pénétration du marché. L’augmentation des ventes est très encourageante.

Enfin, nous préparons un projet très ambitieux en réalité virtuelle avec le casque Oculus Rift. Sortie fin juin. D’ici là, nous ne pouvons en dire plus 😉

Quelles sont, selon vous, les évolutions techniques à venir en matière de digital et les évolutions de votre métier au sens large ?

Question très vaste. Le fait le plus marquant des 2 dernières années est pour moi la 4G, qui accélère encore le développement de l’internet mobile. Plus que jamais, il faut penser « Mobile first ».
Une technologie très prometteuse dans les années qui viennent est la réalité virtuelle, sous réserve que les éditeurs de contenus puissent proposer des « killer experiences » qui convaincront le grand public de s’équiper. Je suis confiant sur ce point.

La technologie n’est encore réservée qu’aux développeurs et des expériences extraordinaires existent déjà.

Si vous deviez résumer en quelques mots la pratique de votre métier, que diriez-vous?

Je la résumerai en 2 notions qui me semblent essentielles : INNOVER et PARTAGER SES CONNAISSANCES.

 

@laurentlaforge
linkedin.com/in/laurentlaforge
www.agence-modedemploi.com

 

Propos recueillis par Carole Mazurier,
Responsable Communication externe de l’Argus de la presse

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire