Rendez-vous à China Connect les 1er et 2 mars à Paris !

15 février, 2017 15 février, 2017   15 février, 2017 0 commentaire

Culture RP a rencontré Laure de Carayon, fondatrice et CEO de China Connect.

 

Home China Connect Paris
Professionnelle de la communication et des medias, Laure de Carayon mène une carrière internationale, en agences de publicité, sociétés de production audiovisuelle, et agence media. Début 2010 elle s’intéresse au marché du brand content chinois après avoir développé cette expertise chez Carat (Dentsu Aegis Media). Juin 2011, elle lance à Paris la 1ère édition de China Connect et développe une activité de formation, conseil, et intervient comme speaker en entreprises et lors d’événements.

Qu’est-ce que China Connect ?

Un rendez-vous unique et pionnier en Europe, lançé en 2011 alors que la Chine comptait environ 500 millions d’internautes. 6 ans plus tard ils sont environ 750 millions, soit un taux de pénétration de plus de 50%.

L’objectif est de faciliter le décryptage de l’écosystème digital Chinois en rapprochant à Paris, d’un côté les pure players chinois (Réseaux Sociaux, Contenus/Vidéo, eCommerce, Data, Communication, Tech) et professionnels du marketing/de la communication et des médias basés en Chine, et de l’autre, les marques européennes dans une grande variété de secteurs. Notre ADN : apporter l’expertise de professionnels qui opèrent 365 jours par an en Chine. C’est ce contact direct avec les “faiseurs” locaux, sur un format de 2J, et une grande variété de sujets traités en conférences et approfondis en workshops, qui fait la singularité et la valeur de l’événement.

Tous les plus grands acteurs chinois du digital sont déjà venus, parfois plusieurs fois, et notamment : Baidu, Alibaba, Tencent (ou BAT) : Tencent en 2011, Youku et Weibo en 2012, Baidu et Meilishuo en 2013, Shangpin, LightInTheBox en 2014, Yihaodian en 2015, LeEco, WeChat et Ehang en 2016. Mais si les BAT dominent, ce marché est beaucoup plus riche et fragmenté qu’à l’Ouest – que ce soit en termes de cible, socio-démographie, et géographie – ce serait donc une erreur de se limiter à eux. Très vite, j’ai décidé d’aller chercher et inviter les challengers, et « niche players ». A ce jour, c’est à China Connect qu’ils sont tous venus pour la 1ère fois en Europe, et en exclusivité dans une conférence publique.

Le principal challenge : interpeler, intéresser, éduquer une audience qui n’a/n’avait pas (toujours et/ou encore) la connaissance de la profondeur de cet écosystème, de ses entrepreneurs, loin des repères que l’on avec l’internet occidental, et des personnalités connues, et auquel vous rajoutez la vitesse d’évolution, qui peut donner le tournis. C’est passionnant!

Cette manifestation existe depuis 2011, qu’est ce qui a légitimé / été l’élément déclencheur de la création d’un tel événement spécifique au marketing digital sur la Chine ? Est-ce une demande des entreprises ou des acteurs du marché chinois ou des deux à la fois ?

Aucune des 3 hypothèses évoquées ;-). L’élément déclencheur fut de m’y intéresser début 2010 alors que j’étais en charge de l’activité brand content chez Carat, en découvrant Ad Age China (une édition qui a depuis disparu). Nous ne regardions alors que ce qui se faisait aux US, et trop encore aujourd’hui ne jurent que par les Etats-Unis comme modèle d’innovation, de créativité. Ce serait une erreur de les comparer, mais je me souviens avoir trouvé en Chine des dispositifs incroyables, notamment une plateforme globale HP dont le concept et le déploiement géographique en APAC n’avaient juste pas d’équivalent à l’Ouest, ou encore des formats et programmation qu’on ne peut envisager chez nous tel un magazine TV produit pour Martell par Pernod Ricard en prime time avec un logo de marque qui clignotait à l’écran, et l’animateur du programme qui buvait son verre de cognac…

J’ai eu envie de creuser le sujet en allant en Chine l’Eté 2010, interviewer des agences de pub/média/entertainment et des annonceurs – je me souviens de l’étonnement de la CEO de Publicis, Sheena Jeng, qui m’a regardée et m’a dit : “mais vous venez de France pour m’interviewer?”. Et j’ai publié un “Brand Content Special Chine” sur Offremedia en Septembre 2010 dont j’avais créé en Juin la rubrique brand content “Engagez-moi, sinon rien”. J’allais passer à autre chose, mais ces articles ont suscité un petit buzz, et quelques coups de fil. Et je suis repartie en Chine 2 mois plus tard en Novembre 2010 avec le projet de cette conférence pour aller chercher mes premiers speakers. 6 mois plus tard en Juin la 1ère édition avait lieu.

Je dirais que China Connect, c’est du flair et de l’action. Ce fut très rapide, purement intuitif, je ne me suis pas posée de question, cela me passionnait, en me disant qu’il était impossible de continuer à ne s’intéresser qu’à l’internet US. Mon plaisir est vraiment d’avoir défriché seule, d’être allée/d’aller à la rencontre directe de ces acteurs chinois, sans (trop) me laisser influencer. 7 ans… j’ai l’impression d’une éternité ;-). Maintenant la Chine fait plus la Une, il y a beaucoup plus d’informations disponibles sur le web, c’est beaucoup plus accessible et “facile” de s’y intéresser 😉

Bilan chiffré des précédentes éditions (évolution des thématiques, “professionnalisation du secteur et des pratiques” … 🙂 grandes thématiques abordées, grandes tendances, professionnalisation, quels seront les principaux speakers et thématiques de cette édition de China Connect ?

Il y a chaque année une quarantaine de speakers. Nous retrouvons chaque année les piliers de cet écosystème, à savoir les réseaux sociaux, le eCommerce/le O2O, la vidéo, le marketing d’influence, et plus récemment, l’adtech/la data, et l’innovation/la tech chinoise. La baseline de China Connect est “Accelerate your ebusiness with the Chinese” : l’objectif est vraiment de donner les clés de compréhension et d’action pour pénétrer ce marché via les canaux digitaux/mobiles, afin de toucher les chinois où qu’ils soient. Et d’être au plus près des tendances qui portent ce marché, qui, s’il se structure, ne cesse de se réinventer. Il est important de souligner, que s’il est toujours plus créatif, il est toujours plus régulé et contrôlé.

Justement, le thème 2017 est “Crack The Codes” (son teaser): soit décrypter les comportements et usages, toujours plus pionniers, de cette société, avec notamment l’adoption massive de nouvelles technologies (réalité virtuelle, réalité augmentée…), de plateformes, tel que le live-streaming qui redéfinit le paysage de l’influence, et « le tout-mobile » qui se confirme plus que jamais, pour l’accès aux contenus, aux réseaux sociaux et aux transactions commerciales. Ce décryptage de l’engagement de celui que j’appelle le « consommateur entrepreneur » chinois, sera scruté au filtre de la data.

 

 

Cette année, il n’y aura là toujours et encore des exclusivités : vous verrez pour la 1ère fois, l’application de partage de photos nice (une licorne chinoise), le site eCommerce Luxe Secoo, la plateforme de livestreaming Live.me de Cheetah Mobile, Qihoo360 le 2ème moteur de recherche Chinois, ou encore Chinaccelerator, un des plus important accélérateur de startups en Chine qui a compté/et compte pas mal de startup européennes et françaises.

Il faut noter que l’économie chinoise est entrée dans une période de transformation accélérée où gouvernement et entreprises recherchent activement de nouveaux leviers de croissance, portée par les nouvelles technologies. Une dynamique souvent pionnière qui bouscule les repères historiques, et propulse la Chine notamment, comme leader mondial de la Fintech, challenger des Américains sur la voiture électrique et sans chauffeur, acteur clés sur les marchés des drones, de la Réalité Virtuelle, du développement des IOT, des smartphones, et globalement au-devant de la scène internationale, comme en témoigne la progression de ses marques sur nombre de catégories du dernier classement BrandZTop100

Qu’attendez-vous en termes de visiteurs pour cette nouvelle édition ?

Si le public est en grande majorité français, nous avons eu jusqu’à 18 nationalités à China Connect. Il y a aussi plus de grands groupes que de PME- mais j’espère que ces dernières viendront plus nombreuses, elles devraient en profiter!. Nous attendons environ 600 personnes sur les 2 jours.

 

A propos de Laure de Carayon, fondatrice et CEO de China Connect :

Professionnelle de la communication et des medias, elle mène une carrière internationale, en agences de publicité, sociétés de production audiovisuelle, et agence media. Début 2010 elle s’intéresse au marché du brand content chinois après avoir développé cette expertise chez Carat (Dentsu Aegis Media). Juin 2011, elle lance à Paris la 1ère édition de China Connect et développe une activité de formation, conseil, et intervient comme speaker en entreprises et lors d’événements.

 

 

Arnaud Dubois, Key account manager – L’Argus de la presse.

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire