SUIVEZ-NOUS SUR

Néoplanète, la web radio au coeur des problématiques environnementales

2 décembre, 2015 2 décembre, 2015   2 décembre, 2015 0 commentaire

Culture RP a rencontré  Yolaine de la Bigne, journaliste radio (« Quelle époque épique ! sur France-Info notamment) et presse écrite, Femme en or de l’Environnement en 2007, écrivain et fondatrice de Néoplanète / @NEOPLANETE / FanPage / le web-média de l’environnement.

 

 

Bandeau Néo Planette FanPage

 

 

Yolaine de La Bigne, journaliste et fondatrice de Néoplanète, racontez-nous ce qui vous a fait vous spécialiser sur la cause environnementale.

 

 

Yolaine de La Bigne

 

 

 

Une prise de conscience progressive. J’ai travaillé avec Nicolas Hulot et Allain Bougrain Dubourg mais c’est surtout quand j’ai quitté Paris il y a 20 ans pour vivre en Bretagne que j’ai eu un choc : les oiseaux qui nous réveillaient le matin se faisaient rare, je ne voyais plus de vers de terre, de hérissons… Bref ce n’était plus la campagne de mon enfance. J’ai compris l’urgence la situation.

Pour moi la cause environnementale est la plus importante car comment aider l’homme s’il vit sur une planète désertique qui ne peut plus le nourrir ? Mais on présentait toujours les enjeux écologiques d’une manière culpabilisante, moralisatrice, ennuyeuse ou trop technique.

 

J’ai donc créé La Fête Nat’, une fête sur Paris durant 3 ans avec défilé de mode éthique, spectacles de clowns, jeux, bref un moment de partage et de joie pour « séduire » le public sur la cause environnementale.

Puis j’ai voulu aller plus loin et j’ai fondé Néoplanète, média spécialisé avec un site et un magazine gratuit (300 000 ex) pour donner une vision constructive, pratique, joyeuse et donner la parole à tous ceux qui se battent, inventent et veulent un avenir différent.

Avec la crise et la situation difficile de la presse, j’ai fini par arrêter le magazine papier car trop coûteux pour un média plus moderne, plus souple et surtout international : la web radio.

Néoplanète est la seule web-radio 24h/24 sur l’avenir de la planète. Le but : donner du sens mais toujours avec du plaisir, bonne musique, flashs infos, chroniques et interviews sur la cuisine bio, les peoples engagés, les découvertes et nouvelles technologies, bref ce nouveau monde qui s’ouvre à nous.

Vous avez fait un lexique très complet sur les 10 termes à connaître si l’on ne veut pas être perdu sur le sujet COP21 pendant les 15 jours à venir. Pensez-vous qu’il y ait une réelle méconnaissance sur le sujet par la population ?

Oui et c’est logique car les enjeux environnementaux sont complexes, souvent techniques. Il faut décrypter ces informations pour que le public les comprenne. Mais aussi, et c’est souvent plus difficile, leur donner l’envie de s’y intéresser car l’écologie c’est un autre art de vivre, un autre regard sur ce qui nous entoure, fondé sur le respect. Le respect de l’autre, de l’animal, du végétal et de soi-même aussi. Plus de bien-être, d‘attention, de douceur… Au fond l’écologie c’est la recherche d’un bonheur plus vrai, moins basé sur un consumérisme qui a perdu tout sens. C’est cette recherche de sens qui est passionnante. Du sens dans de grands moments comme la COP 21 mais aussi du sens chaque jour, ne serait-ce qu’en achetant un produit « est-ce que cela a du sens pour moi ? ».

L’écologie est un sujet passionnant et fondamental.

Quelle sont la vocation et les activités de Néoplanete ? L’équipe de Néoplanète est également très présente sur les réseaux sociaux, ce qui vous permet d’être en prise directe avec vos lecteurs. En tant que journalistes, considérez-vous que l’on écrit différemment sur ces nouveaux médias ?

Les réseaux sociaux sont une nouvelle forme d’information et une grande tribune démocratique. C’est une nouvelle écriture, de nouveaux réflexes. A Néoplanète, je considère que nous gérons 3 médias différents : le site, les réseaux sociaux et la radio. Nous n’y mettons pas les mêmes infos et l’écriture est différente. Le site est plus « pratique » pour décrypter, aider les internautes, avec des articles qui exigent un certain temps de travail ; les réseaux plus « polémiques » donnent la parole à tous et engagent le dialogue avec un ton très réactif pour donner l’info rapidement : enfin, la radio est plus « séduisante » avec un contenu constructif, de nombreuses voix qui parlent de leurs engagement et la magie de la musique qui enveloppe le tout, c’est toujours plus facile d’entendre parler de recyclage entre un Manu Tchao et un Beatles !

Vous avez créé la première web radio en 2014, quels sont vos publics, les sujets que vous traitez et les rubriques qui remportent un franc succès auprès de vos auditeurs ?

Selon moi la web radio est aux années 2000 ce que les radios libres ont été aux années 80 : un nouveau média, plus souple, plus réactif, plus jeune. Aux USA, la moitié de la population écoute des web radios, c’est un nouveau marché mais il n’existe quasiment que des web radio musicales. Et si beaucoup font de la « com », le vrai contenu devient rare. Néoplanète est une web radio de contenu avec des journalistes spécialisés qui connaissent bien le sujet, Emilie Villeneuve qui gère la radio, Yves Leers (ex Ademe), Teddy Follenfant qui a interviewé de grands patrons sur ces questions chez BFM pendant 10 ans, Bruno Lorenzi qui vient de Radio France etc. Nous avons aussi de nombreux experts qui qui partagent leur expérience autour de cette « nouvelle planète », cela va de la communication non violente au bien-être animal en passant par la dégustation de vins bios.

Pouvez-vous nous parler de votre programme à l’occasion de la COP21, mais aussi pour les semaines à venir ?

Nous serons dans les deux lieux. Au Bourget : les négociations de la Zone ONU avec Yves Leers, notre journaliste qui a couvert de nombreuses Conférences sur le Climat.

Au Grand Palais, où se déroule Solutions COP 21, nous aurons un studio juste à droite de l’entrée, avec vue sur la nef!

Toute l’équipe sera là pour une centaine d’émissions et interviews de People et VIP Vraiment Impliqués par la Planète (Alain Ducasse, Yann Artus Bertrand, Pascal Legitimus, Angelina Joly, Gérard Maestrallet, Eric Orsenna, Jean Louis Etienne, Allain Bougrain Dubourg, Will Smith etc.) mais aussi des experts moins connus du public. Toutes sortes de personnalités différentes pour donner une vision riche des enjeux qui se jouent.

En surprise, une vidéo exclusive de Léonardo Di Caprio : ce qu’il pense de la COP 21, de l’affaire Volkswagen etc. Chaque jour à 18h, le premier Bulletin de la pollution à 18h (avec 2 techniques révolutionnaires de calcul du CO2 mais aussi des particules fines qui posent tant de soucis de santé en ville). Deux fois par jour, des lectures de textes sur la planète par des comédiens, poésies, extraits…. Et puis, il y aura aussi les surprises du direct, des rencontres, des évènements, de l’imprévu, bref la magie de la radio !

 

 

Photo Portrait : copyright G.Le Guyader-Kelepokepik

 

 

 

Propos recueillis par Carole Mazurier :
Rédactrice en chef de Culture RP et Responsable Communication Externe de l’Argus de la presse / Linkedin / @Argusdelapresse / @CultureRP

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire