Interview de Maxime Brenon, Dirigeant de Papier Tigre

27 juin, 2017 27 juin, 2017   27 juin, 2017 0 commentaire

Culture RP a rencontré Maxime Brenon, Dirigeant de Papier Tigre, jeune marque française de papeterie et de décoration âgée de 5 ans, située dans le quartier du haut Marais à Paris, au Bon Marché Rive Gauche, chez Artazart ainsi qu’à Tokyo (dès cet été) dans le quartier de Nihombashi.

Maxime-Agathe-Julien-Papier Tigre

 

Maxime, comment est née cette idée de création de la marque Papier Tigre et dites-nous pourquoi il existe un lien fort avec le Japon ?

Agathe, Julien et moi travaillions ensemble dans le studio de création de Julien. Nous nous chargions de la communication visuelle et graphique de théâtres, opéras, lieux de nuit, et plein d’autres choses hyper intéressantes. Et fort de notre expérience et parce qu’on avait repéré qu’en France il y avait un manque de renouveau dans l’univers de la papeterie nous nous sommes dits – allez, on est carrément capable de créer notre propre marque, on se lance, on essaie ! Et voilà – 5 ans plus tard, on est forts d’un catalogue de plus de 150 références, pas seulement liées à la papeterie mais de plus en plus proches de la déco et du bureau. Le lien avec le Japon s’est naturellement tissé, cette culture japonaise folle du papier et des français a su nous donner envie de nous implanter là bas.

L’homme aura toujours besoin du livre, du papier, du carnet de note, face blanche de son intimité, face colorés par ses désirs de beauté et d’équilibre. Pourquoi selon-vous le papier sera toujours une marque d’attention personnelle à soi et à l’autre ?

Le papier permet effectivement des attentions toutes particulières. C’est vrai aujourd’hui et ça l’est de plus en plus : avec l’essor du numérique et du digital nous pouvons communiquer toujours plus, et cela se fait essentiellement grâce à un clavier, le mail en est un très bon exemple. Et pour se démarquer, marquer son attention, rien de mieux qu’une carte écrite à la main, que vous garderez, que vous afficherez, que vous n’oublierez pas.

Papier Tigre-logo

Vous proposez beaucoup de produits, du point de vue créatif, comment s’effectue la création de vos collections, avec quelle fréquence et avec quelles références ?

La créa est très importante pour nous. C’est sans aucun doute un élément fort de notre ADN. C’est le pilier principal de notre marque, c’est sa force, sa valeur ajouté. Tout se fait donc en interne. Julien et Agathe mes deux associés en sont responsables. Nous renouvelons tous les 6 mois quasiment tous les motifs de nos carnets. Cela nous permet de garder un train d’avance et d’éviter au maximum de se retrouver noyé dans les copies de nos produits. C’est un vrai exercice qui nous rapproche un petit peu des maisons de modes qui fonctionnent en collections. C’est un bon travail d’équipe, chacun fait part de ses idées ou de ses envies – Agathe et Julien font des recherches créatives, puis on fait en sorte que ce qui sortira plaise à l’équipe. Ce qu’on crée nous ressemble un peu finalement !

Avez-vous mis en place une démarche éthique, par le choix de papiers, cartons recyclés et recyclables ?

Oui, nous faisons attention à tout cela – mais c’est très facile dans la filière du papier qui est très bien contrôlée et qui propose beaucoup de références recyclés et recyclables. Comme nous aimons les matériaux bruts, la tâche est d’autant plus aisée.

fancygymwallpaper

Comment communiquez-vous auprès de la communauté du design pour faire connaître la marque ? Les médias sociaux sont-ils prédominants dans cette communication et quelles sont selon vous les bonnes pratiques à adaptées ? Sont-elles différentes au Japon, pays où le goût pour le pliage, l’utilisation du papier notamment pour les cérémonies, font partie intégrante de la société ?

Notre communication passe essentiellement par les réseaux sociaux – nous avons une communauté instagram de plus de 70K et 25K pour Facebook. Cela nous permet de communiquer auprès de notre cible facilement, rapidement et à moindre frais. Nous n’utilisons pas de bureau de presse pour nous développer pour le moment, les réseaux sociaux sont donc très importants. Comme la créativité est au coeur de notre marque, nous essayons de jouer avec les contraintes de chacune des plateformes et de proposer du contenu de qualité à notre audience. Nous ne savons pas très bien quelles sont les règles au Japon, ce sont nos partenaires qui opèrent pour nous, ce qui nous permet d’éviter les erreurs 🙂

Quel type de partenariat souhaitez vous développer à l’international et notamment quelles sont vos envies en Europe, et aux Etats-Unis ?

Nous aimons beaucoup nous associer à des marques totalement différentes, ou du moins avec qui nous ne sommes pas directement associés. Comme nous l’avons fait pendant deux années avec Diptyque qui nous a laissé puiser dans ses archives pour concevoir toute une gamme de papeterie ensemble. Nous travaillons avec une autre maison française haut de gamme et très traditionnelle pour une prochaine collaboration cet hiver. Nous allons aussi nous installer à Brooklyn, ou notre « petit papier tigre » (concept de shop in shop déjà présenté au Bon Marché et chez Artazart à Paris) trouvera sa place à la Brooklyn Art Library, c’est très excitant.

Devanture Papier Tigre Paris

Enfin, à quoi pouvons-nous nous attendre pour la prochaine collection ?

On explore certaines particularités du Mexique 🙂

 

 

Marc Michiels,

Chargé de la ligne éditoriale, CM : @Culturerp @Argusdelapresse, Artiste, Écrivain.

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire