Les conseils de Martine Le Jossec, experte en numérique, quant aux outils digitaux et stratégies de communication à adopter

24 octobre, 2017 24 octobre, 2017   24 octobre, 2017 0 commentaire

Culture RP a rencontré  Martine Le Jossec, Fondatrice et dirigeante de l’agence qui porte son nom “MLJCOM“. Forte d’une expérience de plus de 20 ans dans différents secteurs d’activité, Martine cultive un goût affirmé pour le digital et est aujourd’hui reconnue comme experte du numérique. Elle nous présente ses outils digitaux de prédilection.

En plus de ses missions de consultante en stratégie digitale, Martine intervient auprès de nombreux établissements d’enseignement supérieur et d’organismes de formation comme le CFPJ, l’IICP ou l’IFOCOP. Elle anime également des ateliers auprès de différents réseaux et est souvent sollicitée comme mentor auprès de porteurs de projets de startups. Elle a développé une forte présence sur les médias sociaux et plus particulièrement sur Twitter.

Martine le jossec

 

 

Martine, faites-nous partager votre parcours et ce qui vous a amené à créer votre propre agence !

Je me suis souvent considérée comme une sorte de « projecteur/connecteur » ! J’ai toujours adoré conseiller, mettre les autres en lumière et trouver des connexions.
En plus de 20 ans, j’ai revêtu la plupart des casquettes du métier de la communication et fait de plus en plus de marketing, autant en agence que chez l’annonceur. J’ai notamment été attachée de presse, webmaster, responsable de la com interne, responsable de l’événementiel puis Dircom. Je ne me suis jamais spécialisée dans un secteur et suis plutôt du genre « communicante tous terrains », toujours à la découverte de nouveaux challenges. De l’agroalimentaire à la finance en passant par le service public ou l’aéronautique et l’enseignement supérieur, j’ai exploré autant le B2B que le B2C.
Mon credo : découvrir et apprendre tous les jours et surtout ne pas m’installer dans une zone de confort ! Aussi quand j’ai eu 50 ans, j’ai eu comme un déclic et envie de travailler enfin selon mes propres valeurs et ma vision du métier. J’ai alors créé mon agence.


Dans un monde qui pense plus à s’auto alimenter pour mieux brûler, pourquoi émettre l’idée de «réaliser» une pause pour réfléchir à sa stratégie personnelle, pour sa société ?  – Un contre temps nécessaire pour gagner en agilité, en singularité et en liberté –  N’est-ce pas simplement les deux faces d’une pièce qui font simplement avancer le business et non comme on voudrait nous le faire croire un point virgule dans un slogan de communication ?

Oui mais pour que l’action soit efficace il faut qu’elle ait été bien réfléchie.
En fait, et je le constate aussi en tant qu’entrepreneure, dans une entreprise on peut très vite se noyer dans les contraintes du quotidien et de l’administratif. On peut passer son temps à essayer d’éteindre des feux et gérer des urgences sans se donner le temps de vraiment réfléchir de manière stratégique. Avec le concept de « mode pause » (marque que j’ai déposée), j’ai voulu insister sur la nécessité de lever la tête du guidon pour prendre le temps et le recul nécessaire pour élaborer une vraie stratégie de communication. Il est primordial de garder une vision globale et transverse pour prendre les bonnes décisions.

MLJCOM

 

Quelle est votre approche, quelles sont les bonnes pratiques, le plan d’action à mettre en place pour atteindre  ses objectifs en communication et marketing ?

Il n’y a justement ni règle ni recette toute faites ! Ce qui fonctionne pour l’un peut ne pas être efficace pour l’autre. Mon approche est de ne faire que du sur mesure, plus de la qualité que de la quantité. Je commence toujours par bien écouter le client et par faire un audit très fouillé de tout son écosystème, en interne comme en externe. Une fois les objectifs et les cibles définies et choisies, il reste à identifier quels seront les points de contact avec les cibles, à imaginer les éléments de langage et à construire le meilleur plan d’actions. Pour atteindre ses objectifs, le mieux reste de ne surtout pas vouloir copier les autres et de faire preuve d’imagination et de créativité. Le contenu est encore plus important qu’auparavant et « le bon message, à la bonne personne, sur le bon support, au bon moment et dans le bon contexte » reste toujours d’actualité, plus que jamais !


Vous avez présenté une « boîte à outils digitaux du parfait dircom’ ! » lors d’une table ronde organisée à l’Agence Lewis par Nicolas Lefèvre. Vous pourriez nous faire un retour sur cette question et mettre à l’honneur quelques outils qui vous semblent essentiels ?

Tout d’abord, je remercie l’agence Lewis de m’avoir donné l’opportunité de parler de 10 de mes outils favoris. Il y en aurait eu d’autres, comme Make Me Stats par exemple, mais il fallait faire un choix. En fait, j’adore tester de nouveaux outils et garde une mentalité d’early adopter.

J’ai mis plusieurs pépites dans mon top 10. Pour n’en citer que 3 :
Padlet : un mur collaboratif que j’utilise pour tous mes cours et formations,

Feedly : un outil qui me fait gagner de précieuses minutes pour ma veille mais me permet aussi de me faire un magazine sur mesure sur mon smartphone

–  ou Canva : une plateforme tous terrains pour réaliser des visuels adaptés aux médias sociaux, des citations, voire même des infographies ou des CVs.

 

padlet

 

Vous pouvez retrouver toute la liste dans cet article de l’agence Lewis : cliquez ici 


Selon vous, qu’est-ce que la fonction et les périmètres du Community Manager ont-ils apporté à la communication d’une marque, à l’engagement devenu incontournable dans une relation client apaisée et au service du consommateur ?

La fonction de Community Manager permet justement, et enfin, de véritables échanges entre une marque et ses clients. Avant le social media, un consommateur avait juste le droit d’acheter et ne pouvait que très peu interagir avec une marque. Maintenant, c’est tout l’inverse et le CM est devenu un acteur important de cette possibilité de relation avec tous les publics de la marque. L’enjeu le plus important de son métier est d’arriver à engager ses communautés.


Pourquoi selon-vous est-il nécessaire de réaliser sa propre veille, indépendamment de celle que peut recevoir le comité de direction

Parce que chaque professionnel, en plus de la veille sur son secteur d’activité (incontournable) doit aussi faire une veille sur tout l’écosystème de son métier. Pour en connaître les tendances émergentes, suivre le marché, par exemple  … mais aussi découvrir de nouveaux outils, de nouvelles opportunités d’évolutions et identifier des nécessités de formation. Dans tous les métiers, et dans la communication en particulier, personne ne peut se targuer de tout savoir et on est en apprentissage permanent. Il se passe des choses tous les jours et mieux vaut avoir toujours une longueur d’avance pour rester dans la course.


L’engagement des salariés est souvent associé à la notion de bien-être au travail, mais en pratique  le renforcement de cette prise de parole est une nécessité, une priorité existentielle pour chaque entreprise. Celle-ci ne va pas de soi et elle doit être encadrée pour garantir une communication conforme avec la stratégie globale de l’entreprise. Pensez-vous néanmoins qu’il s’agisse des seules actions à mener ?

Non bien sûr, mais, comme je le dis tout le temps à mes étudiants et stagiaires, la première communauté d’une entreprise est celle de ses collaborateurs. Les programmes d’employee advocacy sont donc des leviers importants à mettre en place. Mais il faudra se donner les moyens pour bien les mener. Encadrer, évangéliser et former bien sûr, mais surtout donner envie et motiver !
Ne jamais oublier que l’activité des collaborateurs sur les médias sociaux, notamment le fait de revendiquer ou pas son appartenance à une entreprise, est souvent perçue comme un indicateur important de l’ambiance générale de cette dernière. Et cela peut être primordial pour attirer les bons candidats…. Mais aussi rassurer ses actionnaires !

Tedx

 

Vous êtes de ces communicants qui ont toujours plusieurs projets en cours. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Effectivement, je suis engagée sur plusieurs projets collectifs car j’aime beaucoup la notion de partenariat.

Côté communication, nous avons ainsi lancé avec ma complice Christine Soto le concept de #BougeTaCom. A suivre pour en savoir plus 😉

Je fais aussi partie de la toute nouvelle Brigade du Web. Nous œuvrons pour la digitalisation d’un événement, notamment via du Live Tweet. Le prochain que nous animons et pour lequel nous sommes partenaires est le Téléthon Digital le 9 novembre.

Côté engagement, j’ai l’immense plaisir de faire partie de l’équipe d’organisation de TEDxChampsElyséesWomen depuis plusieurs éditions . Cette année, ce sera le 3 novembre à la salle Pleyel et le thème #EQUALICiTY est particulièrement inspirant puisqu’il s’agira de parler de la place et du rôle des femmes dans les espaces publics….

Un sujet qui me concerne tout particulièrement puisque je cours toute la journée !

Retrouvez-moi sur Linkedin ou sur Twitter.

Pour me contacter : contact@martinelejossec.com / 06 81 90 12 54

 

 

Marc Michiels,

Chargé de la ligne éditoriale, CM : @Culturerp @ArgusdelapresseArtisteÉcrivain.

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire