SUIVEZ-NOUS SUR

Interview de Yann Dacquay, Président fondateur d’Evolve

4 décembre, 2015 4 décembre, 2015   4 décembre, 2015 0 commentaire

Evolve, agence de communication digitale, annonce le rachat de l’agence de communication PPM. Créée en 2009 par Yann Dacquay, Evolve compte aujourd’hui une quarantaine de clients actifs dont Bosch, la Caisse d’Epargne, Seb, Vueling, Fox, Pierre & Vacances…. Ensemble, les deux agences proposeront aux startups un large portefeuille d’expertises afin de concevoir, déployer et animer leurs écosystèmes digitaux : Influence (Relations médias & publiques / CM), Brand content, Branding, Trafic & data management, plateformes digitales.

Culture RP a rencontré Yann Dacquay, Président fondateur d’Evolve, ancien DG de l’Agence Hémisphère droit, associé Fullsix, fondateur de Regenere, intervenant à HEC et auteur de “On se retrouve après la pub” aux éditions Ramsay.

 

Portrait Yann Dacquay - Evolve

 

Quel est aujourd’hui l’ADN de l’agence ?

L’ADN d’Evolve se caractérise avant tout par notre proximité aux business de nos clients. Nous réfléchissons et agissons avec eux sur l’évolution de leur business model en intégrant le bouleversement des comportements de l’individu média lié entre autres aux réseaux sociaux et à la désintermediarisation des échanges.

Notre identité repose essentiellement sur la force de notre engagement auprès de nos clients et sur notre obsession du ROI.

Que va apporter au sein de votre expertise digitale, les compétences de l’agence PPM que porte depuis sa création, sa fondatrice Prescillia Leroy et pourquoi ce rachat ?

Evolve revendique déjà son expertise dans le domaine de l’influence au sens large pour des clients français mais également à l’international avec des entreprises comme Tefal, Bosch, National Geographic TV etc…

Les compétences de l’agence PPM sont parfaitement en phase avec notre volonté d’envisager les annonceurs installés comme des startups à un moment où le risque pour eux de se faire « ubériser » est fort.

Par ailleurs, l’agence PPM possède une vision globale des nouveaux modèles économiques, associée à une profonde connaissance du marché des startups au sens large (incubateurs, investisseurs, pépinières, etc…). Elle compte également une équipe experte ainsi que des clients qui pour beaucoup connaissent un succès auquel l’agence PPM peut être associée.

Prescillia Leroy se positionne aujourd’hui comme l’un des acteurs majeurs du monde des startups par sa capacité de mentoring, sa vision et sa force opérationnelle. C’est une personnalité de référence pour des « startupeurs » en recherche de repères, d’énergies positives et d’expertises pour lancer ou relancer leur projet.

L’agence conçoit et déploie des dispositifs corporate intégrés et interactifs. Quel est l’éventail de vos prestations clients ?

Notre métier est de concevoir, déployer et animer des écosystèmes digitaux intégrés pour nos clients. Nous revendiquons 5 expertises complémentaires : Branding / Brand content / Digital plateform / Influence / Data & traffic.

 

Home Agence ELOVE

 

« Il faut 20 ans pour construire une réputation et 5 minutes pour la ruiner », Warren Buffet. Quel est selon vous l’écosystème « idéal » qui permet pour une marque de sécuriser, d’anticiper les différentes crises auxquelles celle-ci peut-être confrontée ?

Avant tout, il faut rester humble tant le sujet est protéiforme et les situations diverses. On ne peut pas toujours contrôler un cheval qui s’emballe, on peut toutefois éviter qu’il le fasse ou le refasse.

Selon moi, l’écosystème « idéal » se caractérise par une ligne de conduite et la maîtrise de ses touchpoints afin de faire face à une crise soudaine.
La mesure du bruit, la gestion cohérente de ses datas, et l’intégration de son SAV aux logiques digitales sont dans ce cadre des pré-requis indispensables pour limiter les dégâts et apporter des réponses satisfaisantes.

Chez l’annonceur aujourd’hui, il est essentiel de fonctionner sur des temps de réaction courts : fini le 360°, nous vivons dans l’ère du 365 (jours). Cette dynamique offre une capacité de gérer au jour le jour, en action ou réaction, les enjeux d’une marque / entreprise.
Pour conclure, je dirais que l’alliage maitrisé entre mesure et interconnexions des touchpoints permet d’unifier et légitimer la diffusion d’un message en s’appuyant sur des leaders d’opinion, des influenceurs, et des prescripteurs connus et “travaillés” au jour le jour.

Est-il envisagé dans un futur proche une extension à l’international de vos activités et sur quel périmètre ?

Nous nous développons là où nos clients se développent. La souplesse, associée à la solidité financière de notre entreprise, permettent de les accompagner là où ils le désirent.

Le digital serait donc un moyen au service de la création, de l’innovation, de la relation client !?!

Le digital pour nous, c’est avant tout une culture, une posture qui permet à l’entreprise de repenser son business et de mieux le mesurer.

C’est la création qui vient enchanter le digital et qui permet ainsi d’irriguer toutes les stratégies de l’entreprise de la conception produit à la relation client.
 

 

 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire