SUIVEZ-NOUS SUR

SMART AGENCE, une agence singulière qui aime conjuguer le pluriel

1 avril, 2016 1 avril, 2016   1 avril, 2016 0 commentaire

Culture RP a rencontré les deux fondateurs de SMART AGENCE : Olivier HOURNAU et Nicolas AIME.

Au moment où Smart Agence publie son manifeste que l’on peut d’ores et déjà retrouver en ligne sur son site web, le moment semblait opportun pour mettre en lumière une agence qui décide de clamer haut et fort ses convictions.

 

Olivier HOURNAU et Nicolas AIME pour Culture RP

Comment a débuté votre aventure ?

Nicolas A:
Au début, en 2004, nous étions trois associés, et nous avons continué à deux, Oliver et moi, à partir de 2013. Nous avons en commun le fait d’avoir, l’un et l’autre, fait du conseil dans différentes entreprises. Ensemble, on a très vite eu l’envie de créer une agence web. Dans les années 2000, tout le monde parlait e-commerce, marketing online. Nous n’étions clairement pas là-dessus. On s’est dit : on va y aller à fond. On va assumer un positionnement de pure player digital dédié au corporate. Il faut savoir que le corporate s’intéressait peu au digital et que le digital maîtrisait mal le corporate. On avait déjà cette singularité-là.

En quoi êtes vous complémentaires ?

Nicolas A :
J’ai un profil plutôt opérationnel et pragmatique. Ce n’est pas pour rien si Olivier est Président et moi DG (rires). J’apporte une dimension plus commerciale, avec la capacité à accompagner nos clients et à développer l’agence. Olivier est dans une approche intellectuelle, sur un travail de fond.

Olivier H :
J’aime le travail de recherche, de réflexion sur les expertises de l’agence, la stratégie de nos clients et les évolutions des comportements.

Nicolas A :
Nos différences font notre force. Et nous nous retrouvons sur l’essentiel, à savoir des valeurs communes. Nous avons l’un pour l’autre une confiance mutuelle qui fait que ça se passe bien.

Olivier H :
Cette confiance est aussi présente entre tous les collaborateurs de l’agence. Nous sommes 20, avec des différences et des expertises très marquées. Pour autant, le respect, l’écoute, l’attention portée au développement de chacun font que nous trouvons une vraie cohérence et un vrai plaisir à travailler ensemble. Le manifeste que nous venons de sortir, nous pouvons tous le revendiquer et le signer point par point. C’est ce qui nous rassemble.

Vous parlez de vous et de vos collaborateurs comme des compagnons. D’où vient cette appellation ?

Nicolas A :
Pour nous, il y a un lien évident entre le monde du compagnonnage et le digital, tel que nous l’envisageons. C’est à dire comme des artisans avec un souci méticuleux de l’excellence. Et le terme de compagnonnage véhicule notre ADN, en opposition à un univers désincarné. Le digital, par nature, a des impacts très importants sur l’humain et sur la manière dont nos clients travaillent et s’organisent. Tout en évoluant dans le digital, l’humain soutient les dispositifs que l’on met en place. Si on ne s’intéresse pas à l’humain, à l’organisation, au management, derrière rien ne peut tenir la route. On voulait exprimer cette notion de transversalité, de solidarité.

Olivier H :
C’est important pour nous cette transversalité. En France, on est souvent dans une logique de confrontation, de rapports de force, de hiérarchie qui font que l’on met en place des solutions qui ne vont satisfaire personne avec, en amont, des intentions qui ne sont pas claires. Tout cela a une incidence directe sur le sens que l’on veut donner à notre action. Nous voulons apporter une clarté des intentions à chaque projet, au-delà des missions que nous confient nos clients.

Manifeste Smart Agence

Vous avez d’ailleurs développé cette notion d’utilité dans votre manifeste !

Olivier H :
On parle souvent d’engagements en termes de performances et de résultats. Mais le monde étant complexe et les solutions étant souvent impliquantes avec des effets de bords, nous nous devons d’avoir des engagements d’utilité au sens large. Cela nous semble essentiel car nul n’est capable de maîtriser de manière individuelle les conséquences des solutions issues d’un travail collaboratif. Pour l’équipe Smart Agence, il est essentiel de porter cet engagement d’utilité. Utile du point de vue de l’entreprise et de ses performances économiques, mais aussi du point de vue de l’utilisateur par rapport à ses attentes, et, in fine, utiles dans toutes les dimensions sociétales, environnementales ou morales qu’un projet peut impliquer. Avec le digital, on entraine les gens vers des changements qui touchent à énormément de domaines avec des conséquences qui peuvent aller très loin. On en revient à cette importance donnée à l’intention au-delà de la solution.

Nicolas A :
La complexité est devenue une caractéristique du monde qui nous entoure. Nous croyons dans la plus value qui consiste simplement à faire prendre conscience de cette complexité à nos clients, de les aider à la décoder, et à défaut de la résoudre, de la réduire, pour retrouver une capacité à se mettre en mouvement. Résoudre la complexité a une valeur exceptionnelle ! D’ailleurs parfois, le problème, c’est la solution.

Comment résoudre cette complexité ?

Olivier H :
Ça ne peut être que par une démarche collective. Il en va ainsi dans plein de domaines. Dans les sciences, on est sorti du mythe du génie isolé. La preuve : aujourd’hui, on sollicite des réseaux d’institutions, des équipes de chercheurs pluridisciplinaires. A l’agence, c’est pareil. On agit de plus en plus en réseau, car selon les problèmes rencontrés, on ne sait jamais qui exactement on va mobiliser, et, le projet avançant, on peut être amenés à impliquer des savoirs qui sont probablement en dehors de l’agence.

Nicolas A :
C’est ce qui fait la singularité de l’agence. Au delà de notre hybridité conseil-design, ce qu’on revendique avant tout, c’est notre manière de faire.

Olivier H :
Dès lors que l’on sollicite l’intelligence collective, on peut sortir des solutions inattendues. Ça permet d’identifier des leviers qu’on n’aurait pas pu envisager par un prisme individuel, ou qu’on ne pensait pas possible. Car on est tous conformés à une certaine logique. Du coup, en sollicitant l’autre, on peut se dire : « ah bon tu peux faire ça ? Je pensais que c’était impossible ». On ouvre énormément de perspectives. Finalement on résout des problèmes plus facilement car le levier que l’on pensait impossible se révèle finalement assez facile à appréhender ou à mettre en œuvre, grâce à la vision et l’expertise d’un tiers. Cet effet accélérateur devient, par ailleurs, simplificateur. On peut avoir des idées préconçues, par exemple, sur ce qu’attend l’utilisateur… et en fait on se rend compte qu’on n’y était pas du tout !

Nicolas A :
C’est une manière d’accompagner nos clients dans des logiques d’acceptation de l’échec, ou du moins de l’essai. On tente des choses. Si ce n’est pas complètement ça, c’est pas grave, on ajustera. C’est cela que nos clients viennent chercher chez Smart Agence : la capacité à les faire travailler en collaboration avec nous, mais aussi à les faire travailler ensemble, chez eux : le marketing, la communication, la DSI, les métiers. On se rend compte qu’aujourd’hui c’est un vrai besoin.

Olivier H :
En fait, certains projets mobilisent tellement de savoir ou de connaissances différenciées, que l’on ne peut plus avoir la prétention qu’une seule personne sera capable d’en maîtriser l’ensemble, qu’un deus ex machina saura appréhender toutes les questions sociales, économiques, organisationnelles, techniques…

Et demain ?

Olivier H :
Pourquoi pas, demain, travailler avec des architectes, des chercheurs, des sociologues, des politiques, des artistes… L’idée c’est d’agréger autour de nous sous la forme de thinks tanks ou d’équipes projets des gens qui viennent d’univers variés.

Nicolas A :
Nous voulons stimuler une vraie dynamique d’intelligence collective qui nous permettra de fédérer autour de nous d’autres personnes, d’autres structures. Ça aurait beaucoup de sens pour nous. Dans l’avenir il y aura d’autres formes de collaborations sur lesquelles il faudra apporter de la sécurité, et de la pérennité. Il y a des modèles à inventer et à expérimenter. Smart Agence souhaite être partie prenante de ce mouvement.

 

 

Nicolas AIME, Directeur Général de Smart Agence

Nicolas est spécialisé dans l’accompagnement managérial et organisationnel de la transformation digitale. Après plusieurs années en tant que consultant et manager (Lagardère, Cap Gemini), il co-fonde Smart Agence en 2004 dont il anime aujourd’hui les équipes conseil et relation client.

Olivier HOURNAU, Président de Smart Agence

Olivier est spécialisé en design et stratégie digitale. Après plusieurs années comme chargé de recherche en sociologie des usages (CNET / Orange Lab) et consultant (Arctus), il co-fonde Smart Agence en 2004 dont il anime aujourd’hui les équipes design UX et conseil en stratégie numérique.

 

 

 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
– Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire