Le Market Intelligence a rencontré Franck Mathot, consultant senior en Intelligence Economique

21 juillet, 2016 21 juillet, 2016   21 juillet, 2016 0 commentaire

Franck Mathot est un consultant senior en Intelligence Economique, spécialisé dans le recueil d’information primaire à forte valeur ajoutée, indispensable pour accompagner la prise de décision dans le cadre du développement stratégique de l’entreprise. Depuis 14 ans, il accompagne des grands groupes et des PME dans leur développement commercial à l’international, notamment dans le cadre de stratégies de croissance externe par acquisition (M&A, Compliance, Due Diligence), d’implantation dans de nouveaux pays où pour des missions terrain d’Intelligence économique, de sourcing où de recherche de débouchés et de partenariats commerciaux sur les 5 continents.

 

Franck Mathot

 

 

Depuis 2010, Franck est le directeur pour la France d’ICI (Institute for Competitive Intelligence). Il organise des formations professionnelles intra et inter entreprises en Intelligence Economique. Diplômé du MBA en Management International de la Thunderbird, School of Global Management – USA en 1996, il enseigne la Veille et l’Intelligence Economique et le Management Interculturel en MBA, Executive MBA et Mastères Spécialisés dans plusieurs universités et Grandes Ecoles : ESCP Europe, EM Lyon, Ecole Centrale Paris, ISTIA Innovation, Groupe INSEEC, ISCAE Casablanca…

 

 

Quelle est votre définition du MARKET INTELLIGENCE ?

Ma définition du Market Intelligence est à repositionner dans une démarche Marketing, elle est directement liée aux 5 forces de Michael Porter. L’enjeu pour l’entreprise est d’acquérir une meilleure compréhension de son environnement externe et Le Market Intelligence est un système de veille, et de recueil systématique de l’information sur le terrain qui une fois transformée, qualifiée et interprétée va permettre à l’entreprise de prendre des décisions pertinentes et de développer des avantages concurrentiels forts. Pour Michael Porter, cette démarche revient à apporter « la bonne information, au bon moment, à la bonne personne, en l’occurrence le décideur, pour qu’elle puisse prendre de bonnes décisions ».  C’est donc un support à la prise de décision qu’elle soit tactique ou stratégique, qui prend toute sa dimension qu’une fois convertie en action.

 

 

Quel est votre constat sur l’évolution du Market Intelligence en tant que pratique au sein des entreprises françaises ?

Au sein des entreprises françaises, je constate que probablement du fait de ce décalage dans la compréhension du concept initial, elles ont développé une compétence forte dans la veille.

Beaucoup d’entreprises du secteur ont développé des outils informatiques pour aider les entreprises à collecter automatiquement les données sur le web, les analyser et les diffuser au travers de newsletters et autres rapports automatiquement générés. Cependant de nombreuses entreprises françaises sont restées au niveau de la veille et rares sont celles qui pilotent cette démarche à partir d’une direction stratégique au sein de leur entreprise.

Il y a bien une remonter d’information issue du travail de la veille, cependant cela reste un travail de communication car rarement en réponse à une question clé que se pose la direction d’entreprise et directement lié à une prise de décision.

Atelier I.E Mission de veilleDans une recherche d’optimisation de cette fonction en entreprise, la veille devrait permettre d’identifier des signaux faibles d’un côté et/ou des indicateurs de l’autre pour que l’entreprise se pose les vraies questions et aille chercher les réponses sur le terrain. Mais aujourd’hui, c’est l’une des faiblesses de notre système, je pense que notre approche est trop tournée vers la veille, et pas assez vers l’accompagnement de la prise de décision en l’entreprise qui doit avoir pour finalité première une véritable conversion en actions. (Agir)

Atelier I.E mision d'intelligence économique

 

 

Quelles sont selon vous les principales tendances du Market Intelligence aujourd’hui ?

Je pense que ce n’est pas tellement l’approche pays qu’il faut regarder mais plus une approche au niveau des industries. Certaines industries sont plus matures au niveau du Market Intelligence que d’autres : l’industrie pharmaceutique et l’industrie IT sont particulièrement développées, au contraire des industries dites cycliques, qui ont moins développées cette fonction d’entreprise, sachant que le Market Intelligence est une fonction support pour accompagner la prise de décision.

La tendance actuelle est globale, on se rend compte que certaines sociétés ont développés plusieurs cellules d’IE qui sont en lien direct avec la prise de décision, ce qui est assez logique, si l’on considère l’organisation fonctionnelle de nos entreprises.

On va retrouver des cellules d’IE dans le département R&D appeler CTI (Competitive Technical Intelligence) ou Tech Watch qui vont travailler pour rechercher tout ce qui concerne l’innovation technologique, parallèlement on va avoir le Market Intelligence tourné vers les marchés, mais aussi le département IP (Intellectual Property) pour tout ce qui concerne l’analyse des brevets …. Et ces cellules travaillent de façon efficace pour accompagner la prise décision mais souvent n’ont pas d’interactions entre-elles. Donc l’enjeu principal de l’entreprise, aujourd’hui, est ce que l’on nomme « Integrated Intelligence » c’est-à-dire, de faire en sorte que ces acteurs des métiers de l’information qui travaillent dans l’entreprise, puissent travailler ensemble et partager l’information, ce qui prend tout son sens si on analyse, par exemple, l’activité d’un concurrent :  on va analyser d’un côté ce qu’il a en matière de brevets, ce qu’il fait au niveau financier, au niveau de la technologie ou ses politiques de développement de marché, donc c’est quelque chose qui est totalement complémentaire dans une optique de compréhension à 360° de son environnement concurrentiel.

C’est un enjeu qui n’est pas facile parce que cela veut dire qu’il faut casser de nombreuses barrières, notamment en France, dans un pays hiérarchique ou les corporatismes sont très présents et où bien souvent, on ne parle pas le même langage que l’on soit en haut ou en bas de la pyramide.

Cela reste un vrai challenge pour l’entreprise !

 

Liens :
http://www.institute-for-competitive-intelligence.com/start
https://twitter.com/FranckMathot

 

 

 

 

 

Yara Khallouf, Consultante L’Argus de la presse/ Pôle Market Intelligence

 

Market-Intelligence-lArgus-de-la-presse

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire