Interview d’Aude Hazarabedian, co-fondatrice de l’agence 15 novembre

11 juin, 2015 11 juin, 2015   11 juin, 2015 0 commentaire

Rencontre avec Aude Hazarabedian, co-fondatrice de l‘agence 15 novembre, experte en blogosphère parentale.

 

Après un diplôme de droit en poche, j’ai été juriste d’entreprise pendant 10 ans dans le domaine de l’immobilier commercial. En parallèle de cette vie pro, il y a 3 ans j’ai crée mon blog qui s’est révélé être une vraie passion. Puis j’ai suivi la formation Réseaux Sociaux et Community Management à l’université Paris Dauphine qui m’a définitivement convaincue que les réseaux sociaux étaient mon dada et que mon expérience du blogging m’avait apporté énormément de connaissances pratiques.

Home Agence 15 novembre

Parlez-nous de votre parcours et de ce qui vous a amené à créer votre agence avec Paule Hermabessière.

L’écosystème du blogging et plus précisément celui de la communauté à laquelle j’appartiens (la blogosphère parentale) m’ont toujours fascinée. Très curieuse, j’ai beaucoup observé, analysé les codes, les comportements sur les blogs et les réseaux sociaux. L’idée de créer une agence de communication ultra spécialisée nous est venue après plusieurs constats. En tant que blogueurs, nous sommes souvent mal ciblés ou approchés de façon maladroite, ou encore de nous inonder de communiqués de presse (alors que nous ne sommes pas journalistes).

 

Aude Hazarabedian agence 15 novembre pour Culture RP

 

Quelles prestations proposez-vous aux entreprises, quelle est votre valeur ajoutée par rapport à d’autres acteurs du secteur?

Notre prestation principale est la mise à disposition de notre réseau au profit d’une marque, d’un produit qui souhaite communiquer sur les blogs et/ou les réseaux sociaux. Passionnées et immergées dans la communauté des parents blogueurs, nous sommes à la fois observatrices et actrices.

Ultra connectées, nous sommes aussi en veille permanente sur les réseaux sociaux. De plus, nos blogs respectifs nous permettent également d’être en contact direct avec des marques et donc de les mettre facilement en relations entre elles pour imaginer des partenariats originaux. Ceci dans un souci permanent de proposer du contenu pertinent aux blogueurs.

Nous proposons également de la rédaction de contenu et du community management.

Votre passé de blogueuse vous confère-t-il une légitimité par rapport à la blogosphère en général? Cela facilite-t-il la communication pour les marques que vous représentez?

De toute évidence, cela facilite la communication auprès des blogueurs à qui nous proposons un partenariat. Nous savons par exemple qu’un mail de la part de notre agence aura de très grandes chances d’être lu.

Nous veillons par exemple à les contacter comme nous aimons nous même être approchées en tant que blogueuses.

De plus, bien souvent nos « collègues » blogueurs parentaux nous connaissent ainsi la communication est donc d’autant plus fluide, ce qui permet aussi un gain de temps considérable.

Quelle est votre définition de l’influence?

Des lors que nous nous exprimons sur les réseaux sociaux nous avons potentiellement de l’influence, encore faut-il être entendu.

Nul besoin de grandes théories marketeuses pour définir l’influence, selon moi, l’influence c’est la capacité à fédérer une communauté autour d’un sujet, d’un thème, et savoir se faire entendre.
Influenceurs, prescripteurs, ambassadeurs, ou encore Tiers de confiance, ils sont aujourd’hui le trait d’union incontournable entre les marques et les consommateurs.

Les internautes s’interrogent beaucoup sur la fiabilité, l’objectivité de certains blogueurs. Pensez-vous qu’il faille instaurer des règles pour crédibiliser ce nouveau courant?

Vaste question qui met la lumière sur les produits offerts et les articles sponsorisés. Qui en fait, qui n’en fait pas, qui le dit, qui ne le dit pas ?

Il ne faut pas prendre les lecteurs de blogs pour des idiots, au sein de notre agence, nous pensons que trop de tests produits sur un blog tue le test objectif et peut à terme remettre en cause la parole du blogueur.

Aux blogueurs de poser ses limites (comme le respect de sa ligne éditoriale) et de ne pas résister à l’appel des sirènes des marques qui offrent des produits en échange d’un article ou d’une photo sur Instagram.

Et aux marques et/ou agences de bien connaître les blogs qu’elles veulent viser (par ex : est-ce vraiment pertinent d’envoyer un lot de biberons à une blogueuse qui vient de consacrer un article sur son blog à une marque concurrente ?)

Je pense qu’il est extrêmement délicat de vouloir instaurer des règles sans toucher à l’âme des blogs, en effet, comment régir cet espace de liberté suprême qu’est un blog?

Une charte de bonne conduite pourrait peut-être s’envisager pour permettre au lecteur de savoir clairement si le produit mis en avant a été offert ou non. Je crois néanmoins que le lecteur n’est pas dupe, n’est-il pas capable de détecter tout seul ces articles dits sponsorisés ? Quant au blogueur, n’a-t-il pas moyen, lui qui sait normalement jouer assez bien avec les mots, de faire preuve tout simplement de transparence dans son article ? Sa force de persuasion et sa crédibilité devraient faire le reste pour convaincre ou non…

 

Site internet de l’Agence : www.agence15novembre.fr
Page facebook: https://www.facebook.com/agence15novembre?ref=hl

 

 

 

Propos recueillis par Carole Mazurier,
Responsable Communication externe de l’Argus de la presse

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire