Interview d’Anne Clément, Responsable développement chez microDON

4 décembre, 2017 4 décembre, 2017   4 décembre, 2017 0 commentaire

Culture RP a rencontré Anne Clément, Responsable développement chez microDON et Directrice de Numerik-ea.

 

Dans votre parcours professionnel la notion du collaboratif apparaît comme un fil structurant, une ligne claire et essentielle. Aujourd’hui vous êtes ce que l’on appelle une slasheuse, c’est-à-dire une personne ayant plusieurs activités. Gardez-vous la même ligne de conduite à savoir cette envie de collaboratif ?

L’évolution s’est faite année après année. J’ai eu l’opportunité d’enchaîner des expériences très enrichissantes au sein de structures diverses avec à chaque fois les mêmes plaisirs intellectuel (apprendre et progresser) et humain (intégrer une équipe). Il y a un an j’ai pris le temps de réfléchir à cette trajectoire et a émergé le besoin de trouver davantage de sens à ce que je faisais professionnellement.
Me concernant, ce sens passe par l’utilité et du coup choisir de mettre mes compétences au service d’une cause, d’une idée et non plus uniquement d’une marque ou d’une entreprise du CAC40 :). Pasteur disait « le hasard ne favorise que les esprits préparés ». Voici plusieurs mois le hasard des rencontres m’a permis de m’investir à part égale dans 2 entreprises dont j’estime l’impact social fort : microDON et Numerik-ea.
Aujourd’hui j’ai l’impression d’être utile et en plus je m’éclate.

Comment s’organise votre temps ?

Assurer efficacement 2 jobs ne serait pas possible sans une relation de confiance avec les fondateurs de chaque entreprise. Mes objectifs sont fixés ensemble et de chaque côté je bénéficie d’un regard exigeant et bienveillant. Je gère mon temps de manière efficace grâce à l’utilisation des outils numériques collaboratifs : visioconférence, espace partagé, vive google drive et appear ! Rien de compliqué en fait mais il est clair que mes agendas sont bien remplis et que sans organisation point de salut.

Responsable développement chez microDON et Directrice de Numerik-ea, c’est tout ?

Presque 🙂 Pour la seconde année consécutive j’interviens au sein de l’EEMI (Ecole Européenne des Métiers de l’Internet). J’accompagne les étudiants dans le cadre de leur projet commun de site web en seconde et troisième année. Mon rôle est de les écouter et les challenger. Ce sont des points d’échanges et de questionnements que je trouve très enrichissants. Etre ainsi en contact avec les talents de demain, accéder à toutes ces nouvelles idées qui émergent est un réel plaisir ! Cette activité trouve naturellement sa place au côté des 2 autres d’autant que l’école pratique des valeurs d’exigence et de bienveillance dans lesquelles je me retrouve.

 

Home microDon

Parlons d’abord de microDON. Quelle est selon vous l’ADN de la marque et pourquoi fait-elle l’unanimité dès que l’on parle des enjeux de solidarité ?

microDON propose aux entreprises des dispositifs pour faciliter l’engagement solidaire de leurs collaborateurs et clients (arrondi en caisse, en ligne, par SMS, arrondi sur salaire) :
1/ le modèle réconcilie performance économique et utilité sociale.
2/ les preuves sont là : plus de 5 millions € collectés en 2016 et reversés à 100% aux associations. L’impact est donc réel.
Pour la petite histoire microDON a d’ailleurs été la première entreprise agréée ESUS c’est-à-dire Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale.

 

 

Dernièrement microDON a organisé sur Paris en partenariat avec le Crédit Municipal, Monoprix et Franprix une opération de générosité le temps d’un week-end. Les associations étaient invitées dans les magasins partenaires de l’opération et les clients pouvaient soutenir leurs projets en faisant un micro-don de 3€ en caisse. Quel est le bilan de cette action ?

L’opération parisienne a réuni plus de 150 associations et permis de récolter 140 000 €.
Le dispositif comprenait également la possibilité de dons en ligne et par SMS.
Des opérations similaires ont été menées en Ile de France et également sur Bordeaux.
Cette rencontre directe entre association et grand public ne peut se faire que grâce à l’implication des collaborateurs des enseignes embarquées. C’est un moment fort qui, côté microDON demande plusieurs mois de préparation afin d’organiser la présence de chaque association avec notamment la fourniture de kits PLV personnalisés. Le résultat est au rdv et c’est très gratifiant.

L’ARRONDI sur terminal de paiement : comment ça marche ?

Un message automatique s’affiche proposant d’arrondir le montant de la transaction à l’euro supérieur : il suffit de dire OK et ensuite d’effectuer son paiement comme d’habitude. C’est très simple et du coup ce dispositif rencontre un réel succès.

L’ARRONDI sur salaire permet aux collaborateurs d’une entreprise partenaire de donner quelques centimes par mois directement sur leur bulletin de paie au profit d’une association. Pouvez-vous nous en expliquer les contraintes s’il y en a ? Comment se passe le partenariat avec microDON et concrètement comment cela se formalise sur la fiche de paie de l’employé ?

microDON interface son dispositif web avec le système de paie de l’entreprise et chaque mois sont prélevés les montants demandés par les collaborateurs micro donateurs sur leur net à payer.
Concrètement une ligne sup « contribution à l’ARRONDI solidaire » s’affiche sur le bulletin de salaire du collaborateur. En fin d’année celui-ci récupère le reçu fiscal correspondant au montant de ses dons. C’est un geste simple et indolore basé sur le volontariat, et qui rapporte directement à ceux qui en ont besoin.
microDON se positionne comme un prestataire de services et se rémunère sur la mise en place du dispositif (frais de set up, paramétrage,…) et son suivi (utilisation de la plateforme, gestion,..). Compte tenu de cette structure de coût, le dispositif s’adresse aux entreprises de plus de 250 salariés.

Comment utilisez-vous les médias sociaux pour votre communication. Le digital est-t-il un axe majeur de votre positionnement d’engagement, de communication et de développement ?

Les medias sociaux sont essentiels à la communication de microDON et le digital est le pivot de notre communication.
Ainsi la campagne de communication sur l’ARRONDI (espaces gracieusement mis à disposition en kiosque, métro et TV en novembre et décembre) se prolonge notamment sur FB avec des jeux concours.
Les entreprises intéressées par la mise en place de nos dispositifs postent généralement une demande d’infos sur nos sites. A ce titre je dois dire que je suis bluffée par la réactivité de l’équipe microDON. Chaque demande est traitée dans les 24h.
La communication passe aussi par un programme soutenu de webinars thématiques : il s’agit sans aucun doute d’un des moyens les plus efficaces de marquer le terrain.

Quels sont vos axes de développement ?

Après le micro don financier (en caisse ou sur salaire), microDON propose désormais d’accompagner les entreprises dans le micro don de temps.
microDON a imaginé une plateforme de l’engagement solidaire sous toutes ces formes : mécénat de compétences, séminaires solidaires, congés solidaires, bénévolat..
Conçue pour simplifier la gestion et le déploiement de dispositifs de mobilisation des collaborateurs, elle vise à maximiser l’impact RSE et faire de la solidarité un véritable levier de performance.

MicroDon_Web-Conférence

De plus notre connaissance du tissu associatif permet d’embarquer des programmes solidaires « clé en mains » co-construits avec des associations. 2 webinars sont prévus pour le lancement de cette plateforme les 5 et 7 décembre prochains.

Quant à votre autre projet : Numerik-ea, pouvez-vous nous le décrire en quelques mots ?

L’entreprise a été créée il y a un an par 3 acteurs engagés sur les sujets de l’emploi et du handicap : Simplon, ecedi et le Groupe ATF. Son objet est de faciliter l’insertion via le numérique et la professionnalisation sur les métiers du web de personnes en situation de handicap.

Concrètement que propose Numerik-ea ? Quel est votre positionnement ?

Numerik-ea est une agence digitale solidaire qui s’appuie sur un modèle organisationnel et économique différenciant.
Notre offre de services intègre systématiquement le sujet de la qualité et de l’accessibilité pour tous et s’appuie majoritairement sur des collaborateurs en situation de handicap. L’entreprise vient d’ailleurs d’obtenir l’agrément d’Entreprise Adaptée.
Nous intervenons sur les prestations suivantes : webmastering, saisie et intégration de contenus, intégration HTML, développement front et back, recette, maintenance et community management.

Avez-vous déjà des clients ?

Absolument ! Numerik-ea assure le webmastering éditorial de tous les sites régionaux de l’ADEME (AO public gagné cet été) et nos collaborateurs interviennent dans le cadre de projets portés par des agences digitales « classiques » : intégration de contenus pour la Fondation pour l’Avenir, refonte du site de l’UNEA, migration vers la dernière version de Drupal des sites de la Société du Grand Paris,…

Quelle est votre feuille de route pour 2018 ?

Continuer à faire nos preuves et grandir. Aujourd’hui Numerik-ea compte 4 collaborateurs. D’ici 5 ans nous devrions être une vingtaine. Cette ambition affichée n’est possible que si les agences et les entreprises nous font confiance : faire appel à Numerik-ea permet de se dédouaner d’activités souvent chronophages et fastidieuses. C’est également l’occasion de bénéficier d’une exonération sur la contribution annuelle AGEFIPH.

Aujourd’hui, j’observe qu’Il y a une réelle prise de conscience de tout ce qui peut aller dans le sens d’une meilleure insertion professionnelle des publics éloignés de l’emploi comme le sont les personnes en situation de handicap. Et puis je suis confiante car notre offre est de qualité.

 

 

 

Marc Michiels,

Chargé de la ligne éditoriale, CM : @Culturerp @ArgusdelapresseArtisteÉcrivain.

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire