SUIVEZ-NOUS SUR

Observation, Itération & Collaboration : les 3 principes d’application de l’UX Design selon Hugo Vermot

7 mars, 2016 7 mars, 2016   7 mars, 2016 0 commentaire

Culture RP a rencontré Hugo Vermot, UX designer chez Marcel, et fondateur du blog Newflux, consacré à l’environnement de l’expérience utilisateur.

 

newflux-interview-rp pour Culture RP

 

Présentez-vous en quelques mots et pourquoi avez-vous choisi l’Agence Marcel?

Je suis arrivé à Paris en 2012 pour commencer ma formation à l’IESA (bachelor chef de projet multimédia). Après 3 années d’études validées dont 2 en alternance à France Télévisions, j’ai très rapidement intégré l’agence Marcel. Je n’ai pas vraiment choisi Marcel, je dirais plutôt qu’on s’est trouvé. Rejoindre cette agence, c’était comme un rêve d’enfant qu’on veut à tout prix réaliser. En effet, lorsque j’ai commencé à m’intéresser à l’environnement de la communication et du digital, c’est l’une des premières agences que j’ai découvert et suivi. Pour la petite anecdote, j’aime bien raconter que j’ai été recruté grâce à Snapchat, car c’est en ouvrant l’application que j’y ai vu l’annonce du poste que j’occupe actuellement : UX Designer. En sauvegardant le snap, j’ai pu copier l’email pour finalement conclure rapidement par la procédure habituelle.

En quoi, du point de vue création et innovation cette agence est, selon vous une des agences leader sur le marché?

Marcel tire sa force de l’effervescence créative de chacun. Tous les pôles ont leur part de créativité et d’innovation. L’ambiance est basée sur la solidarité et la communication, c’est ce qui donne cette liberté à chacun de pouvoir proposer une idée ou d’améliorer celle d’un autre. Cette agence née digitale qui a très vite évolué en 360, couvre aujourd’hui tous les domaines environnant la communication et le service auprès d’une marque.

Au sein de l’agence, la production est portée par l’armée de créatifs et de développeurs talentueux, mais grâce à la collaboration avec les autres parties prenantes, on pousse la création à son maximum sur chaque projet. Nous restons constamment informés des dernières technologies et nouvelles tendances dans le domaine de la communication comme celui du digital. Quand le temps nous le permet, on élabore des projets transversaux pour tester les dernières innovations, sinon on s’efforce de proposer à nos clients les solutions les plus innovantes en terme de technologie et d’approche avec le consommateur.

Comme l’a défini Don Norman, “L’expérience utilisateur englobe tous les aspects de l’interaction de l’utilisateur final avec une entreprise, ses services et ses produits.. ». Comment définiriez-vous l’UX Design, notamment dans le périmètre de l’expérience utilisateur?

L’UX Design, c’est la compréhension des besoins du client que l’on va faire concorder avec l’utilisation d’un produit en ayant une approche centrée sur l’utilisateur. L’analyse utilisateur est très importante car elle va permettre d’appréhender les contraintes d’environnement et d’usages de l’utilisateur lors de son interaction avec le produit final. Pour aboutir à une bonne expérience utilisateur, il faut continuellement avancer par itération en y incluant des tests utilisateur pour finalement trouver la solution qui propose le moins de friction possible et le meilleur ressenti, etc…

 

UX ILLUSTARTIONS pour Culture RP

 

Pouvez-vous nous parler d’une des expériences qui reste pour vous un modèle et l’une de vos plus belles réalisations en UX Design?

Les expériences les plus mémorables sont pour moi celles qui allient intelligence et virtualité. C’est à dire celles qui imposent le moins d’interactions ou contraintes dans leur utilisation et qui se fondent dans le contexte réel qui les entoure. Je n’ai pas vraiment de préférence en particulier mais les exemples ne manquent pas. La dernière découverte que j’ai faite en terme d’amélioration d’expérience pour une cible extrêmement large, c’est l’isoloir de vote interactif et accessible pour tous, sur lequel travaille l’agence IDEO. « Une interface pour tout le monde » je trouve cette approche intéressante.

Concernant mes réalisations, je n’ai pas encore assez d’expérience pour en avoir des remarquables, donc je ne suis pas en capacité de montrer quelque chose pour le moment. Toute ma connaissance je l’expose sur NewflUX, donc aujourd’hui ma plus belle réalisation qui traite du design UX, c’est le site d’actualité NewflUX.

En plus de votre métier d’UX designer, vous avez lancé un site d’informations dédié à l’environnement UX Design (http://newflux.fr/). Le Social FLUX souhaite regrouper une communauté d’UX designer afin de créer de l’échange et de faciliter le contact avec des personnes qui exercent le même métier que vous. Qu’est-ce qui a motivé ce choix et comment se passe la modération et l’éditorial de ce site?

Le métier et les méthodes de design UX sont tellement complexes et variés qu’une seule personne ne suffit pas pour en délivrer toutes les clés. Ainsi j’ai voulu rendre communautaire le site pour donner l’accès à chacun de partager son expérience, son histoire, son savoir aux autres designers UX. Sur NewflUX j’essaie de vulgariser le design UX pour m’adresser à une cible plus large. Je suis convaincu que si tous les designers donnaient leurs points de vue ou leurs avis sur des interfaces, des services ou des méthodes de travail en général, cela serait bénéfique pour l’innovation du métier en tant que tel. J’invite donc tous les professionnels ou amateurs du design UX à écrire un article sur ce qui les entraîne avec l’assurance d’être lu par d’autres intéressés du sujet.

Je m’occupe de la quasi-totalité de la modération et de l’éditorial du site, depuis quelques mois, Marion et Sophie m’ont rejoint pour s’occuper respectivement de la communication et de la rédaction d’articles. NewflUX n’a pas pour objectif principal de générer de l’argent, donc pour le moment, aucun revenu n’est perçu grâce au site, cette collaboration fonctionne sur le principe de volontariat, néanmoins si cela intéresse des personnes de rejoindre l’équipe, la porte est grande ouverte.

Le digital ne cesse de se réinventer, de muter, de se transformer à l’infini. Selon vous quelles sont les trois principes, les règles que l’individu, l’entreprise doivent toujours avoir en tête pour permettre aux consommateurs d’interagir avec de plus en plus d’espaces immersifs?

Pour moi, les trois principes qui permettent la conception d’un espace immersif pour le consommateur et d’améliorer l’interaction entre le produit et l’homme sont :

  1. L’observation pour une meilleure innovation (l’observation permet de cibler ce qui peut/doit être amélioré et donc une grosse opportunité d’innover)
  2. L’itération pour une meilleure adaptation (les itérations permettent de coller, étape par étape, le plus possible aux attentes et problématiques utilisateurs).
  3. La collaboration pour une meilleure communication.

Ce sont pour moi les bases de toute application du design d’expérience utilisateur. En procédant avec ces principes, on peut être sûr que la solution finale sera “centrée utilisateur”.

 

NewflUX sur les réseaux sociaux : Twitter / Facebook / Instagram

 

 

 

Aïssatou Thiam
Assistante Communication –  l’@Argusdelapresse@Culturerp /@AistouThiam

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire