Le Drenche, comment se forme l’Opinion, l’influence ? Des pistes à explorer…

11 avril, 2017 11 avril, 2017   11 avril, 2017 0 commentaire

Culture RP a rencontré Florent Guignard, entrepreneur de 30 ans et ingénieur de formation, passionné par la presse, les débats et les sujets de société depuis toujours et co-fondateur avec Antoine Dujardin du journal Le Drenche.

 

Florent Guignard et Antoine Dujardin co-fondateur de Le Drenche

 

Chaque sujet d’actualité est proposé,
un Pour et un Contre,
dans le but de vous forger VOTRE opinion. 

 

La démocratie s’apprête à vivre une transition. L’expression de “crise démocratique” s’est installée dans le paysage médiatique, les peuples souhaitent massivement des changements profonds dans le fonctionnement des démocraties, et le champ du fonctionnement démocratique s’étend petit à petit : aux collectivités, aux territoires, aux entreprises, par l’économie sociale et solidaire, etc…

Il est un acteur qui reste assez peu touché, et dont le rôle dans le fonctionnement démocratique est pourtant primordial : les médias.

L’expression même de média démocratique n’a quasiment jamais été utilisée : elle a parfois été accolée à Internet, faisant ainsi référence à la formidable capacité qu’à chacun de s’exprimer grâce à ce nouveau canal. Mais aucun média démocratique n’a véritablement émergé

Il nous apparaît clairement que les médias doivent eux-mêmes se transformer. La confiance des Français envers leurs médias demande plus de transparence, et plus de démocratie au sein même des entreprises médiatiques.

Alors pourquoi faire un média démocratique ? Et qu’est-ce que cela pourrait être ?

Qu’est-ce que Le Drenche ? Des pistes à explorer…

Le journal Le Drenche
Le Drenche est un journal de débats qui, pour chaque problématique de société, chaque question d’actualité, propose aux lecteurs un concept court et factuel, suivi de deux tribunes écrites par des personnes légitimes, compétentes et engagées ; le Pour et le Contre.

Le but est que le lecteur puisse se forger sa propre opinion à la lecture des arguments, et se sente ensuite plus légitime pour s’engager, à l’aide des outils de la civic tech qui lui sont proposés (voir à ce sujet la conférence TEDx sur Comment se forge-t-on une opinion ?

 

Aujourd’hui, ce concept est décliné sur le web sur www.ledrenche.fr avec un peu plus de 1000 lecteurs / jour, et sur papier, tiré chaque mois à 60 000 exemplaires et distribué gratuitement aux étudiants de la région parisienne.

Mais ce processus d’engagement nécessite une relation de confiance entre le média et ses lecteurs.
En cela, ce que nous avons fait au journal Le Drenche constitue des pistes intéressantes à explorer, et potentiellement intéressantes à généraliser.

Nos lecteurs proposent et choisissent les sujets. Les outils participatifs permettent aujourd’hui de consulter facilement les lecteurs. Ce sont eux qui lisent le journal, eux qui en sont les ambassadeurs, et pour nos abonnés, eux qui l’achètent. Ils sont la raison d’être du journal. Leur laisser choisir tout ou une partie des sujets traités permet de répondre facilement leurs attentes, tout en étant plus transparents sur la manière dont sont choisis les sujets.

Nos lecteurs peuvent suggérer des changements, de forme ou de fond, dans le journal. Nous organisons des rencontres, réelles ou virtuelles, pour recueillir les attentes, remarques, critiques et idées des lecteurs. Cela permet également de les engager et de recueillir des idées innovantes et parfois inattendues.

Nos lecteurs peuvent participer à la direction de l’entreprise, de même que nos salariés et prestataires : si les lecteurs sont la raison d’être d’un journal, ce sont ses salariés, journalistes ou non, et prestataires qui le fabriquent. Les associer aux grandes décisions de l’entreprise, leur permettre d’en devenir actionnaires permet de réunir à la table des décisions l’ensemble des parties prenantes du journal.

 

Si la démocratie est le pouvoir du peuple,
pour le peuple et par le peuple,
un média démocratique pourrait-il être le pouvoir des lecteurs,
pour les lecteurs,
et par les journalistes ?

 

A l’heure où certains proposent de rendre le vote obligatoire, nous pensons qu’il est plus important de se demander pourquoi certains ne votent pas ?

La citoyenneté ne naît pas spontanément de tout être humain ; c’est quelque chose qui s’apprend, qui se développe et doit être entretenu tout au long de la vie. Par l’éducation, mais également par les politiques et bien sûr, par les médias.

C’est ce que nous faisons à notre échelle.

 

 

Marc Michiels,
Chargé de la ligne éditoriale, CM : @Culturerp @Argusdelapresse,  ArtisteÉcrivain.

 

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire