Les salariés, voix de leur maître ou maîtres de leur voix ?

16 janvier, 2017 16 janvier, 2017   16 janvier, 2017 0 commentaire

Points de vue de Nicolas Jaunet, Directeur Marketing et Communication de l’Argus de la presse, fondateur du blog Culture RP et de Frédéric Fougerat, Directeur de la Communication du groupe Elior sur l’engagement des collaborateurs en entreprise.

 

Nicolas Jaunet pour Culture RP

 

« Omniprésence des réseaux sociaux, marketing de contenu, engagement digital, social selling, influence sociale… autant de leviers que les marques intègrent désormais dans leur stratégie d’entreprise.
Si la voix des consommateurs ou des clients est globalement assimilée dans les dispositifs stratégiques de marque et d’influence, qu’en est-il de celle des employés ?

Le collaborateur comme porte-voix de l’image de marque et fer de lance de la réputation de l’entreprise.
La valeur et la portée émotionnelle d’un collaborateur sont assurément bien plus fortes et impactantes que celles de leur employeur. L’employé n’est-il pas le meilleur ambassadeur de son entreprise pour accroitre les interactions avec son public et élargir le spectre de sa communauté ? Les contributions d’un collaborateur trouvent souvent un écho plus large et amplifie la portée des contenus diffusés par le content manager.

Alors oui les meilleurs influenceurs sont certainement les salariés de l’entreprise mais à condition de respecter des règles fondamentales répondant à une stratégie social média engagée et pilotée :

– L’entreprise doit au préalable se munir d’une charte d’usage des réseaux sociaux. Une charte définit les guidelines et le positionnement de l’entreprise sur les médias sociaux. Elle permet également de réglementer la prise de parole et la communication des collaborateurs, et de les sensibiliser aux enjeux juridiques.
– L’entreprise doit délibérément assurer un accompagnement des collaborateurs. La confiance, la motivation et l’encouragement sont indispensables pour que les collaborateurs se sentent investis d’une mission. Les collaborateurs doivent impérativement se sentir empruntés d’une certaine responsabilité par rapport au crédit que leur accorde l’employeur.
– Les collaborateurs oui mais pas tous. Identifier les virtuoses du digital, les ambassadeurs corporate, les passionnés et ceux qui partagent les valeurs de l’entreprise.
– Il convient également de mettre en place un contrôle de l’engagement des collaborateurs sur vos réseaux sociaux. S’il est dans l’intérêt de l’employeur d’octroyer une certaine liberté d’expression à ses collaborateurs, via un programme de formation récurrent et une mise à disposition régulière de contenus éditoriaux, il est naturellement nécessaire de contrôler la tonalité et la teneur des messages diffusés. Mais attention à bien trouver le juste équilibre. Le collaborateur ne doit pas se sentir épié ou absolument contraint dans son engagement digital.
– Et enfin, pour qu’un tel programme soit pérenne, il appartient au top management de montrer l’exemple dans son implication au programme et dans la régularité et la justesse des contenus publiés».

La recette est simple : une team de salariés inspirés et inspirants, une feuille de route claire et pilotée, des règles d’usages entendues et partagées, un engagement authentique, une implication régulière et maîtrisée des employés et du top management…. Autant d’ingrédients pour faire des salariés les meilleurs ambassadeurs de la marque.

Portraits Elior/ Frédéric Fougerat

« La valeur sociale représente désormais une nouvelle compétence professionnelle. Comment, par exemple, un directeur du marketing pourrait-il encore paraître crédible pour représenter et défendre ses services ou produits, sans valeur sociale ? Sans un minimum d’influence personnelle dans les médias sociaux ? Un nombre croissant de métiers ou de fonctions doivent intégrer une dimension communication à leur vision et à leurs activités. Cette dimension ne s’improvise pas, et sera de plus en plus évaluée à l’avenir par les recruteurs. La valeur sociale du candidat sera assurément un des futurs indicateurs intégrés aux conditions de recrutement ou aux attributions de rémunérations variables. L’influence sociale est une nouvelle valeur, parce que désormais le collaborateur est un ambassadeur de l’entreprise.

Chez Elior Group, pour accompagner ce changement, un grand programme de sensibilisation pédagogique et ludique va être déployé début 2017. Il permettra de faire de nos collaborateurs des supers héros des réseaux sociaux…et des ambassadeurs de leurs marques ».

 

Portrait Elior/ Frédéric Fougerat par Patrick Gaillardin

 

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire