Les réseaux sociaux au service du débat public

16 juin, 2015 16 juin, 2015   16 juin, 2015 0 commentaire

Culture RP a rencontré Jacques Roudier, président de la Commission particulière du débat public (CPDP).

 

Dans le cadre du projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier, pourquoi organisez vous un débat public ?

 

Home Débat Bublic

La décision d’organiser un débat public relève de la Commission nationale du débat public qui, sur saisine règlementaire du maître d’ouvrage(1) a estimé que le projet de parc éolien revêtait un caractère national (voir décision du 3 décembre 2014 ici

 

Jacques Roudier

 

Comment s’organise ce type de débat public ?

L’organisation d’un débat se déroule en trois phases.

  • La phase préparatoire qui consiste à rencontrer un maximum d’acteurs (élus, associatifs, professionnels etc) du territoire concerné par le projet et ses impacts afin de les associer à l’organisation. La CPDP s’est efforcée d’identifier tous les éléments clefs et les thèmes importants afin de prévoir l’ensemble de son dispositif et notamment d’arrêter le nombre de réunions publiques et d’ateliers nécessaires.
  • La phase du débat proprement dite, de mai à aout 2015, qui sera l’occasion de rencontrer le public lors des réunions et ateliers.
  • Et la phase post-débat qui sera le temps, pour la CPDP, de la rédaction du compte-rendu qu’elle devra publier dans les deux mois suivant la clôture du débat.

Quel dispositif de communication mettez-vous en place ?

Le dispositif est assez large mais malgré tout, délimité du fait de contraintes budgétaires importantes. Nous avons misé sur un dispositif d’affichage sur les réseaux urbains, d’insertions dans les principaux titres de PQR et de PHR, messages radio et nous nous appuyons sur le réseau des acteurs rencontrés.

Quel rôle tient la presse dans ce dispositif ?

La presse tient un rôle essentiel dans notre dispositif car elle est un maillon indispensable de la chaîne de la démocratie. Les différents supports de presse qui relaient nos informations auprès du grand public sont des éléments d’information précieux. Les différents articles publiés nous permettent également d’avoir des informations complémentaires sur ce que pense le public du projet et du débat.

Comment utilisez-vous les outils numériques ?

Le site web est un élément central du dispositif de débat public, il a un rôle à la fois informatif et participatif. Les internautes y trouvent les informations portant sur l’organisation du débat public : calendrier, présentation de la commission, comment participer ?, etc. Ils ont également accès aux documents relatifs au projet fournis par le maitre d’ouvrage, mais aussi par les autres acteurs. Enfin, ils peuvent contribuer en posant leurs questions au maître d’ouvrage qui est tenu d’y répondre, en participant au forum et en donnant leur point de vue qu’ils soient simple citoyen ou représentant d’une organisation. Dans cet esprit nous diffusons aussi certaines des réunions publiques en direct ce qui permet aux internautes de participer aux débats depuis chez eux, tout en posant leurs questions en séance publique.

Les réseaux sociaux ont un rôle de mobilisation. Ils nous donnent la possibilité de toucher une audience plus large, en particulier celle qui ne participe pas aux réunions publiques. C’est pourquoi nous concentrons nos ressources sur les réseaux largements utilisés par la population tels que Facebook et Twitter.

 

http://eolienmer-pyn.debatpublic.fr/
https://www.facebook.com/eolienmerpyn.debatpublic
https://twitter.com/eolienpyn_dp

(1) Compte tenu du montant de l’estimé (de l’ordre de 2 MM€)

 

 

Propos recueillis par  Delphine Wibaux, Chargée d’études médias
Responsable du pôle Industrie, Automobile, Transport et Immobilier
MAP Institut – Un pôle de l’Argus de la presse

 

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire