Interview de Jérémy Bastin, Country Manager chez Vanksen

31 octobre, 2017 31 octobre, 2017   31 octobre, 2017 0 commentaire

Jérémy Bastin rejoint l’équipe Vanksen et prend la direction de l’agence belge. Spécialiste du content Marketing et originaire de Bruxelles, il maîtrise parfaitement le marché et les problématiques des annonceurs locaux. La force de Vanksen réside dans sa capacité d’adaptation aux enjeux locaux, tout en disposant d’un rayonnement international.

Agence indépendante et internationale, Vanksen rassemble des experts qui partagent une passion commune : créer des dispositifs digitaux qui allient performance et créativité. Les expertises de Vanksen : stratégie & conseil digital, création & webdesign, développement Web, social media optimisation, online et social advertising, référencement naturel, brand protection, e-réputation.

Culture RP a rencontré Jérémy Bastin pour lui demander quelle est sa stratégie de développement pour Vanksen au carrefour de l’Europe.

 

Portrait_Jérémy_Bastin pour Culturerp

 

Quelles sont vos attentes pour la dernière-née des agences Vanksen ? Et quelles sont les spécifiés de cette nouvelle agence à Bruxelles ?

L’ouverture d’une agence Vanksen à Bruxelles nous permet de nous positionner en plein cœur du carrefour de l’Europe. Nous avons pour ambition, grâce à celle-ci, de nous rapprocher des institutions Européennes, fortement implantées dans la capitale belge. Bien entendu, nous souhaitons aussi pouvoir nous rapprocher géographiquement de nos clients belges existants et décrocher de nouveaux budgets. La spécificité du marché belge se situe dans ses influences, que cela soit dans ses habitudes de consommation, ou encore dans les communications qui lui sont adressées. Ainsi, Bruxelles et la Wallonie sont influencés par la France, alors que la partie nord du pays s’inspire d’avantage des Pays-Bas. Nous connaissons bien ce genre de spécificité, puisque notre agence de Genève opère sur le très segmenté marché Suisse depuis plus de dix ans.

En cela, nous voulons faire profiter à nos clients implantés sur le marché belge de notre expérience.

Quels sont selon vous les points clés d’une présence digitale efficace ?

Les anciennes théories du marketing ne sont plus aussi pertinentes que par le passé. Aujourd’hui, il ne suffit plus de répéter un message au consommateur pour susciter l’envie et déclencher l’achat. Les habitudes de ce dernier ont évolué : il est de plus en plus digital, de plus en plus mobile, de plus en plus social… Et il recherche toujours la meilleure expérience en ligne : la plus rapide, la plus fun, la plus pertinente…! En ce sens, l’Agence offre un one-stop-digital à ses clients, toutes industries confondues, en privilégiant toujours le ou les leviers les plus adaptés à la problématique de l’annonceur à l’instant T.

L’intelligence artificielle fait son apparition dans tous les domaines de la vie personnelle et professionnelle. Comment pensez-vous aborder ce sujet pour vos clients ?

Chez Vanksen, on surveille de très près ces tendances ; nous proposons d’ailleurs depuis déjà plusieurs mois des dispositifs ou opérations de communication basées sur des chatbots, notamment les chatbots Facebook Messenger. Nous avions publié une étude digitale sur le sujet en juillet 2016. Nous sommes persuadés que l’IA sera une des prochaines tendances prédominantes du Marketing et de la Communication, entre autres ! En parallèle nous voyons également beaucoup de très beaux projets basés sur la réalité augmentée, l’application IKEA Place par exemple, des showrooms automobiles, de grandes enseignes de restauration, et cela va s’accélérer avec le lancement récent de l’ARkit d’Apple. Enfin, avec l’avènement des assistants vocaux (Google Home, Amazon Alexa), nous sommes convaincus que le référencement vocal sera une des grosses tendances des années à venir.

On parle beaucoup aujourd’hui des influenceurs ; qu’en est-il des journalistes et des RP ? Sont-ils toujours aussi importants qu’avant l’essor du digital ?

Les RP et journalistes sont deux métiers historiques qui ne sont pas prêts de disparaitre. Ce sont des voix que l’on écoute encore aujourd’hui pour s’informer sur les actualités de différents secteurs, notamment pour les nouvelles « business ». A côté de ces professionnels de la communication, on voit émerger de plus en plus d’influenceurs. Ils sont en général spécialisés dans un secteur, ce qui leur permet de fournir des informations très précises à leur audience.

Les influenceurs bénéficient d’une forte légitimité, dans la mesure où le public fait le choix de les suivre, et donne ainsi du crédit à leurs communications. C’est évidemment une opportunité marketing, puisque via leur intermédiaire, les marques peuvent délivrer des messages par d’autres voies que leurs canaux officiels.
Nous nous appuyons sur des influenceurs notamment dans le cadre de campagnes menées sur les réseaux sociaux ; par exemple pour le premier évènement Français du jeu vidéo, la Paris Games Week, où nous délivrons une accréditation reporter à plusieurs centaines d’influenceurs (Blogs, YouTubers, influenceur Twitch, Facebook, Snapchat et Twitter) pour leur permettre de créer du contenu autour de l’évènement, et interagir avec le public via les comptes officiels du salon.

Avec le digital, n’a-t-on pas tendance à tendre vers un monde où le consommateur serait encore plus sollicité par les marques partout, tout le temps ?

Les marques ont aujourd’hui la capacité, les outils, pour exposer les consommateurs à leurs messages sur une multitude de supports – digitaux comme traditionnels. Toutes ces sollicitations ont tendance à perdre en puissance, car elles sont noyées dans la masse. Chez Vanksen nous préconisons une pression marketing modérée sur le consommateur ; nous privilégions toujours la qualité à la quantité grâce à un contenu pertinent. Ensuite, il est évidemment capital d’adresser le consommateur au bon moment, via le bon levier, afin de maximiser sa réceptivité au message.

C’est ce que nous dévoilons dans notre dernière sur le Drive-to-Store (disponible ici).

 

 

Nous croyons également beaucoup aux approches de « permission marketing », qui se base sur l’accord préalable du consommateur, pour nouer une relation à long terme et personnalisée avec un annonceur.

 

 

Marc Michiels,

Chargé de la ligne éditoriale, CM : @Culturerp @ArgusdelapresseArtisteÉcrivain.

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire