SUIVEZ-NOUS SUR

Egalité professionnelle Homme-Femme : Quel collègue êtes-vous ?

19 février, 2018 19 février, 2018   19 février, 2018 0 commentaire

Culture RP a rencontré Elie Sic-Sic, co-fondateur avec David Herz de l’agence Tell Me The Truffe. Premier acteur spécialisé dans la communication sur les sujets du handicap et de la diversité. L’agence intervient aussi bien dans les entreprises que dans les administrations françaises pour accélérer la connaissance et l’intégration du handicap au travail, à travers des campagnes d’informations de sensibilisation. Avec DFD Consulting et l’atelier digital La Même Bête, ils ont lancé « Quel Collègue Etes-Vous ? », un parcours digital et thématique, animé de questions et modules informatifs qui propose un double objectif : découvrir son propre profil psychologique sur le sujet de l’égalité professionnelle et instaurer une ambiance de travail qui permet à chacun de se sentir mieux où chacun puisse être reconnu(e) pour ses compétences tout en étant respecté(e) pour ses choix de vie.

 

Elie Sic-Sic_Portrait

 

Née en 2012 d’un rapprochement professionnel avec l’agence de création The Truffe, TELL ME THE TRUFFE s’impose comme la première agence spécialisée sur les sujets de handicap et de la diversité. Pourquoi selon vous une telle évidence après 6 ans d’existence quant à l’ADN et les enjeux que vous portez ?

En nous associant David Herz et moi avons voulu faire se rencontrer deux mondes qui ne s’étaient jamais parlés, à notre grand désespoir de communicants : celui de la communication interne sur les sujets comportementaux et humains, et celui d’une communication exigeante tant en termes de stratégie de message que de qualité créative.
Pour nous il s’agissait comme vous le dites d’une « évidence » car cela fait longtemps que nous croyons à l’efficacité de la communication pour accélérer la culture et les changements de comportements, efficacité qui s’est illustrée à travers de grandes campagnes populaires comme celles pour la sécurité routière, la prévention de l’alcoolisme ou encore la réduction de consommation d’antibiotiques.

La France a cette culture de communication sur ces sujets, ce goût pour les mots d’ordres, les slogans, et nous tenions sincèrement à faire avancer des sujets ô combien importants comme l’inclusion des travailleurs handicapés, l’égalité professionnelle entre femmes et hommes ou encore l’acceptation de l’orientation sexuelle dans l’entreprise de cette manière.

 

Agence Tell me the truffe

 

Vous partagez une conviction forte avec vos clients : « le handicap et la diversité se conjuguent toujours avec la notion de performance ». D’une façon générale ces enjeux au quotidien portent en son sein le flux d’un changement plus profond pour les marques, les entreprises, les collaborateurs et tout un chacun qui composent la société. Votre démarche s’inscrit donc dans une philosophie positive du vivre ensemble. Pourquoi selon vous cette question doit-elle s’accompagner d’une forte sensibilisation auprès des acteurs RH, des services de santé au travail, des collaborateurs dans l’entreprise, des dispositifs événementiels, des formations spécifiques en entreprise… ?

L’efficacité d’une entreprise ne se réduit pas à sa dimension commerciale ou à sa productivité. Dans la valeur créée par l’entreprise, il y a la valeur économique, mais il y a également du lien social, l’animation d’un bassin d’emploi, d’une filière, etc.
Nous constatons au quotidien que l’entreprise constitue un environnement qui a tendance à être bien plus normatif et bien moins imaginatif que la société dans laquelle elle existe. Les différences d’apparence, de culture, de parcours et de sensibilité sont ce qui forge la richesse de notre société, son dynamisme culturel, économique et même son rayonnement. Mais dès lors que l’on passe la porte de l’entreprise, ces différences sont moins bien acceptées, voire parfois redoutées.

Notre travail au quotidien et l’objectif de tout ce que nous créons s’inscrit précisément dans ce paradoxe : par des actions de sensibilisation, des animations ou des campagnes de communication, nous ne prenons pas la défense des différences ; nous prônons plutôt une forme de bon sens, partagé intimement par chacun, mais malmené par la culture normative de l’entreprise.
Sur le sujet de l’égalité professionnelle entre femmes et hommes dans l’entreprise, notre approche consiste ainsi à démontrer qu’une femme, aussi bien qu’un homme, peut, à un moment de sa vie, décider d’accorder un peu plus de temps à sa vie personnelle. Et que cela n’affecte ni l’efficacité de son travail, ni celle de l’entreprise.

Tous les indicateurs et les études de grands cabinets – bien plus sérieux que nous en apparence, rires – confirment le bien fondé de ces démarches : les entreprises qui créent le plus de valeur économique sont les entreprises les plus inclusives.

Parlez-nous de l’implication des salariés dans la politique de diversité de l’entreprise par le programme « Quel Collègue Êtes-Vous ? ». Quelles sont les grandes lignes de ce parcours ludique et sensible ?

SEEPH 2017

 

Quel Collègue Etes Vous ? est un dispositif qui a effectivement été pensé pour créer une implication de l’ensemble des collaborateurs d’une entreprise ou d’une organisation. C’est pourquoi nous l’avons conçu d’emblée comme un outil ludique, digital et viral. Ce qui nous pousse à le qualifier d’experience learning, par opposition au e-learning : avec l’experience learning, l’usager est projeté dans des situations concrètes, et interroge son comportement. Il n’est pas valorisé pour ce qu’il sait, mais pour ce qu’il fait.
On pose donc à chaque collaborateur- salarié d’une entreprise, un employé d’une administration… – des questions du type :

  • Deux collègues femmes partent déjeuner ensemble, quelles idées vous viennent à l’esprit ? Vont elles faire un déjeuner de travail, parler vie perso, ou développer leur réseau ?
  • Votre directeur vous annonce qu’il passe en 4/5e, comment réagissez, vous ?

Impression

 

A l’issue d’une dizaine de questions et de quelques écrans pédagogiques, chaque participant devient SUPER COLLEGUE EGALITE HOMME FEMME, et découvre son profil. Collègue bien dans son temps, un peu old-school, ou collègue pragmatique… quel que soit son résultat, il peut partager son profil de SUPER COLLEGUE sur les réseaux sociaux, dans sa signature email et il se voit également remettre des goodies qui le valorisent dans l’entreprise : un fanion à poser sur son bureau, un badge et une série de stickers notamment.

En quelques jours et à mesure que les collaborateurs participent, on passe d’une implication personnelle de chacun à une implication collective de toute l’entreprise ou de l’organisation : les fanions et les stickers fleurissent un peu partout, les emails échangés portent la signature Super Collègue, et l’ensemble de l’environnement de travail est animé au diapason du dispositif, ce qui crée naturellement des conversations sur le sujet.

Impression

 

En 2 ans, plus de 20 entreprises ont déployé Quel Collègue Etes vous ?… soit plus de 20 manières différentes de le faire exister. Monoprix l’a par exemple utilisé comme un challenge entre plusieurs magasins, et a ainsi pu aborder des sujets cruciaux pour l’entreprise, comme la gestion de la relation client avec des hôtes de caisse malentendants. Dassault Système l’utilise comme vecteur d’inclusion pour nourrir sa marque employeur, en permettant aux étudiants sur les campus d’obtenir le diplôme de Super Collègue Handicap. Et plus récemment, le Forco, qui travaille avec toutes les entreprises de la distribution, qui l’a déployé et a réussi à impliquer 95% de ses collaborateurs.

Lancer lors de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées 2014, le dispositif T’HANDI QUOI ? a permis à plus de 15 grandes entreprises, organisations et administrations de sensibiliser plus de 30 000 de leurs collaborateurs. Selon vous quelles sont les entreprises qui ont déployé le meilleur dispositif en interne ; comme du point de vue de leur communication externe su mettre en avant ces opérations ?

T’HANDI QUOI ? est un dispositif créé pour sensibiliser les collaborateurs d’une entreprise ou organisation sur 3 enjeux clés : mieux connaître les situations de handicap au travail, acquérir les bons réflexes pour travailler avec une personne en situation de handicap et comprendre l’intérêt de la déclaration de sa situation de handicap. Comme vous le soulignez, le succès de son déploiement nous a permis d’établir une cartographie des facteurs de réussite d’un tel dispositif.
Le groupe Eram est à cet égard assez exemplaire : nous avons avec eux fait vivre le format – et son principe caractéristique : le dessin de presse – à travers différents rendez-vous qui jalonnent le quotidien des collaborateurs : une expo dans des lieux de passage, des conférences débats, mais aussi, très tactiquement, en imprimant des sets de table avec les dialogues issus de la boîte de jeu dans les restaurants d’entreprise. Et cela a été un vrai succès.

Dans un autre contexte, nous avons diffusé au sein du groupe METRO près de 9000 leaflets – posters d’un format décliné de T’HANDI QUOI, que nous avons baptisé 1,2,3 T’HANDI QUOI ? Cela a permis de toucher chaque collaborateur dans l’ensemble des sites logistiques.

D’une manière générale, la recette du succès tient en 2 mots : volontarisme et prag-ma-tisme !

L’agence propose une solution inédite de sensibilisation et d’accompagnement sur le handicap psychique sous forme d’un livret pratique et explicatif : Un Sur Quatre. Comment celui-ci a-t-il été élaboré ?

Le handicap psychique est un sujet qui impressionne voire qui fait peur, et pourtant il concerne 25% de la population (d’où le nom du dispositif !). Il représente donc un enjeu majeur pour notre société. Nous proposons de l’aborder comme les autres sujets de la diversité : sans détour, en donnant des exemples concrets, et avec créativité. Pour le fond, nous avons compilé de nombreuses études anglo-saxonnes, et réalisons de nombreuses interviews avec des salariés concernés ainsi qu’avec des managers. Pour la forme, nous avons particulièrement insisté sur une éditorialisation efficace et pragmatique permettant aux acteurs confrontés en premier chef – les RH, médecins du travail, correspondants handicap dans l’entreprise- d’accéder à une information précise et concise. Enfin, nous avons mis au point un véritable dispositif d’accompagnement de l’entreprise sur ce sujet, en associant pour la première fois un module de formation, la distribution d’un livret pédagogique et une hotline conseil assurée par DFD consulting afin d’apporter des réponses à toutes les situations qui peuvent se présenter. Un Sur Quatre a permis à des entreprises comme Cap Gemini ou AKKA Technologies de véritablement gagner en compétence sur le sujet.

Selon vous comment le digital va-t-il impacter l’expertise métier des collaborateurs, du management et pourquoi cela doit être un enjeu d’une prise de conscience, d’une mise en place d’un vrai esprit collaboratif au service de tous et non un espace supplémentaire de discrimination professionnel ?

Le digital a le pouvoir extraordinaire de pouvoir toucher simultanément des populations dans un espace et/ou une temporalité éclatés, ce qui est essentiel pour un grand nombre d’entreprises mondialisées, organisées en réseau ou très décentralisées.
Son application dans nos métiers de communication, de sensibilisation et d’information nous permet bien évidemment de contextualiser les contenus et de les faire évoluer en temps réel. Par exemple, avec Collègue Etes Vous, chaque collaborateur peut accéder à la plateforme en mobilité sur son portable ou sa tablette ; il reçoit instantanément son profil personnalisé par email, et peut automatiquement mettre à jour ses profils sur ses réseaux sociaux. Tout cela participe évidemment à l’implication sur les sujets que nous portons.

Nous restons néanmoins vigilants sur un point central : mal appréhendé, le digital peut très facilement créer des expériences qui sont solitaires. Or nous sommes convaincus – et les expériences que nous menons au quotidien dans les entreprises nous donnent raison – que les sujets de la diversité avancent grâce aux échanges et aux discussions entre les collaborateurs. Notre responsabilité est donc de mettre le digital à leur service.

 

Bio : Créateur de l’agence de communication THE TRUFFE en 2011, à l’origine des campagnes pluri media pour lelynx.fr, Drivy, Le Robert, HEC, et de créations de noms pour le Printemps et le Ministère de la Culture et de la Communication. Expert en Brand Content pour le groupe media CondeNast. Elie Sic-Sic est diplômé d’HEC, de Sciences Po Paris et de l’Università Luigi Bacconi de Milan.

 

Merci à Jonathan Ganem, CEO chez TALENTS PR pour cette mise en relation 🙂

 

 

Marc Michiels / @Michielsmarc : 
Rédacteur en chef de publication de Culture RP (2016 – 2018), chargé de l’éditorial et Community Manager depuis 2011, L’Argus de la presse | Groupe CISION

 

 

Articles en relation :

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier à laisser une réponse.

Laisser un commentaire