L’homme qui cultive vraiment l’art de la conversation est celui qui décide ses interlocuteurs à parler. JOHN STEINBECK

1 septembre, 2016 1 septembre, 2016   1 septembre, 2016 0 commentaire

Tribune de Sandrine GIRAUD, BU Manager Média Intelligence de l’Argus de la presse.

Sandrine-Giraud_ Argus-de-la-presse

 

Comment les marques sont-elles passées de la communication avec les médias à la conversation avec leurs publics ?

Avec l’avènement des réseaux sociaux, les marques exposées au grand public ont fait le choix d’engager la conversation pour favoriser les échanges. L’objectif, ne plus être émetteur mais récepteur d’information pour réagir aux besoins émis par leurs consommateurs.

A noter, que les consommateurs d’aujourd’hui s’informent davantage, comparent et aspirent à l’immédiateté pour récupérer leurs produits au plus vite ! Les avis des leaders d’opinion pèsent également dans leur prise de décision pour valider leur acte d’achat. Nous sommes donc dans un nouveau tempo et les marques connectées à leurs communautés doivent s’entourer d’experts et de partenaires dédiées à leur stratégies 2.0 : Community Manager, veilleur stratégique, Team créa, pour capter les conversations et agir en conséquence.

Dès lors que la conversation est engagée entre l’annonceur et ses communautés (parfois très engagées et impliquées) une relation de confiance et de proximité peut s’installer. Il ne s’agit plus de prouver que la marque est la meilleure, mais au contraire qu’elle sait se mettre à la portée de ses clients pour promettre une expérience authentique.

Dans ces conditions, personnaliser la relation est encore plus vrai aujourd’hui pour fédérer ses consommateurs (ambassadeurs / détracteurs). Motiver ouvertement le partage d’expérience (bonne ou mauvaise) est plus que jamais bénéfique pour la marque.

Les conversations sur les réseaux sociaux au service du marketing.

L’heure est à l’instantanéité. Réadapter ses produits grâce aux conversations est devenu monnaie courante. Les services marketing travaillent en mode agile pour constamment transformer leurs offres et répondre à des envies de consommateurs détectées grâce aux réseaux sociaux.

Les conversations permettent également d’identifier des segments de clients que la marque ne couvre pas encore. Un exemple : nombreux sont les pères de famille déclarant gérer les courses courantes. Qui sont-ils ? Quels types de produits vont-ils avoir tendance à consommer ? Des informations capitales pour motiver les acteurs de la grande distribution à s’adapter à cette cible.

Identifier ses leaders d’opinion pour engager la conversation : passer de la conversation à l’influence

Engager une conversation et propager au maximum ses bonnes nouvelles, nécessite de bien connaître ses leaders d’opinion « du moment ».

Qui influence qui ? Sur quel sujet ? Qui est suivi par qui ? Qui dois-je cibler pour assurer le partage et augmenter les contributions pour être vu par le plus grand nombre ? Autant de questions qu’il faut savoir aborder avant d’engager le dialogue avec ses communautés :

L’Argus de la presse accompagne ses clients dans cette démarche pour :

  • Détecter les influenceurs et parties prenantes à suivre pour rayonner
  • Animer ses communautés
  • Capter les conversations sur les sujets qui parlent de la marque
  • Détecter ses détracteurs pour comprendre les bad buzz et réagir
  • Saisir l’opportunité de ramener une communauté à la marque

En tant qu’expert de l’Intelligence Economique nous avons pu constater à de nombreuses reprises que ces programmes conversationnels sont souvent des sources d’informations non négligeables pour les médias traditionnels. Souvent une marque qui échange sur un sujet donné avec ses communautés peut se retrouver à la UNE d’un titre national. Si les échanges sont suffisamment pertinents, ils deviennent séduisants pour les rédactions. Une autre façon de faire des relations presse…

Pour suivre ce phénomène devenue monnaie courante, le Pôle Média Intelligence de  l’Argus de la Presse a créé LuQi, une plateforme totalement dédiée à la présence de la marque dans les médias.

Les Directions de la communication peuvent, de manière autonome, suivre leur influence et réputation dans les médias. Elles disposent d’une vue unique de leur médiatisation pour reprendre la parole auprès de leurs publics et adapter leurs discours en fonction des profils de ceux-ci (blogueurs, twittos, journalistes…).

L’intérêt de LUQI réside dans sa dimension ENGAGEMENT – VEILLE – ANALYSE pour disposer en temps réel des retombées afin de les manipuler sous différents angles : Médias (presse, web, 2.0, radio, TV), auteurs, supports. Tout est lié pour procurer une expérience utilisateurs ludique et agile.

L’autre bénéfice consiste à délivrer des dashboards esthétiques pour mieux analyser sa portée médiatique. L’application donne également la possibilité à l’utilisateur de créer ses propres KPIs pour rentrer plus en détail sur un sujet, un média, un auteur.

Cette plateforme a été entièrement conçue en mode collaboratif avec nos clients afin de répondre aux nouveaux usages des RP et des réseaux sociaux.

 

 

 

 

Marc Michiels :

– Chargé de la ligne éditoriale, Interviews : Culture RP
– Community Manager : @Culturerp  @Argusdelapresse
– Artiste, Écrivain et Critique Littéraire : @lemotlachose @LaCauselit

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire