#Regionales2015 : Thématiques associées discours des #candidats par L’Argus de la presse

9 décembre, 2015 9 décembre, 2015   9 décembre, 2015 0 commentaire

L’Argus de la presse organise un baromètre dans le cadre des élections régionales 2015. Celui-ci met en avant, du 9 au 30 novembre la part de voix des candidats aux élections et des partis politiques dans les médias (presse, audiovisuel, web éditorial).

Au terme de la clôture du dépôt des listes, 156 candidats se sont présentés sur les 14 conseils régionaux de métropole et d’outre-mer ainsi que pour les assemblées de Corse, Guyane et Martinique.

Après un premier baromètre qui analysait les candidats et les régions les plus médiatisés, baromètre véritablement annonciateur des résultats du premier tour, ce nouveau baromètre analyse, cette fois-ci, le discours associé aux principaux candidats.

Donnée favorite, Marine Le Pen a attiré tous les regards.

Avec presque 10 000 retombées, la présidente du Front National Marine Le Pen est arrivée en tête des candidats les plus médiatisées mais également en tête du premier tour du scrutin, devant ses principaux rivaux Xavier Bertrand (3 500 retombées) et Pierre de Saintignon (1 190 retombées).

Valérie Pécresse arrivée en 2e positions des candidats les plus médiatisés, est également arrivée en tête de ce premier tour avec 30,51% des voix. Opposée à Claude Bartolone (3 400 retombées) et Pierre Laurent (1 210 retombées), la députée Les Républicains des Yvelines pourrait faire basculer à droite la région. Plutôt discrète en début de campagne, Marion Maréchal Le Pen a toutefois réussi à tirer son épingle du jeu et à se hisser en 5e position des candidats les plus médiatisés (3 265 retombées). Ses récentes sorties sur les musulmans et le planning familial ont très certainement contribué à mettre sur le devant de la scène la candidate du Front National arrivée en tête en région Provence-Alpes-Côte-D’Azur.
Baromètre régionale 2015 Thématique associées au discours des candidats Argus la presse

L’environnement et la sécurité sont les deux thèmes les plus associés au discours des candidats.

Avec 15 812 retombées, l’environnement arrive en tête des thèmes les plus associés au discours des candidats. La proximité des élections avec l’organisation de la COP21 a bien entendu joué en faveur d’un discours plus centré sur l’écologie et le développement durable. Parallèlement, les Régions qui doivent coordonner et accompagner ceux qui œuvrent à la transition énergétique sur leur territoire, ont amené les candidats à proposer des mesures destinées à réduire les émissions de CO2 sur leur territoire. Par ce biais, ils n’ont pas hésité à communiquer largement sur ce thème.

Après un temps d’interruption afin de rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, la campagne des régionales a repris ses droits, avec la sécurité comme thème phare. Même si ce thème ne concerne qu’à la marge les conseils régionaux, les candidats ont très vite proposé de déployer des « boucliers de sécurité », idée largement reprise dans les médias comme en atteste le volume d’articles associant le thème de la « sécurité » aux discours des candidats (14 774 occurrences). Et si la région n’a qu’une faible compétence en matière de sécurité, ce thème a permis aux candidats de l’opposition d’exprimer leur insatisfaction quant à l’action de François Hollande et de son gouvernement.

L’éducation arrive en 3è position des thèmes les plus associés au discours des candidats relayés dans les médias (13 766 retombées). Comptant parmi les principaux postes de dépense des régions, la formation professionnelle ainsi que l’enseignement, ont ainsi été largement abordés par les candidats contraints de trouver des solutions pour lutter contre le chômage. Dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Florian Philippot (25% du discours associé à l’éducation) s’est de cette manière largement engagé pour réorganiser la filière bois en favorisant « la valorisation du travail manuel et l’apprentissage dès l’âge de 14 ans ». En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga (22% du discours associé à l’éducation) s’est longuement attachée à défendre la culture l’occitane, notamment grâce à l’ouverture de classes bilingues. Enfin, invitée surprise de cette élection, « La Manif pour tous » a organisé durant le mois de novembre des débats destinés à en savoir plus sur les intentions des candidats à la présidence des régions concernant les questions relatives à la famille. Les candidats ayant accepté l’invitation ont ainsi fait part de leurs positions sur des sujets liés à la famille mais aussi à « l’éducation » contribuant à hisser cette thématique dans le top des sujets de préoccupation.

Avec 12 172 retombées, l’économie arrive en 4è position des thèmes les plus abordés par les candidats, les régions disposant de nombreux leviers pour infléchir la courbe du chômage et relancer l’activité économique sur les territoires. A cette occasion, de nombreux médias ont décrypté le programme économique du Front National dans l’hypothèse d’une victoire en région. Les récentes critiques de Pierre Gattaz,président du MEDEF, (Le Parisien-30/11/2015) concernant la politique économique du Front National ont également contribué à développer le discours médiatique autour de la thématique de l’économie.

Enfin, si les transports faisaient déjà partie des compétences des Régions, avec les lois « NOTRe », « Maptam », « Macron » et celle relative à la transition énergétique pour la croissance verte, ils arrivent en tête des compétences des futures régions. Les candidats ont pris toute la mesure de ces compétences renforcées, et ont largement communiqué sur leurs propositions dans ce domaine le hissant à la 5è position des thèmes associés au discours des candidats.

Baromètre politique Régionnal 2015 Argus de la presse

Notre Dame des Landes au centre de la campagne électorale en Pays-de-la-Loire.

L’environnement est le thème le plus associé au discours des candidats au premier tour et c’est en région Pays de la Loire qu’il occupe la plus grande partie du discours des candidats (45% du discours médiatique des candidats est associé à l’environnement), le dossier Notre-Dame-des-Landes accaparant très largement le scrutin. Par ailleurs, le projet d’implantation de trois parcs éoliens en région Normandie fait largement réagir les candidats, dont le candidat du Front National Nicolas Bay (27% du discours médiatique est associé à l’environnement) qui considère qu’ils « vont saccager les paysages ». En région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le débat autour de l’écotaxe ou taxe de transit, hisse les questions environnementales dans le top des thèmes associés au discours de Philippe Richert (23% du discours médiatique).

La région Île-de-France est la troisième région où le thème de l’environnement occupe une place importante (26% du discours global des candidats évoque l’environnement) avec une majorité de candidats proposant des mesures pour lutter contre la pollution atmosphérique due aux transports : favoriser le fret fluvial, développer l’autopartage électrique, multiplier les bornes de recharge électrique, accorder des subventions régionales à l’achat d’un véhicule électrique, etc. Le pic de pollution survenu le 2 novembre en Île-de-France, et conduisant le président de région, Jean-Paul Huchon, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, à demander une nouvelle fois au gouvernement la mise en place de la circulation alternée, a conduit les médias à porter une attention particulière à ce sujet.

La sécurité : un thème plébiscité par toutes les couleurs politiques.

En région PACA, la sécurité devient l’un des principaux thèmes associés au discours des candidats de la région (27% du discours global des candidats est associé à la « sécurité »). Christian Estrosi (31% du discours médiatique est associé à la sécurité) s’est très vite saisi de la question de la sécurité suite aux attentats du 13 novembre, distribuant un tract ayant fait grand bruit dans les médias et dans lequel il dénonce « les échecs » du gouvernement socialiste en matière de sécurité, payés parfois avec « le prix du sang ». Ses adversaires Front National, Olivier Bettati, tête de liste avec Marion Maréchal Le Pen (29% du discours médiatique), jouaient cette carte depuis plusieurs mois. Assez globalement, l’ensemble des candidats du Front National se sont emparés du sujet, Marine Le Pen en tête pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie (30% de son discours médiatique est associé à la sécurité), Jacques Colombier en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (28%), Florian Phillipoten région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (24%). Malgré cet investissement du discours sécuritaire auprès des candidats du Front National, on observe toutefois que 29% du discours d’Alain Wauquier en région Auvergne-Rhône-Alpes est également associé à la sécurité, signe que ce thème a été investi par l’ensemble des candidats quelle que soit leur couleur politique. A l’inverse, 36% du discours de Claude Bartolone en région Ile-de-France est associé à la thématique de la sécurité non pas en raison de son programme, mais justement parce qu’il fut attaqué de ne faire apparaître aucune proposition sur la sécurité dans sa profession de foi, et ce en dépit des attentats du 13 novembre.Enfin, en tant que ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian s’est largement mobilisé sur l’après 13 novembre, associant par voie de conséquence son discours de candidat aux élections régionales à celui de la sécurité (37%).
De manière plus globale, si l’on analyse la part du discours associé à la sécurité aux résultats des candidats au premier tour, on ne constate pas de corrélation immédiate et généralisée entre les candidats arrivés en tête et discours sécuritaire.

 

 

 

METHODOLOGIE
Le baromètre de l’Argus de la presse a été réalisé sur la période du 9 au 30 novembre 2015 dans le cadre des élections régionales 2015 et sur la base des 156 candidats déclarés. Ce baromètre a été établi à partir du scan de tous les médias francophones : presse (8953 titres de presse), audiovisuel (5970 émissions de radio et télévision), web éditorial (14437 sources). La répartition des voix correspond à la présence des mots clés (candidats, partis, thématiques de campagne…) recherchés sur le volume total des documents lus (uniquement en lien avec les élections régionales), exprimée en pourcentages.

 

 

À PROPOS DE L’ARGUS DE LA PRESSE

L’Argus de la presse accompagne ses clients dans la gestion des enjeux de communication et d’information stratégique.
Notre Pôle Media Intelligence vous aide à piloter votre influence et votre réputation auprès des médias et de l’opinion.
Notre Pôle Market Intelligence détecte et analyse les tendances, opportunités, risques et acteurs déterminants pour vous accompagner dans vos axes de développement.

Nos 2 pôles sont globalement mobilisés sur l’alignement de vos stratégies «INFLUENCE & IMAGE» et «ANTICIPATION & DEVELOPPEMENT»

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire