SUIVEZ-NOUS SUR

En communication, la confiance paie !

11 décembre, 2018 11 décembre, 2018   11 décembre, 2018 1 commentaire

D’après la dernière étude Cision, Marketing d’Influence : ce qu’en pensent vraiment les professionels le profil idéal de l’influenceur reste le journaliste pour 37% des profesionnels du marketing, devant les nouveaux influenceurs des réseaux sociaux (Instagram, Twitter, YouTube).

 

Le marketing d’influence a pris beaucoup d’importance ces dernières années, les gens ont pris l’habitude de suivre les tendances à travers les publications de leurs nouvelles idoles 2.0. Pourtant, bien qu’ils gagnent en popularité sur les médias sociaux, ces nouveaux influenceurs sont de plus en plus perçus comme manquant d’authenticité ce qui tend à limiter leur impact.

De ce fait, les consommateurs accordent plus facilement leur confiance à leur entourage ou aux  personnes qu’ils estiment sincères, mais aussi aux journalistes des grandes rédactions qui bénéficient de la crédibilité et de la visibilité de leur média.

Influence sociale

A grande échelle, la confiance accordée au marketing d’influence diminue notablement. Très clairement, les célébrités n’ont pas réussi à prouver leur authenticité, on constate que leurs audiences stagnent et plus grave, qu’elles sont en proies aux bad buzz. Cette instabilité pourrait à terme nuire à la réputation des marques qui les emploient. Qui n’a jamais vu un influenceur utiliser la même accroche et le même visuel pour promouvoir des produits différents ? C’est ce genre de « recyclage » qui a fait naître petit à petit un sentiment de méfiance et d’indignation chez les consommateurs. Cette volatilité et ce manque d’authenticité nuit bien évidemment à l’efficacité des stratégies de communication mises en place.

D’un autre côté, on observe un regain de confiance envers les journalistes, ces derniers se voient accorder un crédit dont ils ne bénéficiaient plus depuis longtemps. Leurs interactions sont de plus en plus régulières sur les réseaux sociaux, 66% d’entre eux déclarent même publier quotidiennement. Et ces efforts payent ! Leur assiduité sur les médias sociaux est récompensée car les consommateurs disent se sentir plus proche d’eux.

L’avis des journalistes tient lieu de référence et rassure comme si ce « conseil » était donné par un ami ou un membre de la famille. C’est donc bien la proximité et l’honnêteté qui priment et permettent de tisser un lien de confiance avec le consommateur.

Marketing d’Influence : ce qu’en pensent vraiment les professionnels
Télécharger

Dans un monde dominé par les fake news et l’utilisation frauduleuse de données, il n’est pas étonnant de constater que les informations délivrées par les journalistes sont considérées comme les plus fiables. Le public leur fait désormais plus confiance qu’aux géants des médias sociaux tels que Facebook et Twitter. Il en va de même pour les informations relevant d’une spécialisation ou d’une expertise, là encore les journalistes sont considérés comme des leaders d’opinion, ils ne sont pas seulement influents, on compte sur eux !

Optimiser les efforts de communication

Alors que les journalistes entretiennent leur récente « confiance en ligne », les professionnels de la communication doivent eux faire preuve de prudence et redoubler d’efforts pour ne pas perdre celle des consommateurs.

Le monde des médias est devenu complexe, il change au gré des évolutions technologiques et des canaux utilisés, qu’ils soient numériques ou traditionnels. C’est pourquoi les professionnels de la communication doivent être vigilants lorsqu’ils prennent contact avec des journalistes.

Quelques conseils :

Misez sur l’authenticité

Les journalistes regagnent petit à petit la confiance des consommateurs. Les professionnels de la communication doivent donc aussi faire preuve de sincérité s’ils veulent être pris au sérieux. Un pitch original, vrai, direct et personnalisé peut faire toute la différence.

Expliquez le contexte

Les communicants doivent clairement exposer leur motivation et expliquer pourquoi le message de leur marque devrait être diffusé sur tel ou tel média. D’ailleurs, plutôt que de cibler le journaliste, intéressez-vous à son audience ! Qui sont les lecteurs du journaliste ? Quels sujets les intéressent ? Son-ils des millenials ? Des hommes ? Des femmes ? Des personnes actives ? Et convainquez le journaliste que votre actualité plaira à son audience.

Cela implique que vous connaissiez non seulement le média, mais aussi le journaliste ET les caractéristiques de son audience. Pour ce faire, vous ne pouvez vous dispenser d’un outil professionel pour les relations presse comme Cision Coms Cloud.  Gardez en tête que ces informations seront ensuite très utiles pour créer un argumentaire pertinent et concis.

Qualité plutôt que quantité

Les journalistes apprécient les pitchs sincères et qualitatifs, car l’authenticité n’est pas toujours au rendez-vous sur les réseaux sociaux. Pour bien pitcher, il faut également prêter attention au mode de communication que privilégient les journalistes. Dans ce domaine, le mail domine toujours, en effet, 90% d’entre eux indiquent que c’est le meilleur moyen de les contacter pour l’envoi d’un CP ou d’une idée de reportage.

Une stratégie hybride

Le digital faisant désormais partie de toutes les stratégies de communication, les équivalents numériques des médias traditionnels offrent la possibilité d’atteindre les même publics mais à l’échelle gigantesque du web.

Reste à déterminer quel canal est le plus pertinent pour atteindre sa cible: traditionnel ou digital, mainstream ou alternatif, bien sûr leur proportion varie selon les entreprises. En fin de compte, les médias sociaux permettent de mettre en avant les contenus créés par les marques et d’obtenir des retombées dans la presse. Ce succès passe obligatoirement par une activité régulière sur le web, en partageant et en publiant des contenus sur son site, son blog et ses réseaux sociaux.

Conclusion

Les journalistes produisent des contenus informatifs de qualité dans le but d’éduquer et non de nourrir leur popularité ou de servir leur intérêt. Cet engagement désintéressé les placent comme LE groupe d’influence le plus authentique, ils sont donc plus difficiles à atteindre et à pitcher que les influenceurs. Les professionnels de la communication ont donc tout à gagner à limiter leurs envois de pitchs à des groupes de journalistes sélectionnés sur le volet, pitchs eux-mêmes personnalisés grâce aux recherches approfondies qu’ils auront faites sur les journalistes et leur média. Obtenir l’approbation des journalistes est donc devenu le Graal, rien de plus efficace pour gagner la confiance des consommateurs que d’être reconnue comme une entreprise fiable par un média lui même considéré comme authentique et sérieux.

Marketing d’Influence : ce qu’en pensent vraiment les professionnels
Télécharger

Joëlle, rédactrice web

 

Articles en relation :

    • - 30 décembre, 2018 à 10:21
    • REVUE DE WEB DECEMBRE – Valerie Brenugat
    • […] publique semble plus favorable aux journalistes. Sur le site Internet de Culture RP, Joëlle Montant, rédactrice web, note que selon la dernière étude Cision, « Marketing […]

Laisser un commentaire