Les RP doivent sans cesse s’adapter aux changements, c’est le cœur même du métier

10 mars, 2016 10 mars, 2016   10 mars, 2016 0 commentaire

Culture RP a rencontré Annabelle Rousseau, spécialiste en Relations médias et e-Réputation qui nous présente sa vision des pratiques RP aujourd’hui.

 

Annabelle Rousseau pour Culture RP

Présentez-nous votre parcours

Je débute mon parcours au sein de la Direction du Marketing chez Arthur Andersen en 2000. Puis en 2002, dans le cadre du rapprochement du cabinet Andersen avec EY (Ernst & Young), je rejoins le Service de Presse.

Après 13 ans en tant que Corporate Media and Press Officer, vous avez décidé de “retourner sur les bancs” pour acquérir de nouvelles compétences en e-RP, Digital et e-Réputation. Qu’est-ce qui a motivé ce choix?

Ces années m’ont permis de m’enrichir professionnellement et intellectuellement mais comme toute histoire, il faut savoir la cultiver, la compléter. J’ai bénéficié d’une formation à 360 chez EY, j’ai appris tous les rouages du métier d’attachée de presse. J’ai eu la chance de pouvoir collaborer avec une multitude d’experts et médiatiser divers sujets se rapportant aux secteurs d’activités de l’entreprise (BtoB).

Tout naturellement, je me suis petit à petit « digitalisée » personnellement, en me formant et en étant active sur les réseaux sociaux, via LinkedIn en intégrant des groupes de discussions sur des sujets liés aux Relations Presse, RH, management, à l’emploi, le développement durable, la banque, l’assurance … et sur Twitter pour partager des informations et interagir avec des e-influenceurs, des blogueurs, des journalistes, des personnes stimulant ma curiosité. J’observe l’actualité à portée de clic et je perçois et constate certaines erreurs de communication. C’est là toute la difficulté de l’exercice. Il y a des codes à respecter sur les réseaux sociaux et n’est pas « bon » communicant qui veut, contrairement à ce que certains peuvent croire. La digitalisation des professionnels des RP  est en cours, ils n’ont pas encore tous mutés. Et il y a des besoins sur la communication corporate digitale des entreprises, des startup, des PME …

Les RP se digitalisent. Dans les faits, comment ces mutations se sont-elles traduites dans la pratique des RP ?

Si les métiers de la communication sont en pleine mutation, c’est aussi toute notre société qui est impactée par la révolution numérique. L’essor des réseaux sociaux a amplifié le flux de la communication et offre aux professionnels des RP la possibilité de toucher un plus large public. Jusqu’alors l’information était principalement retranscrite par les journalistes, aujourd’hui, tout un chacun (citoyen, expert, professionnel) peut interagir, se faire le relais, l’écho de partage d’informations via les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn, Viadeo …), des blogs, des articles. Les RP doivent sans cesse s’adapter aux changements, c’est le cœur même du métier. Pour l’attaché(e)de presse, cela se traduit pour exemple par la rédaction de communiqués de presse avec des formats et contenus adaptés au digital : des infographies, photos, GIF (Graphics Interchange Format), insertion de liens. Egalement « Twitter », « Liker », l’information. Mais ce qui ne change pas ou plutôt ce qui s’intensifie ce sont les relations entretenues avec les journalistes et e-influenceurs. On peut attirer leur attention et susciter leur intérêt plus facilement. Les réseaux sociaux permettent en quelque sorte de nous reconnecter pour communiquer, échanger, « brainstormer » sur tous sujets et provoquent aussi des rencontres improbables. C’est le côté positif des réseaux sociaux mais il y a aussi l’envers du décor des réseaux sociaux, c’est par exemple, de communiquer pour une entreprise via des experts, des porte-paroles qui n’auront pas été au préalable « coaché », « media-trained » pour « gazouiller » sur Twitter. Il y a des codes, des différences d’usages et de ton à s’approprier comme dans toute profession. On rentre dans le cercle de l’e-réputation.

Une mauvaise interprétation d’un tweet tout comme une non relecture de citation sur des sujets « touchy » dans un article peut entraîner un raz de marée dévastateur pour l’image de l’entreprise. Le  spécialiste des RP aura à cœur de prendre toutes les précautions nécessaires pour accompagner au mieux, l’expert, le porte-parole de l’entreprise, Startup, PME …

L’attaché de presse a ses sens en éveil, est à l’écoute, observe ce qu’il se passe au cœur de la société, appréhende les nouvelles formes de communication pour interpeller un large public. Il doit surtout éviter de faire un copier-coller des pratiques observées chez les concurrents. C’est ce qui fera sa valeur ajoutée.

 

 

 

Aïssatou Thiam
Assistante Communication –  l’@Argusdelapresse@Culturerp /@AistouThiam

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire