Briséis communication, une agence spécialisée dans la valorisation d’institutions et d’événements culturels

25 septembre, 2017 25 septembre, 2017   25 septembre, 2017 0 commentaire

Culture RP a rencontré Briséis Leenhardt, responsable RP et partenariats de l’agence Briséis Communication dans le secteur culturel.

briseis

 

Briséis, nous vous avons interrogé fin 2012 sur les enjeux de votre profession quand on est freelance entre Paris et Londres (http://culture-rp.com/2012/11/20/briseis-leenhardt-attachee-de-presse-%C2%AB-culture-%C2%BB-freelance-entre-paris-et-londres/). Aujourd’hui, les choses ont évolué, parlez-nous de votre agence, de son développement et de votre actualité ? 

Je suis toujours indépendante mais également attachée à porter des projets à plusieurs. Briséis Communication a la chance de se voir confier des missions qui touchent aussi bien à l’art contemporain qu’au dessin du 18e, au livre d’art qu’à la photographie ou encore à l’architecture et à la gravure. J’ai cet été eu le plaisir de retravailler avec la Fondation François Schneider et de valoriser ses Talents Contemporains (http://www.lemonde.fr/arts/portfolio/2017/07/05/quand-l-art-contemporain-se-met-a-l-eau_5156128_1655012.html), tandis qu’à l’automne dernier, je collaborais avec le musée des Beaux-Arts de Tours pour son exposition consacrée à la figure de Saint-Martin ! Cette diversité des projets est très stimulante et invite à sensibiliser à chaque fois de nouvelles cibles.

La rentrée s’annonce également riche pour l’agence autour de deux événements. Le premier se déroulera à la Mairie du 5e, du 28 septembre au 30 octobre, organisé par Marc Fumaroli et parrainé par Jean Clair : “Présence de la peinture en France, 1974-2016”. Une dizaine d’artistes ont été choisis pour représenter cette période, et leurs médiums de prédilection : la peinture, le dessin, la gravure et la sculpture. Le second : il s’agit de la 114e édition du Salon d’Automne qui se déroulera du 12 au 15 octobre 2017 sur les Champs-Elysées, parrainée cette année par Jacques Villeglé, et un invité d’honneur, Yvon Taillandier, qui offrent déjà deux belles “têtes d’affiche”. C’est un rendez-vous annuel qui promet toujours de belles découvertes avec la présence de 900 artistes (de 45 pays), une programmation culturelle très riche (conférences, concerts, défilé de mode…)  . Enfin, comme je poursuis mes collaborations avec des agences anglaises, je suis associée actuellement à l’exposition du Museum of Eveything, présentée au Museum of Old and New Art en Tasmanie jusqu’en avril 2018 !


Pour vous la transformation digitale est-telle une opportunité dans la mise en visibilité des artistes, des galeries, des sites d’Art, de la communication avec les journaliste, des critiques, des influenceurs ? 

Tout à fait, cela permet à la fois de toucher le monde professionnel, de plus en plus présent sur les réseaux sociaux, celui que nos clients attendent. Il est vrai que via Facebook ou Instagram, les artistes (souvent isolés) ont trouvé un moyen pour montrer leurs œuvres, échanger des techniques, des contacts… De même que pour les musées et galeries, c’est un bon moyen de faire parler de leurs expositions, via l’image, qui attire toujours l’œil de l’internaute, des événements qu’ils créent…  Les journalistes relaient de plus en plus leurs articles sur les réseaux sociaux et mettent également en avant leur signature, leur revue. Bref, c’est un outil de promotion très efficace ! Et qui plus est, assez challenger (avec leurs statistiques et chiffres divers). On peut ainsi montrer l’impact de nos actions sur le web, ce qui est important.

Mais finalement, le Salon d’Automne permet cette rencontre “dans le réel” entre 900 artistes et un public : 30.000 visiteurs l’an dernier, donc une visibilité exceptionnelle pour les artistes en 4 jours !


Dans quelle mesure ces évolutions impactent-elles votre activité d’attachée de presse ? 

Cette évolution vers le digital nécessite en effet de se former ! J’ai récemment suivi une formation pour découvrir tout l’univers des réseaux sociaux, qui est loin de se limiter à Facebook, Instagram, Twitter… C’est véritablement génial de pouvoir être présent sur la toile, en touchant à chaque fois des publics variés, et à travers l’usage de codes différents. La seule chose est que le temps manque pour pouvoir assurer une présence constante sur les réseaux. Donc on s’attache à l’être sur ceux qui sont les plus impactants. Car notre métier exige que l’on obtienne toujours une visibilité dans la presse écrite, audiovisuelle et sur les blogs…


Du point de vue communication, quelles sont les bonnes pratiques qui construisent dans la durée une campagne de relations presse réussie et quels seraient vos conseils qui conditionnent le succès de la notoriété d’un artiste, d’un événement, d’une marque regroupant le mix press et internet ?

Une des règles d’or est bien sûr d’offrir aux journalistes des communiqués et dossiers de presse de qualité, avec un contenu assez riche sur l’artiste, l’institution… Deux à trois événements par an qui offrent une actualité et ainsi montrent la dynamique mise en place… Aujourd’hui, la presse internet est de plus en plus importante, et sert aussi aux porteurs de projet du monde de l’art ou aux journalistes à repérer des artistes en devenir. Une campagne de presse ne peut se passer des journalistes blogueurs qui ont pour la plupart, une crédibilité, d’autant plus que les journalistes passant de plus en plus au statut de pigiste sont souvent amenés à créer des revues numériques pour continuer à écrire et surtout à se faire lire …


Comment voyez-vous l’évolution de votre métier ?

Les relations presse évolueront de plus en plus vers le digital mais ne cesseront pas de se tourner vers la presse écrite, qui conserve leur autorité auprès de nos clients. Après, il est vrai que les community manager modifient un peu le paysage des RP avec ces campagnes de communication développées sur les RS. Ce sont pour les institutions la possibilité de construire une identité et de créer une communauté sur les réseaux aujourd’hui indispensable. Donc si une attachée de presse propose ce “service en plus”, c’est fortement apprécié !


En savoir plus

Retrouvez l’interview de Briséis Leenhardt sur France Bleu dans Femmes de Paname : http://bit.ly/2sw3GgU

 

 

Marc Michiels,

Chargé de la ligne éditoriale, CM : @Culturerp @ArgusdelapresseArtisteÉcrivain.

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire